Samedi  03 Chaabane 1438  -  29 avril 2017
  Accueil > Sports
L’USMS fête son 84e anniversaire
lundi 13 février 2017, écrit par : Zoghbi F, El Moudjahid

C’est en présence du wali, Nacer Maskri, du secrétaire de wilaya de l’Organisation nationale des moudjahidine et de l’ensemble des autorités de cette wilaya, qu’a été célébré, samedi en fin d’après-midi à la maison de la Culture Houari-Boumediene, le 84e anniversaire de l’Union sportive musulmane de Sétif (USMS) qui a vu le jour le 12 février 1933. Une initiative d’autant plus méritoire quand on sait qu’au début de la saison en cours, ce club de l’histoire était en voie de disparition par la faute de certaines gens qui n’ont pas cru utile de procéder à la mise en conformité des statuts avant que d’autres adeptes de ce club, aidés en cela par les autorités locales, ne viennent au secours de cette formation qui évolue aujourd’hui en division interligues et joue pour son maintien, en attendant des jours meilleurs, avec un recrutement plus consistant la saison prochaine.

Une étape sombre dans l’histoire de ce club qui a pourtant joué de grands rôles tout au long de son parcours, et qu’une équipe de dirigeants, avec à sa tête le dévoué président Brahim Larbaoui, ont tenu à sortir de sa solitude, d’un oubli qui aurait pu être fatal pour la mémoire et, à titre posthume, tous ceux-là qui se sont attelés à sa création dans un contexte politique marqué alors par la célébration d’un siècle d’occupation par le colonialisme français en Algérie, et, partant, la nécessité pour Ferhat Abbes et Cheikh El-Bachir El-Ibrahimi de mettre en place un noyau de résistance à même d’exprimer dans sa véritable dimension les revendications d’un peuple plus que jamais décidé à recouvrer sa liberté spoliée.
L’USMS naîtra alors par un jour de 1933, et opta, dès lors, pour les couleurs « grenat et blanc » qui seront les siennes jusqu’à ce jour produisant par la même de grands joueurs à l’instar d’Amor Hadouf le baroudeur, Hocine Laklif, les frères Djabi, le gardien volant Souna, fers de lance d’une génération qui se distingua sur plusieurs fronts, joua la demi-finale de la coupe d’Afrique du Nord contre l’AS Marocaine de la perle noire Benbarek et feront vibrer plus d’un stade à tel point qu’à leur retour du Maroc par train, cette équipe de l’USFMS sera bloquée en gare d’Alger par les dirigeants de l’ASS Eugene avec Ibrir pour un match amical qui fera écrire le lendemain sur la presse : « Nous attendions les Bohémiens de Prague, nous avons découvert la grande équipe de l’USMS. »

Comment aussi oublier ce splendide match disputé face à la formation batnéenne qui vaudra à son président Malpel de marquer sa forte impression par une lettre de félicitations aux Sétifiens dans laquelle il écrira, notamment : « J’ai vu l’USFMS, J’ai vu des joueurs courir plus vite que le ballon. » Une grande équipe qui enfantera bien des vedettes, comme Mokhtar Arribi, Rachid Mekhloufi, Abdelhamid Kermali, qui feront le bonheur de clubs professionnels français, avant de rejoindre les rangs de la glorieuse équipe du FLN.

Dans cette symbiose qui prévalait à la grande salle de la maison de la Culture, l’émotion était à son paroxysme au souvenir de toutes ces gloires, mais aussi celles qui sont encore de ce monde, usées, fatiguées, à ne plus pouvoir se déplacer comme ce grand joueur de tous les temps, Guettafi Rabie, qui a reçu les honneurs qu’il méritait à cette occasion sous les ovations de nombreux joueurs et dirigeants qui se sont succédé au titre de différentes générations pour faire le bonheur de l’USMS.
« Nous avons voulu sortir de l’oubli ce club de l’histoire et rendre un juste hommage à tous ceux-là qui ont contribué à sa gloire au fil du temps. Une initiative par laquelle nous avons décidé de préserver et consolider ce merveilleux parcours. L’USMS est un grand club de l’histoire ! Comme le Stade Africain Sétifien, c’est un club qui a sacrifié nombreux de ses enfants durant la glorieuse Révolution de novembre. Aucun effort ne sera ménagé pour rendre à ce grand club la juste place qu’il mérite sur la scène sportive nationale, et nous nous y attelons ! » nous dit Brahim Larbaoui, le président de ce club. Une date anniversaire marquée par une conférence de Lyamine Djemaoui sur le parcours de ce grand club depuis sa création, un tournoi de vétérans, une exposition de photos et documents, et un moment fort, à l’issue duquel le wali de Sétif et plusieurs anciens dirigeants et joueurs seront honorés.
F. Zoghbi

13 commentaire(s) publié(s)
M.F.TOUMI :

Une bonne initiative. Malheureusement ce club est en déperdition. M.F.TOUMI

staifi fel ghorba :

