Accueil > Sports >

JSK 4 - ESS 2 : Les Canaris en roue libre

mardi 16 mai 2006, écrit par : Liberté, mis en ligne par : Boutebna N.

Au terme d’un match très plaisant, la JSK n’a éprouvé aucune difficulté pour s’imposer aisément face à l’Entente de Sétif et préserver ainsi son fauteuil de leader.
D’emblée, le leader kabyle “prend le taureau par les cornes” et réussit à ouvrir prématurément le score par Berguigua qui reprenait victorieusement un centre de Zazou, dès la 1’ de jeu. Dans la lancée, la JSK aurait pu doubler la mise par Hamlaoui (5’), Berguigua (7’) et Hemani (12’), mais ce fut, au contraire, les Sétifiens qui égalisèrent par l’excellent Hadj Aïssa qui profitait d’une grande passivité de la défense kabyle pour exécuter d’un maître-tir des 25 yards Gaouaoui (15’). Et à défaut de se laisser gagner par le doute, la JSK réagit aussitôt pour remettre les pendules à l’heure grâce au jeune Meftah Mohamed qui profitait d’un centre de Hamlaoui pour placer une tête victorieuse et permettre ainsi aux Canaris de reprendre l’avantage (16’). Encouragé par un tel scénario, le leader “appuie sur les champignons” et Daoud a failli encore scorer au prix d’une belle reprise de tête bien captée par l’imposant Korichi (20’). En fait, ce ne fut que partie remise, puisque Hemani profitait, quelques minutes après, d’un mauvais renvoi de la défense sétifienne pour fusiller littéralement Korichi (22’). Loin de se décourager, les gars des Hauts-Plateaux se ruèrent sur le camp kabyle et Gaouaoui fut obligé de se coucher dans les pieds de l’avant-centre Ziaïa pour sauver un but certain (35’) alors que de l’autre côté, ce fut au tour de Hemani de déborder, puis de centrer adroitement du flanc droit, mais le retourné acrobatique de Berguigua ne fut pas bien cadré (40’).
Fort de son avance, le onze kabyle entame la seconde période tambour battant et malgré la sortie de Gaouaoui blessé, Berguigua allait bénéficier d’un penalty logiquement sifflé par l’arbitre Bellahcène sur une faute de main de Maïza pour aggraver la marque (50’). À 4-1, l’on pensait qu’il n’y avait plus de match surtout que Zazou aurait pu alourdir la note au prix d’un tir canon qui trouvait le gardien Korichi à la parade (67’). Mais voilà que ce vieux “renard des surfaces”, nommé Bourahli, se chargeait de sortir de son mutisme pour brûler la politesse à toute la défense kabyle et s’en allait battre d’un joli tir croisé le jeune Mazari qui ne pouvait absolument rien sur cette pichenette bien placée (75’).
À un quart d’heure de la fin, la partie reprit quelque peu de l’intérêt, mais la JSK termine fort et aussi put scorer par Meftah Mohamed, une seconde fois (78’), puis Hemani (81’), dont la reprise de tête passe à côté.

Mohamed Haouchine


Partager cet article :

Commenter cet article
الرد على هذا المقال


Derniers articles
Notre site utilise des cookies à diverses fins, notamment pour personnaliser les publicités. En continuant à utiliser ce service, vous acceptez notre utilisation des cookies.   En savoir plus