Accueil > Evénements >

Tahkout prend en otage les universités de Sétif

mardi 11 juin 2019, écrit par : Boutebna N.

La mise en détention préventive de Mahieddine Tahkout, de deux de ses frères ainsi que l’un de ses fils a été suivie par une mise à l’arrêt du transport universitaire géré par le groupe Tahkout dans plusieurs wilayas du pays. Une grève, ordonnée par des responsables du groupe, qui a perturbé la scolarité de milliers d’étudiants.

Les deux campus de Sétif, à savoir l’université Ferhat-Abbas (Sétif 1) et l’université Mohamed Lamine-Debaghine (Sétif 2) ainsi que l’École normale supérieure Messaoud-Zeghar d’El-Eulma étaient paralysées hier à cause de la grève entamée par les chauffeurs des bus de transport universitaire en solidarité avec leur patron, soupçonné d’implication dans des affaires de corruption a été mis en détention préventive.

Les 65 000 étudiants des campus de la wilaya de Sétif n’ont pu rejoindre leurs établissements respectifs à cause de cette grève non annoncée. Hébergés au niveau des cités universitaires de l’université Dr Mohamed Lamine-Debaghine de Sétif, les 1 486 étudiants de l’École normale supérieure d’El-Eulma dont l’administration a programmé des examens de fin d’année depuis avant-hier, n’ont pu rejoindre leur établissement sis à vingt-sept kilomètres de la cité. À l’université Mohamed Lamine-Debaghine, des étudiants ont indiqué à Liberté que des chauffeurs de bus de transport universitaire ont affiché leur refus quant à la paralysie de l’université et la prise des étudiants en otage. Les chauffeurs ont même manifesté en brandissant des pancartes et des banderoles sur lesquelles était écrit “Nous avons été interdits de sortir du parc”.

Selon Liberté


Partager cet article :

Derniers articles

Notre site utilise des cookies à diverses fins, notamment pour personnaliser les publicités.
En continuant à utiliser ce service, vous acceptez notre utilisation des cookies.   En savoir plus