Accueil > Evénements >

Les Sétifiens lancent un SOS et demandent l’intervention de l’armée

mardi 7 février 2012, écrit par : Khalil.Hedna@setif.info, mis en ligne par : Boutebna N.

Les autorités de la wilaya de Sétif, notamment celle de la direction des travaux publics, ont affiché une indifférence vis-à-vis ces intempéries qui entament leur quantième jour consécutif. Cette direction n’a même pas établi un plan d’action efficace, préalablement, pour débloquer les routes et le retard constaté dans l’installation de la cellule de crise de la wilaya. Cette dernière s’est uniquement contentée de faire « l’inventaire » et le bilan chiffré des réclamations des citoyens, des routes coupées, des SDF recueillis et de l’état de rétablissement de l’énergie omettant volontairement l’application indispensable des modules Orsec.

D’ailleurs, le téléphone de cette cellule de crise est toujours injoignable du même pour celui du directeur des travaux publics qui s’est montré « introuvable » ; Il n’est ni à au siège de sa direction ni à la wilaya. Il est « porté disparu » jusqu’au jour où la télévision a voulu faire un reportage « orientée » sur la situation, c’est en ce moment là qu’il s’est montré « cravaté » bien entretenu derrière la camera de l’ENTV, même souriant, alors que les citoyens meurent de froid, de manque d’approvisionnement et de pénuries sans précédent de gaz butane à cause de l’isolement des centaines de villages de la wilaya de Sétif.

Hormis l’active intervention sur terrain de la gendarmerie nationale, des communes, de la protection civile, des agents des postes, de la DAS, Samu et ceux de la Sonelgaz, rien n’a été fait par les autres services concernés de la wilaya pour désenclaver la région durement touchée par les intempéries, où la neige a dépassé les deux mètres d’épaisseur dans la majorité des régions.

Il faut dire que les services de la wilaya de Sétif, ont mis des moyens dérisoires pour faire face à une situation exceptionnelle. Des milliers de foyers à Aït Tizi, Aït Naouel M’Zada, Beni Ourtilane, Babors, Serdj El Ghoul, Oued El Bared, Takouka, Ain Abbassa, Ain Roua, Dar El Haj, Megress… sont livrés depuis le 30 janvier dernier à la peur de ne plus de quoi se nourrir, se chauffer et de quoi évacuer leurs malades vars les dispensaires de la région.

A travers les ondes de la radio de Sétif et les sites internet, seules issues par lesquelles les habitants de ces régions isolées arrivent à transmettre leurs inquiétudes aux responsables, des appels de SOS au président de la république pour faire intervenir les éléments spécialisés de l’armée nationale ont été lancés afin qu’ils puissent les secourir en débloquant les routes et en les dotant de vivres et de bonbonnes de gaz.

Toutefois, selon quelques informations parvenues de ces régions isolées, on dénombre avec tristesse la mort par le froid, de deux citoyens à l’extrême Nord de Sétif (limite Bejaia), et plusieurs autres personnes dans un état de santé très grave. A noter également que plusieurs corps sans vie sont signalés un peu partout à travers les dispensaires et hôpitaux de la wilaya, dont la cause du décès reste à confirmer.


Partager cet article :

Derniers articles

Notre site utilise des cookies à diverses fins, notamment pour personnaliser les publicités.
En continuant à utiliser ce service, vous acceptez notre utilisation des cookies.   En savoir plus