Accueil > Evénements >

Programme du FLN : Les actions à entreprendre « Ecouter, recenser et agir… pour mieux gérer »

dimanche 25 novembre 2007, écrit par : Sétif Info, mis en ligne par : Boutebna N.

Préambule :
L’approche rationnelle de la gestion de toute institution tend de plus en plus à exiger au préalable la détermination des objectifs fondamentaux à la réalisation desquels tendront les diverses actions qui seront engagées au niveau et au profit de celle-ci

Le plan d’action prendra en charge, sur la base d’un diagnostic précis, la concrétisation d’un certain nombre d’objectifs structurels, organisationnels et fonctionnels.

Point de jonction entre l’administration et les administrés, la commune car c’est d’elle qu’il s’agit doit constituer le point de convergence de l’ensemble des actions qui seront engagés par l’Etat.

La mise en place d’un programme ne produira de résultats que dans la mesure où les principaux concernés (administration- usagers) sont associés dans le processus de recherche de solutions aux problèmes posés. Or, la crise de confiance envers les élus locaux, la dégradation de l’image de marque des assemblées élues et la perte de crédibilité de celles-ci ponctuées par une suspicion et une méfiance envers les initiatives des pouvoirs publics imposent la recherche des voies et moyens dont les effets sur le vécu du citoyen doivent être aussi immédiats que pérennes.

Les actions qui seront entreprises doivent s’inscrire dans le cadre d’une démarche logique, cohérente et globale basée sur les principes intangibles d’équité et de justice. C’est à cette condition que s’effectuera la reconquête de la confiance ébranlée du citoyen et la reconstruction de l’édifice communal gravement fissuré.

La promotion d’une image rénovée et moderne de l’administration communale est subordonnée impérativement à l’introduction de nouveaux modes de gestion faisant appel aux méthodes scientifiques et aux techniques de management.

Le présent plan d’action donc s’inspire essentiellement du concret des doléances diverses et diversifiées exprimées ça et là par de nombreux citoyens, sinon par l’ensemble des citoyens. Il se veut par conséquent, sans avoir la prétention de vouloir servir de panacée ; être la légitime réponse aux attentes aussi légitimes que n’ont cessé d’afficher et de réclamer les habitants de la ville de Sétif. Il est loin aussi de constituer le produit définitif d’une approche d’analyse ou de conception, telle que décrite ci-dessus

Comme toute ville, la commune de Sétif de part son rang substantiel en matière de constance d’initiatives locales au plan de l’engineering économique, social ou culturel, jouit justement à travers ces capacités, de tout un potentiel pluridisciplinaire à même de faciliter aisément le progrès, si toutefois ; la gestion par du sérieux, de la compétence et de la sagesse venait à s’installer aux commandes de la ville.

C’est ainsi que toutes les actions que devraient entreprendre les candidats du parti du Front de Libération Nationale par le biais des instances locales élues ; puisent leur essence dans la force de propositions que constitue le réservoir de compétence du parti.

Partant du principe cardinal que les institutions ne valent que par la valeur des hommes qui les représentent. Que les corporations, les entités ou les partis ne sont en fait, que des organes d’exécution d’une politique .Que cette dernière est en l’état, la prérogative d’une volonté humaine et non institutionnelle. Le parti du Front de Libération Nationale renouvelle et régénère à chaque échéance, d’où la philosophie de la lutte permanente ; l’homme et l’homme et son idée.

Le raffermissement du rôle de l’instance communale en tant que cellule de base et institution constitutionnelle et républicaine s’avère une action urgente et primordiale. L’aspect tout aussi nécessaire, de la solennité du personnage du président de l’APC ; élu d’une population se devait d’être remis en relief au plan représentatif et protocolaire.

Il est inutile, avons-nous jugé, voire rébarbatif de recourir à des photogrammes, packages ou à des canevas standards. Pour cela, avons-nous aussi jugé efficace et fortement opérationnel d’agir dans le concret et le tout possible. Notre seul handicap, et nous le concédons car justifié par ailleurs, demeure le défaut d’agencement thématique.


