Accueil > Sports >

Abdelhakim Serrar, président de l’ES Sétif, au Forum Echibek

« Sétif sera champion, mais la fin de saison me fait réellement peur »
lundi 12 mars 2007, écrit par : La Tribune, mis en ligne par : Bougaa

Le président du club de la ville des Hauts Plateaux, Abdelhakim Serrar, a été hier, l’invité du forum du trihebdomadaire sportif Echibek. Le boss de la formation des Aigles noirs a présenté son programme qui vise à faire de l’ESS un club stable, bien structuré, ambitieux, et qui sera champion en fin de saison. L’équipe sétifienne qui demeure un label, au vu de son passé glorieux, attire de plus en plus de sponsors. Le club a déjà dépensé 22 milliards de centimes, mais il lui faudra encore 5 milliards de centimes pour terminer la saison à l’aise. Pour cela, le ministre de la Jeunesse et des Sports, dernièrement de passage à Sétif, a remis au club une enveloppe de 5 millions de dinars qui iront droit dans les caisses du centre de formation. Concernant l’infrastructure, le club des Noir et Blanc, qui a pris une dimension africaine et régionale, aura bientôt son propre stade d’une capacité de 50 000 places.

Le plus urgent, dira le conférencier, c’est de maintenir le club dans cette dynamique de gagne et de bons résultats qui sont le fruit d’un travail bien étudié depuis l’arrivée de Rabah Saadane qui a su parler aux joueurs et les motiver. Cet homme à la valeur reconnue, a d’ailleurs fait l’objet d’une sérieuse approche de la part d’un club du Koweït. M. Serrar ne compte pas se séparer de son coach : « Il a fait l’objet de plusieurs offres à travers les pays du Golfe, mais nous ne comptons pas nous séparer de lui, sauf s’il décide de nous quitter de son propre gré. Cela étant, Rachid Belhout qui est à la tête d’un grand club comme l’USM Alger, a fait du bon travail, mais à un certain moment, il y a eu un blocage. Il fallait agir vite pour le bien de l’équipe. On a préféré changer alors un fusible au lieu de changer 22 lampes ». A une question sur le transfert de leur joueur vedette, Hadj Aïssa, au club saoudien d’Ennasr, l’invité du jour affirme en outre avoir reçu une offre du club saoudien, qui s’élève à 1 million 600 mille euros pour le club, quant au joueur, il doit négocier seul son contrat et son salaire. Si le conseiller du club qu’est Serrar a laissé le choix libre à son poulain, le joueur, lui, préfère embrasser une carrière professionnelle en Europe pour mieux apprendre. A propos de l’équipe nationale et du titre, le patron sétifien dira : « Le conflit MJS-FAF n’est pas pour arranger les affaires de l’EN, quant au titre, les fans sétifiens peuvent désormais rêver de réellement peur. »

Par M. Gemmill La Tribune


Partager cet article :

Derniers articles

Notre site utilise des cookies à diverses fins, notamment pour personnaliser les publicités.
En continuant à utiliser ce service, vous acceptez notre utilisation des cookies.   En savoir plus