Accueil > Evénements >

Mebarki inspecte à Sétif plusieurs chantiers universitaires

mercredi 26 novembre 2014, écrit par : Boutebna N.

APS - Le ministre de l’Enseignement supérieur et de la recherche scientifique, Mohamed Mebarki, a souligné, mardi à El Eulma (Sétif), la nécessité de songer à la création de-pôles universitaires d’excellence" pour promouvoir la recherche scientifique et répondre aux besoins de l’économie nationale.

Le ministre qui inspectait le chantier de 2.000 places pédagogiques sur le site destiné à abriter le pôle universitaire d’El Eulma, s’est dit non convaincu par l’opportunité de réaliser une telle structure dans une ville située à moins de 15 minutes d’autoroute de Sétif où deux importants pôles universitaires sont opérationnels et continuent de se développer.

Il est nécessaire, a ajouté M. Mebarki, de développer une vision prospective, sur le long terme, et penser à créer dans la seconde ville de la wilaya de Sétif un pôle d’excellence voué à une discipline répondant aux spécificités de la région comme, par exemple, l’hydraulique ou l’agronomie.

Il faut dépasser ce concept devenu classique consistant à prévoir, dans le cadre de la démocratisation du secteur de l’enseignement supérieur, une place à la fac pour chaque lycéen ayant réussi l’examen du baccalauréat, au profit d’une vision plus conforme à la nécessité de développer et de promouvoir la recherche scientifique dans les différents domaines de la connaissance, a encore déclaré, en substance, le ministre.

A son arrivée à Sétif, M. Mebarki, inspectant plusieurs chantiers au pôle universitaire Sétif 1, à la cité El Bez, a fait part, dans ce contexte, des efforts déployés par son département pour ‘’lier’’ l’enseignement supérieur à la recherche scientifique.

Dans cette wilaya où l’université s’est notablement développée, les moyens matériels, les équipements, les structures et l’encadrement scientifique sont disponibles pour réussir cette liaison entre l’enseignement supérieur de la recherche, la finalité étant de mettre en adéquation l’université algérienne avec les besoins liés au développement du pays, a ajouté le ministre.

M. Mohamed Mebarki a également évoqué la question des études en architecture pour faire état d’une ‘’incompréhension’’, expliquant, à ce propos, que dans le système classique, une licence permettait d’obtenir le statut d’architecte. Or aujourd’hui, a-t-il souligné, après la généralisation du système LMD (Licence-Master-Doctorat), le seul diplôme d’Etat conférant la qualité d’architecte est le Master obtenu après une durée d’études égale à celle de l’ancien système.

Au pôle d’El Bez, le ministre s’est enquis de l’avancement des travaux de construction d’une bibliothèque centrale de 1.000 places, achevée à 53 pour cent, et de 20 laboratoires de recherche.

Il a insisté, au niveau de ce dernier projet, sur la résorption du retard déjà consommé.

Dans l’enceinte de l’université Sétif 2 (pôle d’El Hidhab, à l’est de la ville), M. Mebarki, après avoir posé la première pierre de 70 logements pour enseignants, a souligné, lors de l’inspection de chantiers de construction de 6.000 places pédagogiques et d’une résidence de 3.000 lits, la nécessité de livrer ces deux projets pour la prochaine rentrée universitaire.

Le ministre a également invité le recteur, qui avait fait état d’une ‘’pression’’ liée au manque de structures d’accompagnement (culture, loisirs, sports), à exploiter, de concert avec la wilaya, les espaces disponibles sur le site d’El Hidhab pour régler cette question car, a-t-il souligné, la dynamique qu’il s’agit d’imprimer à notre université ne peut s’accommoder de l’absence de ce type de structures d’accompagnement.


Partager cet article :

Derniers articles

Notre site utilise des cookies à diverses fins, notamment pour personnaliser les publicités.
En continuant à utiliser ce service, vous acceptez notre utilisation des cookies.   En savoir plus