De ce qui précède, la démarche ainsi développée comporte les actions rappelées succinctement ci-après :

1- Consolidation des acquis

2- La prise de mesures d’urgence en faveur des agglomérations secondaires (ain etrik, el hassi, bir enssa, chouf el keddad, sfiha, fermatou, et autres :

3- La pratique d’une démarche de rassemblement et de cohésion, en vue d’atteindre par conviction l’adhésion de tous.

4- -Modernisation de l’administration communale par :
- L’Organisation de cycles périodiques au profit des élus locaux à l’effet de rentabiliser leur capacité d’écoute et les renforcer en techniques de la politique de gestion des affaires relevant respectivement de leurs attributions.
- La Formation continue du personnel administratif et technique
- L’amélioration des conditions de gestion générale de l’état civil et ce en attente de son informatisation. (S’agissant d’une opération à vocation nationale qui dépend du pouvoir exécutif et non des élus, cette informatisation ne peut être une initiative locale.) néanmoins et eu égard que ce volet s’érige en véritable problème quant aux attentes, lenteurs et lourdeurs qu’il engendre aux dépends du citoyens , il est préconisé d’abord le lancement d‘une étude analytique du besoin en ce type de documents qui aura à cibler les potentiels acteurs, administrations ou établissements demandeurs d’actes d’état civil, pour permettre ensuite d’exercer à leur égard des actions intensives de sensibilisation mais surtout le retour à une application rigoureuse de la réglementation en la matière. La copie intégrale EC12 n’est pas exigible à tout bout de champs. Comme il sera envisagé la réorganisation physique et structurelle, par le truchement de multiplication de guichets, mobilisation et renforcement opportunément de l’effectif adéquat ; de tous les services communaux d’état civil.
- L’édition d’un guide de procédures liées aux affaires concernant droitement le citoyen
- L’ouverture de l’APC à travers des passerelles de communications qu’on appellera, conseil consultatif, conseil de sage, comite de réflexions etc.…tendant vers une dynamique habile à même d’inviter et surtout passionner le citoyen à s’intéresser à la vie communale.
- La mise en place d’un système de gestion à charge des élus locaux notamment les vices présidents par l’institution de critères de performance et grille d’évaluation périodique

5- Le développement des relations publiques et l’adoucissement, voire l’usage de la bonne relation humaine avec les services sectoriels de l’Etat et autrui.

6- Rendre facile l’accueil des citoyens et lever les obstacles de l’indisponibilité par la mise en place de registres de doléances, de cellules d’écoute ou de boites à suggestions.

7- L’allègement des procédures administratives

8- La réorganisation efficace et rentable des services communaux

9- La révision organisationnelle du parc communal et du mode opératoire d’intervention visant la rationalisation des moyens et le bon usage de la prestation de service

10- La régularisation progressive, studieuse et pérenne du foncier urbain

11- La rationalisation des dépenses publiques

12- L’amélioration en matière de recouvrement des recettes fiscales ou à ordre dues à l’APC et engagement d’actions énergiques en vue de la perception par les voies des créances impayées.

13- L’amélioration des conditions de travail des établissements publics locaux

14- La promotion du dialogue et de la concertation avec le mouvement associatif et les ordres professionnels
15- Encouragement et encadrement matériel de l’esprit des scouts musulmans algériens

16- L’élévation du niveau de l’activité sportive en favorisant le sport de masse et en encourageant celui de l’élite

17- L’incitation à la pratique culturelle et la création de prix de production littéraire, scientifique ou artistique et l’appui aux actions de recherches et d’innovation

18- La préservation et la valorisation du patrimoine historique, de la faune et de la flore de la cité

19- La mise en place sinon l’activation des segments passionnels touchant le théâtre, la musique et les beaux arts

20- L’organisation et la multiplication des marchés de quartiers et de proximité en veillant aux règles de fluidité, de sécurité et d’hygiène.

21- L’implication tenace et accrue de la commune quant à la préservation de l’environnement de concert avec les acteurs et défenseurs concernés.

22- Le réaménagement et la préservation des espaces verts, jardins publics, aires de repos et espace de convivialité

23- L’entame d’une réflexion portant sur la création d’un office de gestion dans un cadre de normes, du parc d’attraction du chef lieu.

