Accueil > Evénements >

L’Association des Oulémas Musulmans Algériens organise une conférence internationale à Sétif : « Réformisme et rénovation dans la région du Maghreb arabe »

samedi 5 octobre 2013, écrit par : F. Zoghbi, mis en ligne par : Boutebna N.

« Réformisme et rénovation dans la région du Maghreb arabe » est le thème d’actualité que débattront deux jours durant Sétif, à l’issue de la seconde conférence internationale organiséé par l’Association des Oulémas musulmans algériens, les scientifiques et chercheurs venus de Tunisie, Mauritanie, Maroc, Libye et d’Algérie. Organisée sous le patronage du wali de Sétif dans la grande salle de la maison de la culture Houari-Boumediene, qui a accueilli de nombreux invités émanant de différentes wilaya sdu pays, cette rencontre, qui a été officiellement ouverte hier et viendra à son terme aujourd’hui, sera marquée par plusieurs conférences et communications d’éminents spécialistes en la matiere venus de différents pays du Maghreb arabe et feront ainsi état dans ce contexte de « leurs expériences et aspirations ».

M. Abderezak Guessoum, président de l’Association des Oulémas musulmans algériens qui interviendra à l’ouverture de ce séminaire pour faire état de l’importance particulière que revêt une telle rencontre, de même que le rôle et la mission qui échoient aux oulémas au moment notamment où certains pays arabes connaissent des tensions et crises qui les secouent, nous confiera : « Le thème de cette seconde conférence, le réformisme et la rénovation comme fondements de tout développement, à pour but de sensibiliser le citoyen et la société sur les moyens d’affronter toutes les causes du sous-développement et la réalité amère que traverse la nation islamique d’une manière générale et la société du Maghreb islamique en particulier. C’est donc dans ce contexte que la conférence s’organise en présence des chercheurs et intellectuels du Maghreb arabe, la Libye, la Tunisie, le Maroc, la Mauritanie et l’Algérie afin de se mettre d’accord sur les grandes lignes du réformisme et du développement, d’une part, et pourquoi pas réussir là où les leaders politiques ont échoué. C’est un défi certes mais nous sommes prêts à le relever ! »
A propos d’une rencontre qui intervient précisément au moment où des pays arabes sont secoués par des tensions, notre interlocuteur ajoutera : « C’est justement l’un des principes que allons évoquer afin de limiter les dégâts et permettre à l’intellectuel en particulier et à l’homme musulman d’une façon générale d’être conscients du danger qui guette la nation arabe et la nation musulmane d’une manière générale. C’est donc une conférence qui s’adresse beaucoup plus à la nouvelle génération, parce que cette génération est vulnérable et victime de plusieurs tentatives. C’est pourquoi nous espérons que les intellectuels qui animeront cette conférence feront état du message qui s’impose à l’adresse de la nouvelle génération, afin de la prévenir et la rendre apte à ne pas succomber aux pièges des autres. »

M. Abdelwahab Hamouda ne manquera pas de nous confier que l’objectif d’une telle conférence répond à un besoin, sachant que l’Association des Oulémas algériens musulmans a un devoir à la fois historique et conjoncturel et que cette association, dans ses principes tels que formulés par cheikh Abdelhamid Ibn Badis, demeurent tout à fait valables pour que « nos jeunes puissent constituer un rempart contre toutes les invasions extérieures, d’où qu’elles viennent, qui viseraient à toucher ou à ébranler l’unité nationale ».

C’est pour cela que cette seconde conférence se propose de rapprocher les pays voisins, à savoir la Mauritanie, le Maroc, la Tunisie et la Libye dans cette œuvre qu’est l’islah et qu’à la lumière de l’Islam qui a connu des déviations tout au long de son cheminement historique, l’association se propose de lutter contre ces déviations en ayant comme base fondamentale une compréhension scientifique sereine, objective du Coran et de la sunna du Prophète Mohamed (QSSSL) : « Franchement, le travail attendu de l’Association des Oulémas en Algérie me semble capital pour que nos jeunes ne se dispersent pas et trouvent en eux-mêmes dans leur pays, parmi leurs oulémas, des hommes d’envergure internationale qui leur permettent d’assoir leur foi dans la rectitude entière et également en conformité avec les attentes du monde moderne, donc à la fois authenticité et modernité. »


Partager cet article :

Derniers articles

Notre site utilise des cookies à diverses fins, notamment pour personnaliser les publicités.
En continuant à utiliser ce service, vous acceptez notre utilisation des cookies.   En savoir plus