Accueil > Sports >

ES Sétif : Parcours et profil d’un futur champion

mercredi 20 décembre 2006, écrit par : Le Quotidien d’Oran, mis en ligne par : Boutebna N.

Après douze journées jouées seulement sur les quinze prévues, et alors qu’elle possède six longueurs d’avance sur ses poursuivants immédiats, l’Entente de Sétif a réalisé jusque-là un parcours, celui d’un probable champion, qui en dit long sur les possibilités des poulains de Rachid Belhout. La victoire obtenue lundi aux dépens d’un adversaire qui n’est pas le premier venu, à savoir le MCA, est un indicateur sérieux sur les aspirations des gars des hauts plateaux de l’Est qui maintiennent leur emprise tant sur le championnat qu’en compétition internationale, à savoir la Ligue des champions arabe. Ce retour au premier plan de l’ »aigle noir » de Aïn Fouara, n’est pas dû au hasard, mais est la conséquence d’une réelle prise en charge par des hommes compétents, à leur tête le président de l’association, Abdelkrim Serrar. Ce dernier, qui a connu ses heures de gloire en tant que joueur, s’est investi dans sa tâche en s’entourant d’hommes qui connaissent parfaitement leur métier. A la barre technique, Serrar a fait appel à un expatrié depuis des lustres qui a fait ses preuves dans le plat pays, Rachid Belhout en l’occurrence.

La désignation de ce dernier dernièrement comme entraîneur de l’année n’est pas fortuite mais constitue une juste reconnaissance des mérites d’un homme connu pour sa pondération, son sens de la mesure et la maîtrise de son métier. En plus de cette arrivée et du renforcement de la barre technique, le président Serrar a vu juste concernant les recrutements.

Il a visé dans le mille comme on dit en dénichant l’oiseau rare, l’enfant de Batna, Hadj Aïssa qui, après une année d’ »observation », a éclaté cette saison où il s’affirme de plus en plus comme l’étoile montante du football national. Cette saison, les arrivées de Hadjaoui, Rahou, Adeko, Amirat et Harkas entre autres ont complété le puzzle auquel Belhout a su donner une âme. L’emprise de la formation sétifienne ne s’est pas fait ressentir uniquement sur le championnat national, puisque l’ESS fait figure de favori dans le groupe B de la Ligue des champions arabe. Avec une ligne d’attaque qui crache le feu avec ses dix-huit buts inscrits en douze rencontres, une défense qui n’a concédé que six buts, l’ESS a pulvérisé les records de victoires en déplacement en glanant six pour n’en concéder qu’une seule à Tlemcen, face au Widad. Il s’agit d’un parcours d’un futur champion que rien ne pourrait arrêter. Et c’est tant mieux pour le football national qui rompt quelque peu avec la monotonie habituelle où on retrouvait toujours les mêmes aux avant-postes.

Boumaza Habib
Le Quotidien d’Oran


Partager cet article :
1 commentaire(s) publié(s)
rouski :
bravo à nous, et inchallah un bon retour

Commenter cet article
الرد على هذا المقال


Derniers articles
Notre site utilise des cookies à diverses fins, notamment pour personnaliser les publicités. En continuant à utiliser ce service, vous acceptez notre utilisation des cookies.   En savoir plus