Accueil > Evénements >

Incendie de l’usine de Samsung et enquêtes de la gendarmerie sur la corruption

mercredi 3 décembre 2014, écrit par : Boutebna N.

Les manquements en matière de sécurité industrielle sont à l’origine de l’incendie qui avait ravagé l’été dernier l’usine Samsung-Samha à Sétif, selon les conclusions de l’enquête de la Gendarmerie nationale.

Le colonel Nacer Chettab, commandant du groupement de la gendarmerie de Sétif, nous a précisé que le sinistre n’a pas été provoqué par un acte criminel, une piste complètement exclue. Il soulignera que dans leur enquête au niveau de cette usine, les éléments de la gendarmerie ont été assistés par leurs collègues de l’Institut de criminalistique et de criminologie de Bouchaoui (Alger).

Dans leurs investigations à la suite de cet incendie dans cette entreprise d’électroménager appartenant à l’homme d’affaires Issad Rebrab, les enquêteurs ont interrogé une grande partie des employés, a fait savoir la même source.

Les dégâts provoqués par l’incendie ont été qualifiés d’« importants » par Rebrab, patron également du groupe Cevital.

Les flammes avaient ravagé toute la partie de production des réfrigérateurs, des climatiseurs ainsi que d’autres équipements électroménagers, rappelle-t-on.

Par ailleurs, une série d’enquêtes est menée dans le cadre de la lutte contre la corruption, selon la même source.

« Nous avons procédé à l’ouverture de plusieurs enquêtes sur la corruption et des cas de passe-droit et de trafic d’influence à Sétif », nous a confirmé le colonel Chettab indiquant que ces investigations ne sont qu’à leurs débuts. Sans nous donner plus de détails, il dira : « Vous serez tenus informés au moment opportun. »

Concernant le bilan annuel des activités de la GN dans cette wilaya, une baisse sensible de la criminalité sous ses différentes formes a été enregistrée, au grand soulagement des Sétifiens. Leur ville n’est plus « la capitale du crime », sinistre réputation qu’elle avait pendant les précédentes années.

Néanmoins, il reste que des affaires de crimes, d’agressions et autres désagréments du même genre demeurent à un niveau préoccupant.

Ainsi la GN de Sétif a eu à traiter, depuis janvier, 700 affaires à l’issue desquelles 1039 personnes ont été incriminées. Onze crimes prémédités ont été également solutionnés par les gendarmes qui ont pu saisir plus d’un quintal de kif traité.

Karim Aoudian Le Temps


Partager cet article :

Derniers articles

Notre site utilise des cookies à diverses fins, notamment pour personnaliser les publicités.
En continuant à utiliser ce service, vous acceptez notre utilisation des cookies.   En savoir plus