24- L’initiation d’actions à temps et au besoin d’audits, d’expertises et de consulting

25- La mise en place de banques de données multisectorielles

26- L’encouragement de l’agriculture et la préservation des terres agricoles

27- La création de pont entre la commune et la communauté universitaire et scientifique et la ramener à assister la commune, pour ses besoins au pilotage de projets, d’études ou enquêtes socio-économiques/politiques/sociologiques.

28- L’encouragement, l’assistance et les facilitations à la PME-PMI et à l’artisanat

29- La promotion de la ville de SETIF et ses environs en matière de tourisme urbain

30- L’engagement d’actions en matière de réhabilitation et de restructuration du vieux bâti

31- La promotion des actions de loisir et de détente

32- la participation active dans la lutte contre les fléaux sociaux

33- L’association et l’implication des corporations professionnelles à la prise de décision les concernant

34- L’extension des réseaux de
- Gaz
- Electricité et éclairage public
- Alimentation en eau potable et assainissement

35- La réorganisation du marché de gros

36- La participation active et l’implication dans la réalisation des grands projets structurants initiés par l’Etat

37- La révision du plan de transport de la commune et du plan de circulation de la ville

38- La réhabilitation et la multiplication des gares routières

39- La recherche dans un contexte de mutualisation ou de soins propres pour la prise en charge du transport scolaire et sa généralisation aux zones qui s’en trouvent totalement démunies.

40- La réorganisation et la modernisation du marché hebdomadaire de véhicules

41- La participation active et assidue à la révision du PDAU et des POS

42- La contribution à la généralisation du plan cadastral communal

43- La réfection de la voirie urbaine notamment au niveau des nouveaux quartiers

44- La réfection et la réhabilitation des chemins communaux et la réorganisation et le renforcement du service de nettoiement et de ramassage des ordures ménagères

45- La tenue périodique d’une campagne pour une ville propre, spécifité légendaire de Sétif, et une maintenance soutenue de l’esprit citadin et civique.

46- L’encouragement de l’initiative privée dans les domaines de :
- L’industrie
- L’habitat
- Des services

47- La participation intéressée à l’aménagement de nouvelles zones d’activités

48- La préservation des sites historiques

49- La multiplication des installations sportives de proximité

50- La réouverture et la multiplication des salles de spectacles cinématographiques

51- Mise en place effective de l’organigramme de la commune et au tableau des effectifs et renforcement qualitatif de l’encadrement

52- La prise en charge des aspects liés à l’hygiène et à la salubrité publique

53- L’assainissement de la nomenclature des projets d’équipement (PCD, autofinancement et subventions)

54- Elaboration de guides de procédure à l’usage des administrés

55- Nouvelle approche avec plus de déconcentration au profit des antennes administratives.

56- La contribution effective à la résorption du chômage de concert avec les structures habilitées

57- La réhabilitation infrastructurelle des écoles primaires et sécurisation au maximum de leur périmètre.

58- La préservation et l’entretien des cimetières en veillant au strict respect du caractère charii (légal) et sacré les concernant.

59- La réorganisation des places publiques de stationnement et l’aménagement de nouvelles aires de parking.

60- La participation active à l’élaboration de la carte de la formation professionnelle

61- Le développement d’un service d’aide sanitaire communale et assistance logistique aux salles de soins

62- La multiplication des bibliothèques communales et des salles de lecture avec un mécanisme stimulant le sentiment bibliophile chez le citoyen.

63- La généralisation des cantines scolaires et l’amélioration de la qualité des rations

64- L’implication des chambres professionnelles dans la vie communale

65- La mise en œuvre et l’actualisation périodique du plan PRSEC de la commune

66- L’impulsion des actions en matière de santé scolaire

67- Renforcement du bureau d’hygiène communal notamment en matière de lutte contre les maladies à transmission hydrique

68- La promotion et le renforcement des actions de solidarité

69- L’aide à la protection et la valorisation des biens WAKF

70- Accentuer les mesures d’encouragement de l’habitat rural

71- Favoriser et susciter la coopération intercommunale

72- Renforcement et priorisation de l’assistance et prise en charge des catégories sociales démunies, notamment dans les domaines de la santé, de l’emploi et du logement

73- L’implication sans failles et soutenue à la préservation et protection des sites et monuments

74- Sauvegarde du caractère esthétique et architectural et adoption de type d’habitat homogène des agglomérations

75- Favoriser et promouvoir l’enseignement préscolaire

76- Assistance aux structures et associations chargées de la jeunesse, en termes de culture, de sport et de loisirs

77- Favoriser l’extension du potentiel touristique et encourager les opérateurs concernés par l’exploitation des ressources existantes.

