Accueil > Evénements >

Le 25 ème vendredi de la contestation populaire à Sétif : Les « baltagias » à l’affût.

samedi 10 août 2019, écrit par : Hamoud ZITOUNI

Comme attendu, le « hirak » de Sétif était au rendez vous en cet après midi du 9 aout 2014. Les manifestants étaient un peu moins nombreux que le précédent vendredi, à peine un millier de personnes, canicule assommante et lassitude ont certainement contribué à cette « désaffection » au hirak. Ceux qui ont fait le déplacement vers l’agora habituelle, lieu de ralliement, affichent, tout à leur honneur, une détermination tranquille à toute épreuve. En ce 25 ème rendez vous national du hirak, à 40 degrés à l’ombre, des jeunes et des moins jeunes personnes, des femmes « enhidjabées » ou non, des vieux en djellaba s’aidant de leur canne, des enfants enthousiasmés par cette foule bigarrée sont venus, pacifiquement, courageusement, réitérer l’expression de leur colère et leur indignation contre ceux qui à leurs yeux représentent les symboles d’un système qui a pillé et mis en faillite leur pays. Leurs revendications restent constantes depuis le 22 février passé : le départ, sans attente, de tous les symboles de ce système exécré et de sa clientèle oligarque prédatrice tapie dans les rouages des institutions. La perte de confiance apparaît irrémédiable et rien de sérieux, aux yeux des manifestants, ne peut être entrepris en présence de cette engeance tenant toujours les rênes des appareils de l’Etat. C’est le vrai sens donné à « Irouhou gaa » (Qu’ils partent tous) à quoi on ajouté depuis peu « wi yatehasbou gaa » (qu’ils rendent des comptes tous). Dans la même veine, il y a aussi « rnd, fln, houkouma, barlamen, dégage, dégage » ainsi que le slogan chanté et dansé sur l’air d’ahelil (wilaya d’Adrar) « Goulna tarhlo, Arahloooo » (Nous avons dis dégagez, alors dégagez). Mais le « dégagisme » même scandé sur le ton exaspéré et lapidaire ne semble pas s’apparenter à un quelconque nihilisme mais découle plutôt d’une exigence lucide et nécessaire à la tenue d’élection crédible, nette de toute fraude dont le système en est devenu expert depuis des décennies.
Suivant le fil de l’actualité, les mots des manifestants interpellent des institutions, mettent en garde les hommes forts du pouvoir, stigmatisent des appareils ou des corporations (partis de l’ex alliance, presse et medias publics). A ce titre, on y retrouve « makanche lintikhabat maa el issabat » (pas d’élection sous le régime de gangs), « Madania, madania, machi askaria » (Gouvernance civile, civile, pas militaire), « Ya essahafa ya echyatine » (presse brosseuse). Même le panel de la médiation et du dialogue n’y échappe pas. Seule la police locale est épargnée, certainement à cause de son comportement sans tâche depuis déjà plusieurs semaines. Elle vient de faire, ce vendredi même, acte d’exemplarité en éloignant un groupe de jeunes nervis (baltagias) venus crier, aux abords du siège de la wilaya, leur hostilité au hirak évitant ainsi une fâcheuse bagarre. Mais, le dernier slogan crié par la foule sonne plus comme un avertissement qu’une réelle menace : « Rahou djaye, rahou djaye el assiane el madani » (Elle va venir, elle va venir la désobéissance civile). Fait curieux, aucun des manifestants questionnés n’a pu donner une définition claire à cette formule qui fait peur même aux manifestants par ce qu’elle sonne comme une expression insurrectionnelle rappelant les périodes troubles des années 80 et 90. On en est pas encore là. Mais il faut s’en soucier au vu des signes annonciateurs d’une crise économique et sociale sans précédent menaçant le pays. L’autre slogan marquant ce vendredi c’est l’appel à la libération immédiate, à la veille de l’aïd, des détenus du hirak, notamment l’octogénaire combattant de l’ALN, Bourogaa. Des porteurs de drapeaux amazighs sont détenus depuis des mois en attente d’être jugés. Cet appel serait-il entendu ?


