Accueil > Evénements >

Autoroute : Alger-Lakhdaria en 10 minutes ! Selon M GHOUL

mercredi 27 juillet 2011, écrit par : A. Nedjar, Setif Info, mis en ligne par : A. Nedjar

Alger- Lakhdaria en 10 minutes, est-ce une utopie ? En tous les cas pas aux yeux du ministre des Travaux publics qui annonce cette bonne nouvelle à nos automobilistes qui se plaignent de plus en plus des difficultés de la circulation qu’ils endurent au quotidien.

Le Dr Amar Ghoul qui a assisté hier à la cérémonie de finalisation des travaux de raccordement des deux extrémités du tunnel de la montagne de Bouzegza, au niveau du tronçon autoroutier reliant Larbaâtache (Boumerdès) et Lakhdaria (Bouira) semble sûr de lui et réaffirme plus d’une fois sa conviction. « Oui, je le répète ! Il sera désormais possible de faire moins de dix minutes entre Alger et ex-Palestro lorsque ce tronçon de l’autoroute Est-Ouest sera livré totalement », assure-t-il en présence de l’ambassadeur de la Chine et des walis de Boumerdès et de Bouira.

Avec la réception du tronçon en question, l’axe Alger-Lakhdaria sera en effet rétréci car si la distance aujourd’hui entre ces deux villes est de 85 km, il n’en sera pas de même sur ce nouvel itinéraire. « Ce qui est certain, c’est que les usagers de la route ne mettront pas autant de temps dans leurs véhicules comme c’est le cas aujourd’hui où il faudrait trois heures pour regagner la capitale à partir de Lakhdaria », ajoute le ministre qui ne manquera pas de rendre hommage à tous ceux qui ont contribué dans ce chantier, qualifiant au passage cette journée de « mémorable ».

Le tronçon Larbaâtache-Lakhdaria comprend notamment 15 viaducs et 4 tunnels (2 tubes de 1,6 km et 4 km) pour un total de 13 millions de m3 de remblais utilisés dans ce grand chantier. Amar Ghoul tient à ce propos à souligner la « complexité » de ce projet en raison des contraintes géologiques et hydrogéologiques rencontrées sur le terrain par l’entreprise chinoise à qui a échu cette réalisation ainsi que des reliefs de la région qui sont compliqués. Sol hétérogène, glissements de terrains, éboulements, etc. Il faut reconnaître que la mission n’était pas une sinécure à telle enseigne qu’il a fallu dans certaines situations recourir aux explosifs. Les coûts des travaux sont quant à eux estimés à 25 milliards de dinars. « Pour vous donner une idée sur ces difficultés, sachez que ce qu’on a entrepris pour réaliser 20 km équivaut à faire 250 km en d’autres circonstances et sur d’autres tronçons plus cléments », explique le ministre des travaux publics qui avance l’échéance du mois d’août pour livrer le 4e tunnel »

Ne trépidez, n’applaudissez pas, ne rêvez pas chers automobilistes et internautes, c’était les déclarations de notre ministre de travaux publics du 5 juillet 2010 , oui, du 5 juillet de l’année passée où il prévoyait l’ouverture de la fameuse section pour fin 2010.

Une année plus tard, nous en sommes toujours au même stade ,à la différence que notre GHOUL n’ose plus s’aventurer pour fixer une nouvelle échéance (pour la sortie du tunnel du mensonge) pour la livraison des dits travaux qui permettront d’éviter l’ancien parcours qui donne toujours du fil à retordre aux millions d’usagers.

En attendant, soyez cool, consommez en bien votre temps. Passez par Tablât, vous profiterez au moins de la nature pour la même durée du trajet Sétif-Alger.


Partager cet article :

Derniers articles

Notre site utilise des cookies à diverses fins, notamment pour personnaliser les publicités.
En continuant à utiliser ce service, vous acceptez notre utilisation des cookies.   En savoir plus