78- Elaboration d’une charte intercommunale, à même de prendre en charge toutes les potentialités touristiques qu’offre la wilaya (djemila, hammam guergour, les babors, hamma sokhna etc…) la commune de Sétif en serait un moteur et une dynamique.

79- Assurer un meilleur entretien des mosquées, zaouïa et des écoles coraniques et préserver le patrimoine cultuel

80- Encourager efficacement la promotion immobilière et promouvoir les programmes d’habitat

81- Création et entretien des espaces verts et de tout mobilier urbain visant l’amélioration du cadre de vie

82- Préservation et valorisation du patrimoine communal et mise à jour du sommier de consistance

83- Mesures de redressement et d’assainissement du contentieux communal

84- Institution sur des règles d’équité, d’égalité et de performance d’un fichier communal des entreprises co-contractantes ainsi que celui des fournisseurs et opérateurs

85- Application stricte des outils d’urbanisme et établissement de cartes pour les terrains susceptibles d’être utilisés pour l’équipement publics et l’habitat

86- Mise en place d’une meilleure maîtrise d’ouvrage pour rompre avec la maîtrise d’œuvre obsolète et améliorer la qualité des études architecturales et celle de la réalisation.

87- Action tendant à réduire du noyau urbain les programmes de construction type RHP et évolutif

88- Respecter le caractère rural dans les programmes destinés aux zones rurales

89- Alléger les délais d’étude inhérents à la délivrance du permis de construire

90- Prendre en ligne de compte les propositions d’actions sous-jacentes, pouvant tenir lieu d’actes de renforcement et de consolidation aux nôtres et pouvant émaner d’autres partis dont les membres siégeraient à l’assemblée communale.

• C’est à bon escient, qu’en fait de programme, il a été décidé, par faisabilité ; d’agir sous un plan d’action. Car par définition, un programme devra comporter entre autres, la fixation d’objectifs et exige en contrepartie l’identification des moyens à mettre en œuvre en vue évidemment de leur réalisation Par défaut d’information financière et budgétaire et considérant l’insuffisance de l’information fiable et précise quant à la disponibilité logistique ; outils incontestables pour ce type de travail ; il était donc impératif de sérier toutes les préoccupations réelles et vécues et projeter les solutions recommandées et souhaitées et non les inventer , les imaginer ou les faire astreindre à un modèle ou à une théorie. Ceci provenait de nos tournées, entretiens, écoute et dialogue que l’honneur d’être candidats nous avait permis d’en avoir avec les citoyennes et citoyens de la ville et notamment avec celles et ceux des agglomérations secondaires et encore loin de notre voisinage immédiat et notre entourage habituel. Mais provenait, aussi de nombreux messages, commentaires, lettres et propositions que nous avons reçus en ce laps de temps. Les premiers jours de notre campagne, étaient, avec réflexion et préméditation ; destinées justement à recueillir et recenser ces inquiétudes. Nous nous disions qu’il est impossible d’imaginer le bonheur des autres, sans eux et encore de le leur imposer. Le présent document peut subséquemment se prévaloir en toute modestie, d’être en finalité le résumé essentiel et fondamental de ce à quoi aspire indispensablement une population. Il demeure cependant, en deçà des véritables défis et s’offre altièrement continuellement à enrichissement, confortation et perfectionnement.


Partager cet article :

Derniers articles

Notre site utilise des cookies à diverses fins, notamment pour personnaliser les publicités.
En continuant à utiliser ce service, vous acceptez notre utilisation des cookies.   En savoir plus