Accueil > Evénements >

Le général-major Ahmed Boustila à Sétif

mardi 19 juin 2012, écrit par : Dj. Gherib, mis en ligne par : Boutebna N.

Le commandant de la Gendarmerie nationale, le général-major Ahmed Boustila, a présidé hier à l’Ecole des sous-officiers d’Aïn Roumane (ESOAR Sétif) la cérémonie de sortie de la 52e promotion de sous-officiers de la Gendarmerie nationale.

Cette promotion de sous-officiers, des agents de police judiciaire (APJ), un corps constitué en 1995, et qui avaient quelques jours auparavant prêté serment devant le tribunal de Sétif, a été baptisée du nom du chahid Ahmed Seridi. On apprend cependant qu’à l’instar de l’autre promotion de sous-officiers formés dans le même profil et dont la cérémonie de sortie a eu lieu jeudi passé à l’école de Sidi Bel Abbès, tous ces nouveaux gendarmes sont appelés dans les jours à venir à rejoindre les brigades des différentes régions du pays. Dans son allocution, le commandant de l’école de Sétif, le colonel Benaïssa Miloud, a présenté les objectifs de l’institution relevant du corps de la Gendarmerie nationale, qui accueille des stagiaires en provenance de l’Ecole du centre d’instruction de Miliana et de celui de M’Daourouche où ils subissent une formation militaire fondamentale d’une année, avant d’entamer la formation professionnelle durant la seconde année de leur stage à Sétif. Le commandant de l’école de Sétif n’a pas manqué également de rappeler le rôle de cette institution républicaine qui « a donné les meilleurs exemples dans les sacrifices et dans la lutte contre le terrorisme barbare ». Rencontré en marge de la cérémonie, le responsable de la cellule de communication du commandement général de la Gendarmerie nationale, le lieutenant-colonel Kerroud Abdelhamid, a indiqué que la nouveauté cette année réside dans « ce programme intense consacré au chapitre du droit international humanitaire », sachant que l’Algérie abrite, depuis plusieurs années déjà, de nombreux refugiés et ressortissants étrangers. Selon notre interlocuteur, le programme accorde aussi une importance particulière à la formation en langues, notamment l’anglais, une langue universelle, et ce à usage professionnel. « Le gendarme doit savoir communiquer dans les règles de l’art avec les étrangers qui atterrissent dans notre pays », affirme-t-il.

Le lieutenant-colonel Kerroud Abdelhamid a rappelé, dans un autre registre, que le général-major Ahmed Boustila a donné, lors de sa récente visite à Bouira et BBA, des instructions fermes aux différents corps de l’institution pour assurer, en cette période estivale, la sécurité des biens et des personnes.

Après avoir passé en revue les formations d’élèves des différentes sections, dans un défilé marqué par de belles parades militaires et des exhibitions dans les arts martiaux, le commandant de la Gendarmerie nationale, accompagné de hauts responsables militaires et civils, a visité les salles d’informatique, les laboratoires des langues étrangères avant de faire une virée du côté du siège provisoire du peloton d’autoroute installé depuis déjà trois mois durant lesquels aucun incident ni aucune agression contre les usagers n’ont été signalés, nous dit-on. Ce qui réconforte bien évidemment les citoyens et les usagers de l’autoroute dans la région. Tout comme il s’est rendu sur les chantiers (40 et 20 logements) d’Aïn Roumane et Aïn Mousse destinés aux cadres de l’ESOAR.

Paru aujourd’hui au Jeune Indépendant


Partager cet article :

Derniers articles

Notre site utilise des cookies à diverses fins, notamment pour personnaliser les publicités.
En continuant à utiliser ce service, vous acceptez notre utilisation des cookies.   En savoir plus