Accueil > Sports >

USM Sétif

Le rêve de Hannachi
mercredi 18 mai 2005, écrit par : Nedj

Le coach usmiste estime que son équipe ne développe aucun complexe vis-à-vis du WAT, doit-il défendre l’honneur de Sétif, une terre de football, particulièrement celui de l’USMS ayant enfanté les Aribi, Kermali, Makhloufi et bien d’autres grands joueurs.

Cette saison, l’USMS a cultivé les paradoxes ; comment expliquez-vous cela ?

Cette saison, l’équipe a effectivement eu deux visages diamétralement opposés. En championnat, les joueurs ne se sont pas bien exprimés contrairement aux éliminatoires de la coupe d’Algérie durant lesquelles, l’équipe, qui n’était pas tenue par une obligation de résultat, a abordé les matches dans de bonnes conditions psychologiques, qui lui ont permis d’atteindre un tel stade de la compétition.

La qualification en demi-finale n’a pas été bien savourée, non...

La coupe n’est pas un objectif facile à programmer, car Dame Coupe est capricieuse et imprévisible à la fois. Notre victoire face à Blida n’a pas été fêtée comme il se doit, car le club n’avait pas encore assuré son maintien.

Cette situation ne s’est pas répercutée sur la préparation de la demi-finale...

La coupe et le championnat sont deux compétitions différentes et disctinctes qu’on ne prépare pas de la même manière. L’USMS, qui a assuré son maintien, aborde les demi-finales en toute décontraction, avec un très bon état d’esprit.

Comment avez-vous préparé ce match ?

On n’a prévu aucune préparation spéciale. Le groupe, qui a été regroupé depuis lundi, s’entraîne le plus normalement du monde. Notre regroupement, à l’hôtel militaire de Blida, a permis au collectif de consolider les liens et de s’adapter quelque peu à la pelouse du stade Chaker.

Comment voyez-vous cette demi-finale ?

Une demi-finale de coupe d’Algérie n’est jamais facile. Sur le papier l’USMS ne pèse pas lourd devant le WAT. Cela dit, les gars qui ont tout à gagner sont décidés à faire honneur à Sétif qui aime plus que tout la coupe. Hormis Talha blessé, le reste du groupe est décidé à tenir en respect le WAT qu’on ne présente plus.

Le groupe est-il en mesure de refaire le coup du tour précédent ?

Les matches se suivent mais ne se ressemblent pas. Je ne peux émettre le moindre pronostic, car un match n’est jamais gagné ou perdu à l’avance. On fera tout pour rééditer l’exploit de Bouira.

Beniaiche Kamel, Source : El Watan


Partager cet article :

Derniers articles

Notre site utilise des cookies à diverses fins, notamment pour personnaliser les publicités.
En continuant à utiliser ce service, vous acceptez notre utilisation des cookies.   En savoir plus