Accueil > Sports >

ES Sétif-MC Alger : La fièvre monte à... Sétif

mercredi 3 mai 2006, écrit par : Kamel Beniaiche, El Watan, mis en ligne par : Boutebna N.

Les discussions et commentaires vont bon train à Sétif, qui retrouve l’ambiance que seule Dame Coupe peut procurer aux Ententistes trop attachés à ce trophée.

Le choc de jeudi, considéré par les observateurs et à juste titre comme une finale avant la lettre, accentue, à quelques encablures du jour J, la pression et la tension à la fois. Les socios qui ornent les placettes, carrefours, rues et ruelles de la cité en noir et blanc préparent en outre le déplacement de Bouira. Son stade d’une capacité de 10 000 à 15 000 places ne pourra contenir la marée humaine qui déferlera de Sétif et Bab El Oued. Les fans suivent les entraînements, s’inquiètent à la moindre éclipse de tel ou tel joueur. L’absence de Bourahli qui ne s’est pas entraîné en début de semaine alimente les spéculations. Pour certains, le Renard des surfaces est blessé. Pour d’autres, le buteur maison boude pour une histoire de dû. Le cas des Bensaïd et Lahlouh qui n’ont pas rejoint le groupe pour une autre « histoire » de blessure qui ne tient pas la route, pour de nombreux initiés, ne passent pas inaperçu. Hormis ces faits, le collectif qui n’a pas chamboulé son programme d’action travaille d’arrache-pied. Les joueurs tout comme l’entraîneur en chef sont unanimes à dire que le match du Mouloudia n’est pas spécial : « Cette confrontation est certes importante, mais elle n’est en aucun cas spéciale. Le groupe est conscient de la difficulté de la mission, d’autant qu’il aura affaire à un adversaire qui ne veut pas lui aussi boucler l’exercice avec des mains vides. Aucune pression n’est exercée sur le collectif qui prépare sereinement ce match qui n’est pas, quelle que soit son issue, une fin en soi... » Tels sont les propos de Rachid Belhout, ne voulant pas en professionnel surdimentionné un match devant en fin de compte sourire aux uns et tourner le dos aux autres. » Benchaïra est du même avis que son coach : « Les deux équipes partent à chances égales. Le plus concentré et mieux préparé physiquement et psychologiquement l’emportera. Pourvu que le fair-play soit tout au long de la partie présent... », dira le porteur d’eau de l’Entente qui va devoir faire de la gymnastique pour « écouler » les 4000 billets mis à sa disposition. Des milliers d’inconditionnels devront, eu égard à la maigre offre, suivre la mort dans l’âme, ce choc de Titans, à partir du petit écran.

Kamel Beniaiche


Partager cet article :

Commenter cet article
الرد على هذا المقال


Derniers articles
Notre site utilise des cookies à diverses fins, notamment pour personnaliser les publicités. En continuant à utiliser ce service, vous acceptez notre utilisation des cookies.   En savoir plus