Accueil > Evénements >

Attentat d’In Amenas : Le groupe terroriste n’est venu ni du Mali ni de Libye

jeudi 17 janvier 2013, écrit par : Boutebna N.

Le ministre de l’Intérieur et des Collectivités locales, Daho Ould Kablia, a affirmé mercredi que le groupe terroriste qui a attaqué la base de vie pétrolière de Tigantourine à In Amenas (Illizi),-n’est entré ni du Mali, ni de Libye, ni d’un quelconque autre pays voisin".

"Le groupe terroriste, qui a attaqué la base de vie n’est entré ni du Mali, ni de Libye, ni d’un quelconque autre pays voisin", a indiqué M. Ould Kablia dans une déclaration à la Télévision algérienne.

Il s’agit d’un groupe d’une vingtaine de terroristes-issus de la région", qui auraient agi sous les ordres et les instructions du terroriste Mokhtar Belmokhtar, a-t-il ajouté.

Les forces de sécurité ont encerclé les lieux et cerné le groupe terroriste qui se trouve actuellement dans une aile de la base de vie, a-t-il dit, réfutant toute négociation avec ce groupe qui tient en otages un nombre de ressortissants étrangers, estimé à-un peu plus d’une vingtaine".

Par ailleurs, M. Ould Kablia a assuré que l’Algérie a pris-toutes les dispositions" pour faire face aux répercussions de l’intervention militaire étrangère au Mali.

"L’Algérie a pris toutes les dispositions et les mesures nécessaires pour faire face aux répercussions de l’intervention militaire étrangère au Mali", a-t-il dit, relevant que ces conséquences-concernaient tous les pays de la région".

Mercredi à 5h00 du matin, un groupe de terroristes,-fortement armé", est arrivé à bord de trois véhicules pour investir la base de vie de Sonatrach à Tigantourine, à proximité d’In Amenas, à une centaine de km de la frontière algéro-libyenne.

Ils ont attaqué d’abord un bus qui quittait cette base transportant des étrangers vers l’aéroport d’In Amenas.

Un ressortissant étranger est décédé lors de cette attaque, qui a été repoussée par les unités d’escorte, alors que six personnes (deux étrangers, deux gendarmes et deux agents de sécurité) ont été blessées.

"Après cette tentative avortée, le groupe terroriste s’est dirigé vers la base de vie où il a investi une de ses ailes et pris en otage un nombre indéterminé de travailleurs, dont des ressortissants étrangers", a indiqué un communiqué du ministère de l’Intérieur.

Une deuxième personne, de nationalité britannique, est morte, a appris l’APS de la wilaya. Cette victime porte à deux le nombre de morts, suite à l’attentat terroriste mené dans une installation de traitement de gaz, exploitée par l’entreprise nationale Sonatrach avec des compagnies étrangères, British Petroleum et Statoil sur ce site.

Au cours de la journée, des travailleurs algériens, retenus par le groupe terroriste ont été relâchés, par petits groupes, par leurs ravisseurs. Le nombre de ces travailleurs n’a pas été précisé.

Les terroristes retiennent encore des otages, dont des ressortissants étrangers, de diverses nationalités (Norvège, France, Etats-Unis, Grande-Bretagne et Japon).

Les forces de l’Armée nationale populaire (ANP) et des services de sécurité sont sur les lieux et ont pris-toutes les mesures" afin de sécuriser la région et trouver un dénouement rapide à cette situation qui reste suivie de-très près" par les autorités du pays.

Une cellule de crise, présidée par le wali d’Illizi, Mohamed Laïd Khelfi, a été installée à cet effet Le pompage de gaz a été arrêté au niveau de ce complexe, suite à cette agression terroriste, selon une source proche du complexe.


Partager cet article :

Derniers articles

Notre site utilise des cookies à diverses fins, notamment pour personnaliser les publicités.
En continuant à utiliser ce service, vous acceptez notre utilisation des cookies.   En savoir plus