Accueil > Evénements >

Les Chouhada reviendront demain *

الشهداء سيعودون غدا *
jeudi 26 août 2010, écrit par : A Nedjar Sétif info, mis en ligne par : Boutebna N.

Etait-ce une prémonition de feu Tahar Ouattar disparu tout récemment ? Est-ce simplement un effet de mode , une hérésie ou une atteinte grave aux valeurs de notre révolution cette fois par l’atteinte de la mémoire de l’une de nos valeureuses chahidate ?

Le quotidien El Watan dans sa livraison du 23 Aout nous rapporte une information qui ne doit en aucun cas passer pour le moins anodine ou inaperçue car il s’agit d’une atteinte grave à l’esprit de la révolution et aux âmes de nos valeureux chouhada.

Mal a pris aux promoteurs de l’idée de débaptiser un CEM situé dans l’agglomération d’ El Harrach à Alger et portant le nom de la célèbre combattante et chahida Malika Gaïd dont la valeur ,le courage et l’exemple de sacrifice ont bien été souvent cités en exemple, par le non moins célèbre artiste de la chanson et des variétés que fut Dahman El Harrachi..

Tahar Gaïd, ancien moudjahid, ancien ambassadeur, écrivain, islamologue, frère de la chahida ,outré par cette mesure inqualifiable se démène partout pour rétablir le droit de sa mémoire en intervenant partout et notamment devant le ministre des moudjahidine et de l’organisation Nationale des Moudjahidine qui affichent pour l’instant un profil bas pour ne pas avoir réagit et répliqués énergiquement contre cette mesure honteuse. C’est vrai que les absents ne peuvent jamais se défendre.

Nous ne pouvons rester les bras croisés.Pour la circonstance, nous seront tous des Tahar Gaïd pour défendre la mémoire de notre grande sœur que fût Milika Gaïd, rahima Allah ainsi que tous les chouhada.

Criez fort partout votre réprobation et ne manquez pas de le dire autour de vous et de saisir les instances citées pour que le nom de Malika Gaïd ne soit plus profané de la sorte et que les responsables de cet acte inqualifiable soient durement sanctionnés. Permettre cet outre passement, c’est laisser libre cours aux voies vers l’inconnu que nos ennemis d’hier et d’aujourd’hui ne manqueront certainement pas d’emprunter. L’insulte à ceux qui sont morts pour cette patrie est déjà la.

(*) citation de Tahar Ouattar


Partager cet article :

Suite à un probleme technique, l'option des commentaires a été desactivée. Veuillez nous en excuser

Derniers articles
Notre site utilise des cookies à diverses fins, notamment pour personnaliser les publicités.
En continuant à utiliser ce service, vous acceptez notre utilisation des cookies.   En savoir plus