Accueil > Sports >

APRES LA SANCTION INFLIGEE PAR LA LNF A L’ESS

Sentiment d’injustice à Sétif
jeudi 27 avril 2006, écrit par : Le Quotidien d’Oran, mis en ligne par : Boutebna N.

L’annonce de la sanction infligée à l’Entente par la LNF, deux matches à huis clos, en l’occurrence, a eu l’effet d’un coup de massue sur la tête des supporters sétifiens, eux qui espéraient beaucoup de cette fin de saison. Haïmoudi, arbitre de la rencontre de jeudi dernier de la rencontre ESS - CSC aurait, nous dit-on, signalé sur la feuille de match que des projectiles avaient été lancés sur le terrain par des spectateurs du stade du 8 Mai 1945. Même s’il s’agissait, en fait, de bouteilles d’eau minérale vides, un tel comportement est bien évidemment condamnable. Cependant, lorsqu’on sait que des centaines de « Sanafirs (nom que se donnent les supporters du CSC) avaient effectué le déplacement à Sétif, occupant une partie des gradins et manquant de peu d’envahir le terrain avant d’être évacués manu militari par les forces de police, on est amené à s’interroger sur la provenance des « projectiles » en question. De nombreux supporters estiment que Haïmoudi aurait dû s’intéresser à cet aspect du problème, à l’exemple de son collègue qui avait officié, à Bordj Bou-Arréridj, lors du dernier CABBA - ESS. Ce jour-là, en effet, pour une attitude turbulente, certes, mais bien moins méchante d’une poignée de supporters sétifiens, à près de 70 km de leur ville, la LNF n’avait pas hésité à infliger le huis clos au détriment de l’ESS. Le rapport de Haïmoudi, plutôt sévère quand on sait qu’aucun incident sérieux n’avait émaillé la rencontre face au CSC (caméras de l’ENTV à l’appui), l’inscription aux « abonnés absents » du délégué de match dont personne n’arrive plus, en pareille occurrence, à cerner le rôle, le tout additionné à la célérité de la LNF à sévir, font que Sétif, qui aspire à une quatrième place, devra accueillir l’USMA (tiens, tiens...) puis le Paradou AC dans un stade vide. A quelques jours d’un quart de finale prometteur entre l’Entente et le MCA (une rencontre pour laquelle toute la ville de Sétif vibre déjà), « la main lourde » de la LNF n’est pas pour apporter la sérénité dans le camp sétifien, où le sentiment d’injustice est nettement perceptible dans les rangs des supporters des « Noir et Blanc ». Dans le contexte présent, la majorité des supporters que nous avons interrogés font le lien entre cette sanction et les récents propos du président du club, Abdelhakim Serrar, qui fustigeait sans ménagement « les instances dirigeantes du football ». D’autres évoquent carrément, et n’en démordent pas, une volonté délibérée de sacrer l’USMA. Quelques-uns, enfin, estiment que tout ça n’est qu’une preuve supplémentaire de la décrépitude du football algérien. A tout bien considérer, c’est à ceux-là qu’on est tenté de donner raison.

Adel Mahmane


Partager cet article :

Commenter cet article
الرد على هذا المقال


Derniers articles
Notre site utilise des cookies à diverses fins, notamment pour personnaliser les publicités. En continuant à utiliser ce service, vous acceptez notre utilisation des cookies.   En savoir plus