Accueil > Evénements >

17 Octobre 1961, Journée de l’Émigration : Rappel d’un crime d’état impuni

mardi 16 octobre 2012, écrit par : A. Nedjar

La journée commémorative du 17 Octobre 2011 a été particulièrement riche en événements mais surtout en enseignements.

Rassemblés au pied du pont de Clichy, là où a été installée une plaque commémorative pour le rappel des douloureux événements du 17 Octobre 1961 , C’est M Gilles Catoire,le Maire de Clichy qui y officia pendant toute cette journée marquante. Se sont joints à lui des élus de sa circonscription ,des personnalités des droits de l’homme ,présents au moment des faits , pour témoigner des atrocités ,des hauts responsables syndicaux de la police française ,des ressortissants de la communauté nationale ,de nombreux citoyens français, du député Gilbert Le Bris, qui s’est spécialement deplacé spécialement des côtes d’Armor .A ces derniers s’ajoute de nombreux anonymes pour commémorer cette journée du souvenir afin que nul n’ oublie.

Cette manifestation a été rehaussée par la présence de M Abdelkader Dehandi, Consul d’Algérie de Nanterre ainsi que de M Abdelhalim Benatallah,le secrétaire d’ État algérien ,chargé de Communauté Nationale à l’étranger qui furent tour à tour invités à prendre la parole .

Après le jet de fleurs dans les eaux calmes du fleuve de la Seine et, pour la première fois, Kassaman, le hymne national fut entonné aux cotés de la marseillaise pour saluer la mémoire de ceux et celles qui ont péris de leurs vies, plongés vivants dans les eaux de la Seine sous le fameux Pont de Clichy, pour avoir un jour, manifesté pacifiquement pour réclamer leurs droits à la liberté et à la dignité. Rappelons qu’à cette époque, les citoyens algériens étaient tous considérés comme étant des sujets français sous la colonisation.

Dans la matinée, le candidat François Hollande s’était présenté dans les mêmes lieux pour déposer une gerbe de fleurs et déclara que ,lui président, il ne manquera pas de reconnaitre officiellement cette douloureuse journée du 17 Octobre 1961 ainsi que le crime perpétré par les autorités officielles au nom de la France sur des victimes innocentes, venues manifester pacifiquement .

Ces crimes longtemps occultés seront sans nul doute reconnus par la France que représente l’actuel gouvernement.

Moins de 24 heures nous sépare de la commémoration de la journée du 17 Octobre qui est dédiée à notre émigration. A cette occasion, nous en sommes convaincus, comme il en fut promu, que le Président François Hollande annoncera la reconnaissance de ce crime par l’état français .Cette reconnaissance constituera sans conteste un signe fort envers notre communauté en France et envers le peuple algérien à la veille de sa visite officielle en Algérie.

Cinquante ans après, nous considérerons que ce signe là constituera le début d’un processus de réconciliation entre nos deux peuples dont les rapports ont souvent constitué un fonds de commerce pour les criminelles et les nostalgiques.


Plaque commémorative sous le pont de Clichy

Un moment de recueillement devant la plaque commémorative


Ici,sous le pont de Clichy,des centaines d’algériens sont morts,ligotés puis jetés dans les eaux de la Seine


Sur les traces de l’événement

PS : Les photos et la vidéo ci-dessus sont de l’auteur du texte.

http://www.dailymotion.com/video/xok7g_17-octobre-1961_news

http://www.dailymotion.com/video/xlowuc_17-octobre-1961-un-crime-d-etat_news


Partager cet article :

Derniers articles

Notre site utilise des cookies à diverses fins, notamment pour personnaliser les publicités.
En continuant à utiliser ce service, vous acceptez notre utilisation des cookies.   En savoir plus