Accueil > Sports >

Gala de boxe à Sétif entre l’algérien Abdelkader Chadi et le français Brice Romaric Bassolé

lundi 7 novembre 2016, écrit par : Djamel Krache

Dans le cadre de la célébration du 62e anniversaire du déclenchement de la guerre de libération nationale, un tournoi gala a opposé l’algérien Abdelkader Chadi et le français d’origine burkinabé Brice Romaric Bassolé à la salle omnisport de la cité des 1006 logements de Sétif.

Ci-après des photos prises par Djamel Krache :


Partager cet article :
5 commentaire(s) publié(s)
zine el bahi :
match vendu !!
KAHLOUCHI SITAIFI :
Bravo pour la victoire CHADI ! Une initiative à encourager ; le public sétifien l’a prouvée.
Commentaire n°269003 :
c du cinéma !!!????? le peuple a besoin d’autres choses , lire, savoir, travailler, etccccc , pas un cirque devant un stade, et un combat de boxe dans une salle, ou va l’Algérie ?????
bahbouh belkacem :
meskine meskine
aissa :
Gala OK très bien, mais vous pouvez lire cet article sur le Quotidien EL WATAN de ce 30/11/2016 : Pour des problèmes bureaucratiques, 126 associations sportives et culturelles de la capitale des hauts-Plateaux ne sont pas loin du dépôt de bilan. Le blocage des maigres subventions de la commune de Sétif porte un sacré coup au moral de milliers de sportifs de l’USMS, du SAS, de grands viviers de footballeurs, lesquels sont, le moins que l’on puisse dire, à la merci d’une administration qui excelle dans le deux poids deux mesures. Les pensionnaires de la superdivision de basket-ball (hommes et dames) et de volley-ball, à savoir l’Union sportive sétifienne (USS), la médina tarbaouia staïfia (MTS), l’Etoile sportive sétifienne (ESS) et beaucoup d’autres formations de handball, de judo, d’athlétisme, de natation, de tennis, de boxe, pour ne citer que ces disciplines, crient aussi leur détresse. D’autant plus que les subventions votées en juin dernier par l’assemblée populaire communale et approuvées (...)

Commenter cet article
الرد على هذا المقال


Derniers articles
Notre site utilise des cookies à diverses fins, notamment pour personnaliser les publicités. En continuant à utiliser ce service, vous acceptez notre utilisation des cookies.   En savoir plus