Accueil > Evénements >

Ça bouillonne encore à l’OPOW de Sétif

mercredi 1er juin 2011, écrit par : Khalil.Hedna@setif.info, mis en ligne par : Boutebna N.

La tension monte crescendo et on frôle l’hystérie à l’opow de Sétif ces derniers jours, suite à l’écartement « forcé », habillement orchestré par la direction à l’égard du responsable de la piscine.

En effet, les 14 associations sportives, spécialisées ont adressé une pétition de soutien au responsable de la piscine dans laquelle elles dénoncent les actions arbitraires déployées par le premier responsable de l’opow. « Depuis l’installation du nouveau cadre de sport à la tête de la piscine, cette unité a connue une stabilité rassurante, ce qui a permis la création de nouvelles associations spécialisées et par la même l’émergence de nouveaux jeunes talents et le développement confirmé de la natation à Sétif, après une longue traversé de désert qui a duré des années » mentionnent les associations signataires.

Cette motion fut adressée au premier responsable du secteur, à la tutelle et à Monsieur le wali.

D’ailleurs, personne du milieu sportif, ni même de la direction de la jeunesse et des sports n’arrive à développer les raisons qui ont poussé le responsable de l’opow à faire éloigner le directeur de la piscine, cette structure qui demeure la seule unité rentable financièrement de tout l’établissement avec une gestion sans reproche depuis 2006.

Cette unité qui enregistre prés de 1 300 abonnés qui fréquentent le bassin chaque jour, un record inégalé dans ce milieu, d’autant plus que ces abonnés, tout âge confondu, sont encadrés par des moniteurs et cadres sportifs chevronnés.

A noter que le directeur de l’opow n’est pas à sa première décision du genre, puisqu’il détient à lui seul, le record de « mise à l’écart » de plusieurs cadres dirigeants de son établissement, on citera entre autre, le directeur de la salle des 1006 logts, le directeur de la salle Creps, le DAF de l’opow… Tous contraints à quitter leurs postes respectifs pour des raisons qualifiés d’arbitraires et tyranniques.

Toutefois, et après le départ du directeurs de la piscine, cette unité a vu un « renforcement » considérable en matière de ressource humaine puisque on annonce l’enrôlement de pas moins de 4 jeunes filles dans des postes appropriés, espérant qu’elles ne seront pas orientées vers le secrétariat.... Quant à la situation de l’unique piscine, elle ne cesse de se dégrader sous la houlette du directeur de l’opow qui assure, en plus de ses responsabilités, l’intérim « exclusif » de la piscine. D’ailleurs cette piscine est ouvertes même à des heures tardives de la soirée au profit d’abonnés « gratifiés » … Et les créneaux destinées aux femmes sont encadrés par des monitrices qui ne sont pas diplômées dans cette discipline, car la nouvelle politique de l’opow semble prôner « la mise à niveau » non pas des compétences acquises mais des diplômes « 1er degré » extorquer et tout est « Kif Kif dans l’eau, et peu importe la spécialité, Ki l’athlétisme ki Natation, Ki les autres pratiques…sportives… » Seul problème en cas de pépin et éventuellement de noyade évidente, qui sauvera qui ???

Une question qui reste sans réponse jusqu’à nouvelle ordre… A moins que la réaction des responsables du secteur nous confirme le contraire. Affaire à suivre…


Partager cet article :

Derniers articles

Notre site utilise des cookies à diverses fins, notamment pour personnaliser les publicités.
En continuant à utiliser ce service, vous acceptez notre utilisation des cookies.   En savoir plus