Accueil > Evénements >

« Hyzia » ferme les centres de formation professionnelle

mercredi 1er juin 2011, écrit par : Khalil.Hedna@setif.info, mis en ligne par : Boutebna N.

Au moment que tous les efforts de l’état versent pour l’amélioration de la qualité de formation dispensés au sein des centres de formation professionnelle afin d’assurer une bonne compétence professionnelle pour les stagiaires, malheureusement la réalité à Sétif va à l’encontre de cette politique qu’on entend fredonner à chaque rentrée professionnelle et à toute rencontre ou colloque traitant les problèmes de ce secteur, si vital pour notre économie en quête de repère dans un monde accommodé par la globalisation envahissante.

En effet, ces jours-ci, les centres de formation professionnelle de la région d’El Eulma se sont vidés de leurs stagiaires et apprentis pour se reconvertir en dortoirs et restaurants pour les cavaliers, fantaisistes et troupes folkloriques ainsi que leurs chevaux… venus participer et animer le festival folklorique de « Haizia » qui se tient à Bazer Sakhra.
Ainsi donc la formation de nos enfants et leur avenir se relèguent au dernier rang loin derrière les fantasias, « Chetahate », « Tayanbette El Hammam » et « El gasba we El Bendir »…
Car à chaque événement national et même local c’est le secteur de la formation professionnelle qui devrait se sacrifier et même s’organiser pour assurer la logistique au détriment de sa mission de formation et en perturbant et les stagiaires et le programme de formation, en témoigne d’ailleurs, le « remplissage » de l’amphi de l’IFP de Sétif par les stagiaires, en plein période d’examens, afin de truffer le décor mis en place, car Mme la ministre de la famille chapeaute un séminaire nationale au même lieu… ).
Ainsi, on ferme le secteur pour organiser la fête du 08 mars, pour organiser le tournois sportifs, pour héberger les surveillants du bac pendant plus d’une semaine, pour abriter les expositions des agriculteurs et pourquoi pas pour organiser les fêtes foraines dans un proche avenir puisque tout est permis, car il suffit d’y songer…

En attendant un retour à la vocation initiale de leurs centres de formation, les stagiaires de la formation professionnelle de la wilaya de Sétif ne devront s’étonner si un jour ils recevront leurs diplômes avec des spécialités de « Berrahe », « Benadri », « Aouade » ou même « Ghassel el Mouta » ( Laveur de cadavres », à la place des spécialités dispensés puisque tout est licite….


Partager cet article :

Derniers articles

Notre site utilise des cookies à diverses fins, notamment pour personnaliser les publicités.
En continuant à utiliser ce service, vous acceptez notre utilisation des cookies.   En savoir plus