Accueil > Evénements >

Une session de formation réunit à Sétif les présidents des APW

lundi 23 mars 2015, écrit par : APS

Une session de formation réunissant pour la première fois les présidents des assemblées populaires de wilayas (APW) de l’ensemble du pays a été ouverte, lundi à Sétif, par le secrétaire général du ministère de l’Intérieur et des collectivités locales (MICL), Ahmed Adli.

L’objectif de cette formation s’inscrit, selon M. Adli qui a officiellement ouvert la session, dans le cadre-des efforts déployés par le gouvernement et le ministère de l’Intérieur pour améliorer le niveau de qualification et de compétence des fonctionnaires de l’administration et des élus locaux afin qu’ils puissent fournir au citoyen un service ‘‘de qualité, efficace et dans la transparence".

Cette session de trois jours, organisée dans la grande salle de réunions de la wilaya de Sétif, est encadrée par des cadres centraux du ministère de l’Intérieur, de représentants d’autres ministères, d’enseignants de l’Ecole nationale d’administration (ENA), de cadres de la Protection civile et d’universitaires.

Les axes de la formation s’articulent, autre autres, autour des problématiques liées à l’organisation de la wilaya, aux finances locales, à la gestion des risques et des crises, à la vision prospective territoriale, à la stratégie nationale de protection de l’environnement, à la politique d’aménagement du territoire et à l’urbanisme.

Le secrétaire général du ministère de l’Intérieur a rappelé, dans son allocution d’ouverture, les efforts fournis par le MICL tout au long de l’année 2014, en matière de formation. Un effort qui s’est traduit, a-t-il ajouté, par la formation de 18.000 fonctionnaires et élus locaux, l’organisation de sessions de formation en Algérie et à l’étranger, encadrées par des experts et des spécialistes.

Ces actions, a poursuivi M. Adli, procède de la volonté et de la détermination de l’Etat de moderniser et de promouvoir l’administration aux niveaux central et local, et de renforcer la démocratie participative au service du citoyen.

Il s’agit, a encore souligne le secrétaire général du MICL, de qualifier et de valoriser la ressource humaine qui constitue la seule véritable richesse, pérenne, dont il est nécessaire d’améliorer et de renforcer le niveau de compétence au service des citoyens, c’est pourquoi, a-t-il indiqué, le but du ministère est d’ouvrir des centres de formation dans chaque wilaya du pays afin de renforcer

le réseau de structures existantes.

M. Ahmed Adli a rappelé, dans ce contexte, les nombreux acquis obtenus en matière de rapprochement de l’administration du citoyen et l’éradication de la bureaucrate, citant, à ce propos, la concrétisation prochaine de la carte d’identité biométrique, le registre national de l’état-civil, la réduction du nombre de pièces à fournir pour la constitution de dossiers administratifs et la mise à la disposition du public de centres d’appels nationaux.

Le secrétaire général du MICL a d’ailleurs inspecté le centre d’appels de la wilaya de Sétif dont il s’est enquis du fonctionnement. Un centre qui a reçu, entre le 31 décembre 2014 et le 19 mars 2015, 2.785 appels ayant donné lieu à la prise en charge de 339 cas exposés, à la transmission de 2.263 autres aux parties concernées ‘‘pour prise en charge, réponse au requérant et compte-rendu des dispositions prises’’.

M. Adli devait aussi, dans le cadre de sa visite de travail à Sétif, inspecter plusieurs structures administratives au chef-lieu de la wilaya et dans les communes d’El Eulma et de Tachouda.


Partager cet article :

Derniers articles

Notre site utilise des cookies à diverses fins, notamment pour personnaliser les publicités.
En continuant à utiliser ce service, vous acceptez notre utilisation des cookies.   En savoir plus