Accueil > Sports >

Les Sétifiens méconnaissables

Ligue des champions arabe L’Entente s’incline à Khartoum par 2 - 0
mercredi 20 septembre 2006, écrit par : Liberté, mis en ligne par : Boutebna N.

L’Entente de Sétif a raté ses débuts en Ligue des champions arabe en s’inclinant a Khartoum devant la formation d’El Merreikh par deux buts à zéro, une défaite somme toute logique. Cependant il faut reconnaître l’arbitrage scandaleux de l’Égyptien Samir Osmane, lequel a mis son grain de sel en accordant un penalty imaginaire à un moment crucial de la partie. Ceci dit, le match fut dans son ensemble à l’actif des locaux, même si Bourahli, bien servi par Ziaya, a failli de peu de trouver le chemin des filets à peine le coup d’envoi donné mais sa reprise sera sortie de la ligne par un défenseur. La réaction des Soudanais ne se fait pas trop attendre. Faycel Abjeb, d’un tir tendu des 25 mètres, faillit trouver les cadres de Hadjaoui (6’). Une minute plus tard, ce sont encore les Sétifiens qui vont se mettre en évidence.
Hadj Aïssa effectue un long centre pour la tête de Keïta ; toutefois son heading est allé dans les décors. Passé le premier quart d’heure, le jeu s’emballe, notamment de la part des capés de Abou Andja. Adjeb, encore lui, va une nouvelle fois semer la panique dans la défense sétifienne. Sa frappe terrible oblige Hadjaoui à
s’interposer en deux temps pour capter le cuir (16’). Mais ce n’était en fait que partie remise puisque après quelques tentatives infructueuses, ce diable Adjeb va finalement trouver le chemin des filets.
En effet, on jouait la 42’, lorsque le joueur vedette de cette formation d’El Merreikh, grâce à un travail individuel, conclut d’un tir à ras de terre qui ne laissa aucune chance au portier ententiste.
Les Sétifiens auraient pu remettre les pendules à l’heure juste avant la pause. Bourahli, dans l’une de ses œuvres, va semer dans le vent deux défenseurs avant d’effectuer un centre au point de penalty que reprend Ziaya d’un retourné acrobatique mais le cuir percuta malheureusement le montant gauche du keeper soudanais Bahaâ Edine (46’). Au retour des vestiaires, les hommes de Rachid Belhout tentèrent de porter le danger dans le camp soudanais. À la 51’, Hadj Aïssa décale idéalement Amirat dans la surface de vérité, cependant, l’ex-Nahdiste ajuste mal sa frappe.

L’arbitre fausse la partie !
Les gars d’Omdurman répliquent immédiatement. Adjeb effectue un bon centre pour le Nigérien Anderos. Ce dernier pourtant bien placé, rate lamentablement un but tout fait (65’). Les Sétifiens vont bénéficier quelques minutes plus tard d’une occasion en or pour remettre les pendules à l’heure. Bourahli à la réception d’une balle en cloche de Keïta rate lamentablement devant la sortie énergique du gardien soudanais (69’). Mais, coup de théâtre, l’arbitre égyptien Samir Osmane siffle un penalty imaginaire à l’équipe locale suite à une simulation de Badredine Galak. Indahor Anderos ne rate pas ainsi l’occasion de doubler la mise et mettre son team hors de danger (80’). Ce but alla scier complètement les jambes des Aigles noirs, même si le renard des surfaces sétifien à la 84’ et Maïza dans le temps additionnel ont été à deux doigts de secouer les filets. Ainsi donc, les capés de Abdelhakim Serar s’inclinèrent logiquement par deux buts à zéro. Un score qui semble, a priori, surmontable lors de la manche retour qui pourrait être avancée de trois jours avant la date prévue, c’est-à-dire le 19 octobre prochain.

F. R.


Partager cet article :
1 commentaire(s) publié(s)
djamel :
ces bon ce qui est passer et fait le retoure ne rater pas votre revanche. merci pour el kahla.et bonne chance.

Commenter cet article
الرد على هذا المقال


Derniers articles
Notre site utilise des cookies à diverses fins, notamment pour personnaliser les publicités. En continuant à utiliser ce service, vous acceptez notre utilisation des cookies.   En savoir plus