Accueil > Sports >

JSK 2 - ESS 3 : le champion en titre de mal en pis

mardi 26 septembre 2006, écrit par : Le Quotidien d’Oran, mis en ligne par : Boutebna N.

Cette défaite confirme les difficultés actuelles de la JSK et ce, en dépit d’un effectif de qualité. Il est vrai que l’entraîneur n’en est qu’à ses début et cherche la meilleure formule pour relancer son équipe dans la bonne direction. Ceci n’enlève rien au mérite de l’ESS qui, elle, est en nette progression.

Ayant fait illusion durant les vingt premières minutes, les Canaris, après avoir gâché quelques occasions par Wassion et Meftah, ouvrirent le marque par Dabo reprenant de la tête un ballon repoussé par le keeper visiteur Hadjaoui (32’).

Mais leur joie fut de courte durée, puisque deux minutes plus tard, Ziya égalise (34’) face à Gaouaoui impuissant. Cette réalisation a sans doute affecté les hommes du président Hannachi qui, dans le temps additionnel, encaissèrent un second but signé Bourahli, après un relais avec l’omniprésent Ziya.

En seconde mi-temps, les Sétifiens quadrillèrent mieux le terrain, Keita ayant failli redonner l’avantage à son équipe (47’). C’est pourtant la JSK qui remet les pendules à l’heure par Dabo, suite à une bévue de Raho. Reprenant le contrôle du match, les « noir et blanc » furent récompensés par un but signé encore par Ziya, consécutivement à un tir de Hadj Aïssa.

On peut dire, en l’occurrence, que ce fut une mauvaise appréciation de la part de Gaouaoui. Et c’est encore ce même Ziya, assurément l’homme du match, qui a failli corser l’addition. Si les Sétifiens ont mieux contrôlé la seconde mi-temps, il faut signaler les erreurs de toute la défense de la JSK, lourde et peu inspirée.

Quoi qu’il en soit, l’ESS mérite sa victoire et son classement en tête du championnat n’est nullement usurpé.

Naït Ali H.
Q. O.


Partager cet article :

Derniers articles

Notre site utilise des cookies à diverses fins, notamment pour personnaliser les publicités.
En continuant à utiliser ce service, vous acceptez notre utilisation des cookies.   En savoir plus