Accueil > Evénements >

Sétif fête le 5 juillet et inaugure à l’occasion la fleur Lotus

dimanche 5 juillet 2009, écrit par : Idris K., mis en ligne par : Boutebna N.

En présence des autorités, des elus locaux et d’un grand public estimé à plus de 400 personnes, la ville de Sétif a fêté hier le 47e anniversaire de l’indépendance de l’Algérie acquise le 5 juillet 1962 au prix de plus d’un million de martyres.

La fête a duré plus de 3 heures. Elle a eu à la nouvelle place du 8 mai 1945 en face du siege de la wilaya. Plusieurs défilements artistiques et sportifs ont été organisés par les Scouts.

A cette occasion, les autorités ont aussi inauguré la fleur géante « Lotus » installée récemment à la place du 8 mai 1945, comme symbole de paix et de liberté.

L’indépendance de l’Algérie a été proclamée le 5 juillet 1962 après 132 ans de colonisation française. Celle-ci a débuté le 14 juin 1830 avec le débarquement des forces françaises sur la côte de Sidi Fredj. Le 18 mars de l’année 1962, les accords d’Evian entérinent officiellement la fin de 8 ans de guerre. L’Algérie officielle a célébré cette année le 47e anniversaire de la signature des accords d’Evian ayant donné naissance plus tard à un Etat algérien, libre et indépendant. Près de six ans après le déclenchement de la révolution du 1er-Novembre 1954 qui met fin à 8 ans de guerre terrible, les Algériens et les Français se sont rendus à une évidence : il fallait négocier un cessez-le-feu et organiser un référendum pour l’indépendance de l’Algérie. Entamées depuis plusieurs mois entre les dirigeants du FLN et des représentants du gouvernement français, les négociations s’achèvent à Evian le 18 mars 1962. Les deux délégations ont été présidées, respectivement, par Krim Belkacem, alors chef d’état-major de l’ALN, côté algérien, et Louis Joxe, ministre du gouvernement du général De Gaule, côté français. Dans l’après-midi, le ministre des Affaires étrangères du GPRA, Krim Belkacem, et les négociateurs français, Louis Joxe, Robert Buron et Jean de Broglie, procèdent à la signature des accords dits d’Evian. Le soir même à Paris, le général de Gaulle annonce la fin des opérations militaires ainsi que l’entrée en vigueur d’un cessez-le-feu sur tout le territoire algérien à compter du lendemain à midi. (1)

1 - Le jeune Independent du 04/07/2009


Partager cet article :

Derniers articles

Notre site utilise des cookies à diverses fins, notamment pour personnaliser les publicités.
En continuant à utiliser ce service, vous acceptez notre utilisation des cookies.   En savoir plus