Accueil > Evénements >

Elections : La « chkara » hante toujours les esprits

lundi 30 avril 2012, écrit par : Boutebna N., mis en ligne par : Boutebna N.

Après l’affaire de « chkara » liée aux sommes d’argent versées contre la place de tête de liste, nous apprenons que les voix de votes se vendraient discrètement en cette période de campagne électorale contre une somme allant de 500 jusqu’aux 1000 dinars.

Cet échange de « service » est réalisé par le biais de la procuration auprès la mairie. Selon les lois en vigueur, chaque électeur a le droit de procurer une autre personne pour voter à sa place. Cette astuce utilisée par les hommes de « chkara », permet donc de garantir l’acquisition de la voix.

Plusieurs candidats dénoncent cette pratique jugée comme illégale. La commission électorale est appelée à appliquer l’article 58 du code électoral qui limite une seule procuration pour chaque mandataire.


Partager cet article :

Derniers articles

Notre site utilise des cookies à diverses fins, notamment pour personnaliser les publicités.
En continuant à utiliser ce service, vous acceptez notre utilisation des cookies.   En savoir plus