Accueil > Evénements >

Massacre de la cité Dallas : Après une semaine, Sami reconnait son crime et raconte son film

mardi 22 décembre 2009, écrit par : Amine Hadad, Sétif Info, mis en ligne par : Boutebna N.

’enquête ouverte lundi dernier concernant le massacre qui a causé la mort de 3 personnes d’une même famille à la cité Dallas de Sétif, a été clôturée ce week end après que Sami, âgé de 18 ans, a reconnu son crime au procureur de la république

Vers 18 heures d’un certain lundi 14 décembre 2009, Sami rentre à la maison après l’avoir quittée pour plusieurs jours. Enragé, il tue d’abord sa sœur Amel handicapée à 100% puis sa mère en leur donnant plusieurs coups avec un bâton au niveau de leurs têtes. Amel et la maman meurent immédiatement. 

Sami s’est retourné en suite vers son père qui dormait à l’étage au-dessus en ce moment là. En utilisant le même bâton, Sami ne donne aucune occasion à son père pour se réveiller, ce dernier meurt après avoir reçu plusieurs heurts au niveau de sa tête.

Sami ne s’est pas contenté de ce triple crime. Il se préparent en suite pour tuer ses deux frères Abderahim et Walid qui se trouvaient dehors au moment de ce drame. En utilisant le téléphone portable de son père, il appelle son frère Abderahim et lui demande de rentrer à la maison en urgence. Dès son arrivée, Sami lui donne un coup fort en lui causant une hémorragie au niveau de sa tête. Abderahim perd son contrôl et tombe par terre, Sami quitte son frère en croyant qu’il est mort.

Le dernier membre de la famille qui reste est le frère Walid qui travaillait au moment de ce meurtre. Dès son retour du travail, Walid, choqué de ce qu’il arrivait à sa famille, se précipite pour aider son frère Abderahim qui baignait dans son propre sang. C’est en ce moment là que Sami vient en cachette derrière lui et lui donne un coup qui a faillit le tuer. Walid a toute suite pris la fuite pour appeler secours auprès ses voisins. Entre ce temps là, Sami sort de la maison, il appelle un taxi clandestin pour aller à Bejaia où il a voulu passer sa nuit. Sami a été arrêté par la police le soir même vers minuit avec 1540 DA dans ses poches. 

D’après les psychologues, Sami souffre finalement de problèmes d’ordre psychologique. Il a subit dernièrement une dépression après son échec scolaire puis son exclusion des clubs de volleyball. La goute qui a débordé le verre a eu lieu lorsque son père a refusé de lui donner une somme d’argent pour partir en Italie. Sami n’a trouvé que ce moyen horrible pour calmer ses nerfs. Les parents et la sœur Amel ont été enterrés deux jours après ce crime. Le frère Abderahim est actuellement hospitalisé au CHU Saadna Abdenour dont sa vie n’est pas encore certaine. Quant à Walid, sa santé s’est améliorée mais il est encore sous contrôl psychologique. 


Partager cet article :

Suite à un probleme technique, l'option des commentaires a été desactivée. Veuillez nous en excuser

Derniers articles
Notre site utilise des cookies à diverses fins, notamment pour personnaliser les publicités.
En continuant à utiliser ce service, vous acceptez notre utilisation des cookies.   En savoir plus