Accueil > Evénements > Le Hirak à Sétif >

Sétif dit non à un prolongement de mandat présidentiel

samedi 16 mars 2019, écrit par : Hamoud ZITOUNI

Un 15 mars à Sétif encore plus grandiose et festif que les précédents pour le dégagement du pouvoir sans délai.

Entre 15 et 20 000 citoyens et citoyennes s’agglutinent au centre ville de la capitale des hauts plateaux de l’Est, sur les boulevards du 8 mai 1945, de l’ALN et du 1er novembre, tandis que des cortèges de marcheurs et de motocyclistes battent le pavé ou pétaradent sur les autres principales artères de la ville. Pour le quatrième vendredi consécutif devant le siège de la wilaya, une foule compacte et bruyante crie en choeur et en alternance plusieurs mots d’ordre hostiles au régime et aux partis au pouvoir mais le plus usité est certainement « Dégagez serrakine, dégagez fel hine » (Dégagez ô voleurs, dégagez tout de suite).

Beaucoup d’emblèmes nationaux, de nombreuses personnes âgées, des jeunes filles, des femmes en mlaya, des familles avec leurs enfants. On embrasse les policiers décontractés et mêlés à la foule pour parer à tout incident. Quelques casques bleus l’air placide sont juste placés devant l’entrée du siège de la wilaya. A côté du mess des officiers, Ghani Mahdi, candidat à la candidature est mêlé à la foule, debout sur un promontoire, il harangue les manifestants par un porte-voix et leur demande de résister pacifiquement, de rester vigilants aux tentatives de récupération ou de désordre, de s’organiser localement pour anticiper sur le proche avenir. Aucune bousculade ni rixe, ni incident de quelque nature que ce soit n’est observé.

Jamais Sétif n’a connu une telle ambiance, probablement depuis 1962.

Sacré peuple et incroyable jeunesse !

Hamoud ZITOUNI.


Partager cet article :

Derniers articles

Notre site utilise des cookies à diverses fins, notamment pour personnaliser les publicités.
En continuant à utiliser ce service, vous acceptez notre utilisation des cookies.   En savoir plus