HEEEE oui jadis l’usms fut l’un des grands clubs de setif en algerie d’ailleurs c’était le réservoir de l’entente et pour preuve les grands joueurs de l’entente sont tous sorti de l’usms à limage de adjissa osmani rahmani bendjaballah feu griche saoud khalfa et sans oublier l’élégant maéstro lakhdar réggad pour ne cité que ceux il y’a d’autre biensur
Naguère l’usms se trouve la où elle et je pense que c’est voulu
Bien que je suis un supporter de l’entente l’usms aussi a une place dans mon cœur
Je souhaite que l’usms retrouve sa place d’antan parmi les clubs d’élites

Commentaire n°271486 :

le vrai club des vrais setifiens.

je ne comprends pas que les autorités (wilaya et apc) subventionnent l’ess, club professionnel qui devrait s’autosuffire et générer des bénéfices et ne subventionnent pas les clubs amateurs et formateurs.
au fait que devient le sas ?

wifak19 :

Lequel sur la photo est Guettafi Rabie ?

raina rai :

il ne faut pas oublier ami Boualam Senoussaoui allah yarahmou et bcp d’autres,on aurait voulu voir plus de photos.

Noor :

الإستعمار الأرضي دام سبع سنوات والثقافي نصف قرن
كيف نفسر أنه في عهد الإستعمار كان يسمى مقاتل المحتل - مجاهد وبعد التحرير أصبح يسمى -جنرال وكولنال
في عهد الإستعمار كانت تسمى فرق كرة القدم نسبة للإسلام - الإتحاد الرياضي لمسلمي سطيف والعاصمة... وبعد الإستقلال حذفت لمسلمي
يقال أن المغلوب ولع بإتباع الغالب ,غير أن هنا شذوذ عن القاعدة . فالجزائر هي التي هزمت فرنسا ولكن تبنت مصطلحاتها ناهيك عن لغتها .

piana :

évoquer l’USMS c’est l’histoire de toute une nation qui est l’algerie cette equipe a enfantee des generations qui ont declenchees le premier novembre54 les premieres familles de l’usms ferhat abes cheikh el ibrahimi ,boukherissa saf saf djelili djeridi hadouf aoun bouzidi assassi chelal medour gharzouli derradji(lakhder)sellami mekideche guetaf keskes berbagui abed yanat smati touati senoussaoui souna laouamri kharchi guenifi hadad zerari arribi mekhloufi kermali bekhloufi benatia saki rezig bouras lakrache sokrate amrane oussissa hadjadj abdelmoumen ziani benmansour benyelles mimoun fellahi il y en as encore et je termine avec le coach abid

usmiste :

الى المتدخل نور

اولا الاستعمار لم يدم 07 سنوات

ثانيا.قي الجزائر في فترة الاحتلال الجزائريون كان يطلق عليهم تسمية "المسلمين "و قبل هذا كانوا يسمون "اهالي
لأن المستعمر لم يكن يعترف بشعب اسمه جزائريون ثالثا. الفريق المذكور انشئ وقت الاحتلال باسم

الاتحاد الرياضي الفرانكو-مسلم السطايفي

وهدا يعني انه لم ينشأ خصيصا للمسلمين بل هو اتحاد بين فرنسيين ومسلمين

هده بعض التوضيحات حتى لا تدهب بعيدا عن الموضوع وتخوض في مسائل الا سلام وغير الاسلام

bezzaf :

histoire de l,usms est intimement liee au mouvement nationale symbolisé par l,alliance des nationalistes de l,udma et des oulemas .le parcours est jalonné d,illustres noms ou que la memoire selective de certains omette.l,usms club essentiellement musulman fut obligé d,integrer fitoussi un juif algerien pour avoir son agrement.pae ailleurs ,il n,est que juste de sortir de l,oubli ceux morts qui sont omis par les nouveaux unionistes de la derniere heure.paemi les dirigeants feu tahar bousdira .benhabyles.saad rebai dit taleb.alia abid premier professionnel et entraineur joueur de l,usms .hadj ali bensemra.messaoud berbagui.touabti amar dit bastos et hocine touabti dit hocine bastos
parmi les joueurs les freres laklif.malik belkadi .rabah hagga dit nigrou,feu mahdaoui dit staline.hafsi dit medj.zellagui.plus pres les zaghlaoui dit debrez .gaamoun .bouzid chaouchi .haddad dit doudou.feu hamed.brahimi dit zobri.bouacida dit combin la liste est longue tres longue ...

hacene zitouni :