Partager cet article :
13 commentaire(s) publié(s)
nosy bé :
L’erreur est de juger ce qui n’est pas du domaine des tribunaux ...
simple d’esprit :
IL est temps de mettre fin à ce cycle, pour transformer du jour au lendemain des décennies de dégâts en développement culturel, démocratie, éducation, santé,justice, il n’existe pas de réponse toute faite, Mais trouver le moyen de bien faire tout ce qu’il y a à faire il faut du temps, ça ne se fait pas d’un coup de sifflet..! pour régler ces problèmes de tout le pays ! est la majorité du peuple ont compris que les institutions Algérienne n’étaient pas si éloignées que pourraient le suggérer certains. peuples algériens ; ils ont cette fois une longueur d’avances, nous avons compris l’Algérie que nous voulons , une Algérie de paix.
mehdi :
Seuls ceux qui ont la fâcheuse habitude de se comporter, comme si le pays est leur propriété privée, n’ont pas encore compris que le PEUPLE algérien, dans sa grande majorité est sorti dans la rue, pour mettre les pendules à l’heure. Rien ne sert d’essayer de jouer sur le facteur temps, pour casser le HIRAK, car le PEUPLE est uni plus que jamais. Tout est clair. D’un coté, on a une jeunesse consciente que c’est à elle de construire son avenir, basé sur la liberté, la justice, la démocratie, la compétence et l’amour de la patrie. Tous leurs ainés consciencieux sont éblouis par cette détermination. De l’autre coté, il y a ceux qui comme s’ils veulent arrêter le temps. Rien ne peut arrêter la marche glorieuse d’un PEUPLE qui a décidé d’avancer vers le meilleur. Gloire aux martyrs. Vive le PEUPLE algérien. Vive (...)
Ami Ahmed :
1 - Les généraux ne doivent plus étre les décideurs...1962-2019 = faillite pauvreté corruption issabats cocaine... 2 - la constitution actuelle donne plein pouvoir au president élue = dictateur...On doit corriger cela avant les élections 3 - Ajouter un article qui fera blocage à toute tentative de putch ou intervention militaire dans la politique, tel qu’il existe en Europe. 4 - preparer une instance nationale neutre, controlable, qui assurera des élections honnête et propre. 5- Revoir toutes les taches et responsabliités des différents responsables : Wali, Maire, député, ministre.... 5 - assurer un climat de confiance : relaxe des détenus politiques : Bouregaa, L.Hanoune, député RCD, ..., ouverture d’Alger pour les manifestants.. ***et surtout se préparer à contrer toute éventualité de contre-révolution...qui peut arriver d’ici à l’an 2100 !! 6 - faire le bilan du désatre national : économique, politique, foncier, écologique, humanitaire, urbanistes, sociale...et les impactes sur les sevices publiques : (...)
Commentaire n°287440 :
Tiens ! on se comte sur les doigts de deux mains....Le pot aux roses découverts il ne reste dans le chirak que les valets-porteurs-de-fourches...e qui n’osent même pas les brandir...
nosy bé :
Que voulez-vous qu’on dise à ceux avec lesquels on partage sa citoyenneté ,sinon qu’on se doit au moins le respect réciproque ? Quand le respect n’est plus là,il faut s’attendre à tout,mais ni à notre silence ,ni à notre exil .Le fait amazigh est un élément fondateur,plus que tout autre, de l’Histoire de notre région :l’Afrique du nord .Il est aussi un élément essentiel de l’identité passée et actuelle des habitants de ce pays,et ne saurait être l’objet d’un quelconque marchandage .Nous estimons que cette caractéristique n’est pas du ressort des tribunaux ,et attendons de nos concitoyens qui se ne reconnaîtraient pas dans cette Histoire(et ,il y en a) de garder leurs insultes pour eux .L’Agérie a connu depuis trop longtemps des vicissitudes ,des ravages ,des guerres et des ennemis ,mais est toujours là,dans le respect de ce qu’elle fût ..Dans la guerre et dans la paix ,les amazighs seront pour l’éternité les habitants premiers de cette (...)
radio activité :
les Politiques ; ce sont des personnes très dangereuses elles nous attirent irrésistiblement quand on les approches de trop prés et nous absorbent toute notre énergie, si l’on parvient-par miracle-à échapper à leur chants de sirènes, il ne reste plus cas courir ; touts ces personnes politiques admirées de tout un peuple, elles sont seules, Aujourd’hui, mêmes si parfois ils avaient le sentiment d’êtres seule Maîtres en Algérie, quelques uns sont des leaders politique de premier plans,ce n était qu’une illusion...! pour tout cela j’ai cru en vous et qui n’accepte pas que les choses sont ainsi et c’est comme ça, Mettons fin ici à l’exploration des limites et des blocages de l’engagement et abordons maintenant les voies d’avenir.
Oran Top :
On est un peuple de faux culs !! Hier seulement tout le monde défendait Boutef et maintenant les gens retournent leurs vestes ! C’est incroyable et en plus ils donnent des leçons ! Qu’ils aillent au diable !!
le berri :
valets porteurs de fourche mais qui defendent leur identite et qui sont fiers de leur origine et qui refusent la tutelle de bedoins pedophiles buveurs d urine de chamelle
rostom :
détenus politiques ? un ancien combattant qui qualifie larmee national de milices .une autres qui complotes et un parties qui a enfanté mheni ,amara benyounes ,khalida toumi .dieux seul c quesqu’ils nous préparent pour l’avenir
Commentaire n°287468 :
اااه الشعب الجزاءري لما يعزم على شيىء ياويلك تحبسوا😆
rostom :
que les amazighs défendent leur culture cet bien . mais sans etre amnésiques et oubliers des pant entier de son histoire avant l’avènement de l’islam et l’arrivée des BÉDOUINS comme certain prennent du plaisire a les appeller ainsi l’algerie a ete de tout temps colonisés par d’autres civilisations durant plusieurs ciecles les PHENICIENS .ROMAIN.VANDALE.BYZANTIN .TURQUE.FRANCAIS les romains a eu seul sont rester du -25 a 430 soit 405 année lalgerie et le deuxiemme pays au monde ou il ya le plus de villes romaines (500 cites) et je présume qu’ils n’ont pas laisser que des ruines . pour la farcheta c un cadeaux empoisonné que JAQUES BENET qui nous a léguer autres choses .la fameuses farchita est utiliser depuis des lustres par le peuple DOGON au mali lors des rites funeraire coiffées de masques KANAGA (...)
RAIS :
Beaucoup d’adeptes (ces séparatistes que la France nous a léguer pour nous diviser) de Jacques Benet vivent en europe , ils détiennent des bars des restaurants, des hotels ou ils complotent , ils tiennent un langage et utilisent leurs langues avec des hyeroglyphes pour communiquer entre eux ,mais ils ne savent pas que on comprends leur langue et on prend acte de ce qu’ils disent.de toute les facons on vous attend

Commenter cet article
الرد على هذا المقال

Derniers articles
Notre site utilise des cookies à diverses fins, notamment pour personnaliser les publicités.
En continuant à utiliser ce service, vous acceptez notre utilisation des cookies.   En savoir plus