Accueil > Sports >

Départ de l’ES Sétif vers Riyad : Un vrai casse-tête

mercredi 6 décembre 2006, écrit par : Kamel Benaiche, El Watan, mis en ligne par : Boutebna N.

En prévision du premier match de la phase de poules de la Ligue des champions prévu le 12 décembre, face à la formation saoudienne d’Ennasr, l’Entente doit en principe s’envoler aujourd’hui à destination de Riyad via Istanbul ou une autre ville européenne. Si cette deuxième option se confirmait, les Ententistes seraient dans l’obligation de patienter des heures à l’aéroport et ce, avant de rallier la capitale saoudienne.
Les problèmes de visa et de billetterie risquent de retarder de 24 heures si ce n’est plus le déplacement de la délégation composée de 34 personnes dont 23 joueurs. Amirat, qui souffre de lésions des ligaments croisés, ne sera pas de la partie, tout comme le Malien Souleimane Keita, suspendu. Bourahli, de son côté, sera présent au
milieu de ses partenaires. L’UAF lui a infligé une amende de 1000 dollars US.
Les Ententistes, qui doivent rebrousser chemin le lendemain du match, soit le 13 décembre, ne savent pas, à cause de leur démentiel plan de charge, sur quel pied danser. Les matches retards(NAHD, MCA, USMB) du championnat national, l’objectif prioritaire du club, leur posent problèmes.
Avec le calendrier de la compétition arabe, le recasement des rencontres précitées qui peuvent fausser les calculs de l’Aigle noir accentuera les difficultés des Ententistes qui se plaignent déjà de la fatigue générée par le marathon qui leur est imposé.
Par ailleurs, la piste d’Ifoussa, le Nigerian d’El Merrikh, se précise. Le joueur précité paraphera son contrat à Riyad où il a rendez-vous avec les Ententistes qui n’ont, au moment où nous mettons sous presse, pas trouvé le meilleur plan de vol...

L’Entente à pied d’oeuvre à Riyad (edition du 7/12)

Le onze ententiste s’est envolé à Riyad via Istanbul. Le voyage qui aura duré plus de 22 heures a été, le moins qu’on puisse dire, éreintant pour la délégation sétifienne qui n’a foulé le sol saoudien qu’aux premières heures de jeudi. Pour récupérer de ce harassant périple, les protégés de Belhout seront au vert durant le week-end. Ils ne reprendront le travail que samedi. Les Ententistes, qui ont pris les devants, auront suffisamment de temps pour bien préparer le match d’Ennasr, considéré par les observateurs comme le choc de la première journée.
Pour ne pas subir la même pression générée par les dirigeants de Djeddah ayant tenté de destabiliser l’équipe par l’histoire du recrutement de Hadj Aïssa, le boss ententiste va décréter un black-out total sur son team. « Le groupe sera tenu à l’écart de tout contact avec les médias saoudiens. Hormis le président, le porte-parole du club, aucun membre de la délégation ne fera de déclaration à Riyad », a déclaré Serrar qui a apparemment retenu la leçon de Djeddah

Kamel Beniaïche


Partager cet article :

Commenter cet article
الرد على هذا المقال


Derniers articles
Notre site utilise des cookies à diverses fins, notamment pour personnaliser les publicités. En continuant à utiliser ce service, vous acceptez notre utilisation des cookies.   En savoir plus