Merci Farouk Zoghbi pour cet article qui m’a vraiment touche au coeur. En parlant de L’USMS ou USFMS c’est aborder toute une histoire d’une ville et une nation.
هذه مدرسة كروية لا يجب ان تضيع وعلى كل سكان مدينة عين الفوارة وكل السلطات المحلية الولائية والبلدية ووزارة الشباب والرياضة والفدرالية الجزائرية لكرة القدم ان تسعاد اتحاد سطيف واعادة الاعتبار لهذا التاريخ الرياضي والنضالي الذي تجسد من خلال الكرة المسنديرة واللعب الجميل
علينا ان نهب جميع لمساعدة اتحاد سطيف ومن منا لا يتذكر لخضر رقاد وهداوي والهادي عربات وعلي قارو وبوراس الله يرحم وخلفة والحو والخير لورس ونكاع وبصير بةلعينين وعصيد وروابحي والربيع قطاف وغيرها من الاسماء التي لمعت في هذا الفريق الرائع الذي كان يقهر الكبار
مرة اخرى شكرا فاروق على هذا المقال الرائع والذكريات الجميلة

hanoucha chaabane :

@ Piana
Tu as oublié les Boulainine père et fils. Et Saad ( Mandataire en Fruits) ex- dirigeant et surtout que 80% des joueurs provenaient de l’actuelle cité Tilidjene. Il n’y a pas de Guettafi sur la photo. Où est passé Krache photo-reporter et ex joueur ?
Au trésor de Sétif travaillaient ensemble des ex Usms et ex Entente ( Guettaffi, Tchier, Mattem etc..)
Il n’y a pas longtemps ( 20 ans ? ) à Bejaia l’USMS de Aribi deuxieme division éliminait la JSK de Khalef Mahieddine.

bezzaf :

a hanoucha.une simple rectification
si guettafi rabie travaillait au tresor c,etait avec messaoudi laid .tchier lui travaillais a l,hopital.quant a mattem lounis ,il etait maitre de sport au lycee .son frere abdallah etait dans les assurances

Ould Wilaya I & III Historique :

Azzul, Salam

Fait historique particulier que très peu de staifya savent :
dans le contexte historique du Manifeste (document adopté et soutenu par tout le Mouvement National) qui etait redigé par Farhat Abbes (dans son officine prés de bab beskra à setif) et remis en 1943 au president us Roosevelt et au premier ministre w.Churchill.

1942 après le debarquement en Algerie des forces alliées, les troupes etaient stationnées à setif, (usa à Hassi et britanniques cité cheminot et environs) et l’aviation de la royal air force (raf) à base ain arnat, des rencontres amicales de foot se deroulaient regulièrement au stade municipal de setif de l’epoque (aujourd’hui stade Mohamed Guessab nom d’un CHAHID de la Wilaya III ex joueur du sasyj$***) entre l’usfms (USMS) et les militaires britanniques parmi lesquels des vrais professionnels de la ligue anglaise mobilises durant la guerre.

l’intensité des match et la superiorité technique des grenats (3ami lakhdar Boukhrissa, Haddouf, Souna..Allah yerham) etait telle que le commandement
local des alliés totalement impressionné avait soumis au commandement general un projet d’organiser en 1945 en Angleterre même un match de gala à la fin de la guerre en prenant en charge tous les frais de deplacement et sejour des grenats (propos recueillis auprés de temoins du mouvement sportif setifien et confirmés par des responsables locaux AML aujourd’hui disparus).
malheureusement, c’etait sans compter sur la haine, la rage et la jalousie de l’occupant colonial qui a bien entendu tout fait pour saboter ce projet prometteur et d’ailleurs le genocide commis à partir de la matinée de ce Mardi 8 mai 1945 qui allait sceller le sort definitif de son empire constituait
un excellent pretexte pour cela.

NB/ Sachez que ces massacres ont été perpetrés lachement contre les marches pacifiques :

- par un bas instinct de vengeance à l’offre de paix et de justice exprimée par le Peuple Algerien à la France dans le Manifeste remis aux
alliés dans l’esprit de la Charte de l’Atlantique du 09-12 Août 1941 ;

- en reponse macabre au mepris de Roosevelt et Staline affiché à l’egard de la france en interdisant au general de gaulle de sièger aux
conférences des 03 grands de Teheran en nov/dec 1943 et surtout de Yalta (partage du monde) en fevrier 1945 (USA, GB et URSS)
ce même de Gaulle chef du gouvernement français que certains responsables politiques actuels admirent encore, au lieu d’appeler son
armée et sa milice à arrêter les atrocités commises contre des civils désarmés, a declaré que l’ordre et la souvraineté supposés de la france sur
ses colonies n’etaient pas negociables (façon peu glorieuse du general d’affirmer aux 03 grands du monde qu’il fallait compter avec la dite
puissance de l’empire français qui pourtant avait capitulé sans conditions en 1940 face à l’Allemagne qui n’avait pratiquement pas d’empire
colonial.

A ce titre, nous ne comprenons pas comment ces crimes sont demeurés à ce jour impunis et pire oubliés ???

C’est pourquoi, nous ne remercierons jamais assez nos ainés pour leurs sacrifices suprêmes grâce auxquels notre pays, malgré les trahisons et
et les occasions manquées, vit tout de même dans la dignité.

TAHIA EL DJAZAIER. ALLAH YARHAM ECHOUHADA.

Commenter cet article
الرد على هذا المقال


Derniers articles