Accueil > Sports >

La coupe d’Algérie de natation 2005-2006 à Sétif

Un record d’Algérie battu
vendredi 14 avril 2006, écrit par : Abdelhalim Benyelles, La Tribune, mis en ligne par : Boutebna N.

Un bassin flambant neuf, une organisation des grands jours marquée par la mise en service du nouveau tableau d’affichage électronique et un record d’Algérie en prime, battu par la nageuse Lamri Meriem (USMA), autant de facteurs qui témoignent de la réussite de la compétition de Coupe d’Algérie 2005-2006. Le retour de la natation à Sétif a été salué par les membres de la fédération présents au complexe du 8 Mai 45, ainsi que par les deux ex-championnes d’Algérie, Bella Mehdia et Nabila, en tant qu’invitées d’honneur. Si la compétition a été amputée de la participation de l’un des piliers de la discipline, le MCA, il n’en demeure pas moins que le record battu au cours de la matinée de la première journée reste significatif compte tenu de la participation de l’ASPTT Alger et de l’USMA, arrivées à Sétif deux jours avant la compétition afin de s’acclimater à l’altitude de la ville, et un message clair en direction des clubs qui ont boycotté le rendez-vous prétextant « la lourdeur » du bassin de la piscine du 8 Mai 45 jugé non conforme aux performances individuelles. La Coupe d’Algérie étant une compétition qui présente des opportunités particulières pour les nageurs car ils sont « sollicités dans leurs spécialités », selon Boukezouha Badredine, secrétaire général de la Fédération algérienne de natation, qui souligne que l’inscription d’un athlète par programme est la formule appropriée pour la réalisation de performances. Ali Yakhlef, vice-président de la Fédération a, quant à lui, salué les efforts entrepris par les responsables de l’OPOW pour redresser la discipline longtemps reléguée au second plan.
Pour rappel, Lamri Meriem, âgée de 17 ans, qui a réalisé un chrono plus qu’honorable de 33 secondes et 32 centièmes au 50 mètres brasse, battant l’ancien record d’Algérie détenu par Koussa Amira (MCA) de 33 sec. 67, « présente toutes les prédispositions de la future brasseuse de l’élite nationale », selon les représentants de la Fédération présents à Sétif. L’événement est de taille si l’on se réfère à la réaction du DTS de l’USMA, Zemouri Reda, et à la joie de son entraîneur Ali Mosli, tous d’eux soulignant à l’occasion l’entame du parcours de la future championne dans la spécialité de la brasse en Algérie. Sur le plan des résultats techniques, la deuxième journée a consacré définitivement l’ascendant de l’USMA malgré la concurrence de l’ASPTT.
Ali Mosli, a noté, au terme de la compétition, les résultats encourageants de ses athlètes dont la performance a été améliorée sinon égalée « dans un bassin aussi lourd que celui de Sétif », ce qui dénote une double satisfaction pour les échéances à venir.

A. B.


Partager cet article :
1 commentaire(s) publié(s)
Commentaire n°3012 :
ali maansri pas mosli

Commenter cet article
الرد على هذا المقال


Derniers articles
Notre site utilise des cookies à diverses fins, notamment pour personnaliser les publicités. En continuant à utiliser ce service, vous acceptez notre utilisation des cookies.   En savoir plus