Accueil > Evénements >

Hommage à Yves Lafforgue, un amoureux de Sétif

mardi 21 octobre 2014, écrit par : Boutebna N.

Yves Lafforgue est né à Sétif en 1924 dans une ferme que tenait son père à Ain Lahdjar (ex Behagle) au Sud de Sétif.

Yves Lafforgue avait grandi à Sétif, où il aimait tout le monde sans distinction de race, de religion ou de couleur. En 1951, il créa une banque qu’il avait nommée « la banque populaire » dans la rue Meriem Bouattoura ex Georges Sand en face du lycée Mohamed Kerouani de Sétif.

En 1962, Yves Lafforgue quitta son pays natal « l’Algérie » avec sa famille. C’est qu’après 20 ans qu’il se rendra à Sétif pour revoir ses amis musulmans d’adolescence et de jeunesse. Son dernier ami de son âge Monsieur Kadi Kaddour est décédé en 2012. D’après ce dernier, Laffrogue aimait l’Algérie et particulièrement Sétif. Des paroles dites de la bouche d’un grand humaniste partagé entre deux pays (l’Algérie et la France) montre l’amour pour un pays natal quitté de force. Ce grand Monsieur avait une lumière qui émanait des ses yeux « grands ouverts » et ce regard intense tel un miroir gratifiant la pensée vive d’un grand philosophe de la vie.

Toujours attaché à ses racines sétifiennes, cet humaniste n’arrêta pas d’aimer sa ville natale. En 1971, il créa à Montpellier (France) un journal intitulé « Sétif de l’hexagone ». En 1988, il fonda une entreprise immobilière et la nomma « Les Hauts Plateaux de Sétif ». Cette entreprise est spécialisée dans le secteur d’activité de la location de logements.

Yves nous quitta le 03 juillet 2014 des suites d’une maladie.


Partager cet article :

Derniers articles

Notre site utilise des cookies à diverses fins, notamment pour personnaliser les publicités.
En continuant à utiliser ce service, vous acceptez notre utilisation des cookies.   En savoir plus