Accueil > Evénements >

L’université Sétif 2 vient de décrocher un nouveau projet Capacity Building dans le cadre Erasmus+

vendredi 13 septembre 2019, écrit par : Boutebna N.

L’université Sétif 2 a réussi encore une fois à se distinguer au niveau international avec une coordination principale du projet Ci-RES (Création de Capacités Institutionnelles d’intégration des réfugiés dans l’Enseignement Supérieur » dans l’un des programmes les plus convoité en Europe Erasmus+.

Cette attribution a eu lieu après la rédaction et la soumission de ce projet par la Professeure Naouel Abdellatif Mami, Vice Recteur chargée des relations extérieures durant l’appel à candidature qui a été ouvert pendant la période Octobre 2018 – Février 2019. Suite à une sélection très rude parmi 840 projets internationaux de qualité, seuls 132 projets présentés par des professeurs du monde entier ont été acceptés pour financement.

Le projet qui va démarrer au mois de Janvier 2020 a été développé avec un ensemble de partenaires, 05 d’Algérie et 5 d’Europe notamment (l’université de Ouargla, l’Université de Tizi Ouzou et l’Université de Bejaia) avec le Ministère de l’Enseignement Supérieur algérien comme partenaire à part entière. Les universités européennes sont les universités de La Coruna et de La Rioja (Espagne), Bergamo et UNIMED, Italie et l’université Paris 1 Panthéon-Sorbonne (France).
Les motivations pour l’élaboration de ce projet structurel sont parvenues des priorités nationales développés dans les sciences humaines et sociales et de la nécessité de prendre action au profit des réfugiés par la création de capacités institutionnelles permettant la régularisation de leur statut et de leur intégration effective au sein des établissements de l’enseignement supérieur algérien.
Ci-RES répond à l’urgence et à la nécessité de traiter le problème de l’intégration des réfugiés dans les universités algériennes à travers la reformulation et/ou la création de capacités institutionnelles visant l’accès et l’intégration de ces derniers dans l’enseignement supérieur.

La pertinence du projet Ci-RES se concrétise par le travail en amant qu’il pourra déjà apporter au niveau de l’enseignement supérieur avec la participation des étudiants algérien également afin de renforcer le dialogue interculturel et le respect des droits de l’homme au sein de l’université algérienne.

Communiqué


Partager cet article :

Suite à un probleme technique, l'option des commentaires a été desactivée. Veuillez nous en excuser

Derniers articles
Notre site utilise des cookies à diverses fins, notamment pour personnaliser les publicités.
En continuant à utiliser ce service, vous acceptez notre utilisation des cookies.   En savoir plus