Accueil > Sports >

La JS Kabylie surclasse l’ES Sétif de la dernière à la première place

mercredi 4 avril 2007, écrit par : El Watan, mis en ligne par : Boutebna N.

La JSK vient d’écrire un nouvel exploit dans son riche palmarès. En moins de cinq mois, elle est passée de la dernière à la première place. Une performance des plus remarquables compte tenu de tout ce qui avait prévalu au sein de cette formation kabyle.

Résultat des courses, la JSK se retrouve dans la peau du leader. Une place qu’elle affectionne. « Même si c’est pour quelques jours, cette première place a une saveur particulière », nous dira Aït Djoudi, qui est en train de réaliser un authentique exploit. Le mérite revient au coach et aux joueurs qui ont su retrouver des ressources nécessaires qui leur ont permis d’accéder à ce poste. La métamorphose de la JSK a fait plaisir à ses supporters. Aït Djoudi, qui a quitté un fauteuil douillet de leader de la superdivision, s’est lancé dans une aventure aux lendemains incertains. « Les challenges ne me font pas peur », nous disait-il à cette époque. Il s’était attelé à redonner le goût de jouer à son équipe qui avait été mal en point après la première sortie ratée en Egypte en Champion’s league face au Ahly du Caire et après l’épisode du départ de Jean-Yves Chay. La venue du Brésilien Ortega Gaucho Da Cunha n’a pas apporté le plus souhaité pour ceux qui l’ont fait venir de son lointain pays. La JSK s’est retrouvée sans entraîneur. La direction du club a pris langue avec Aït Djoudi et Saïb. La cohabitation s’est révélée impossible. Le premier a été installé à la barre technique avec la suite qu’on connaît. Aït Djoudi a entamé son mandat par une défaite (2-3) face au CR Belouizdad. Cette défaite a précipité le départ du gardien Louanes Gaouaoui. La JSK enchaîna ensuite une longue série de matches de retard avec à la clé une spectaculaire remontée au classement. La défaite (0-1) à Bordj Bou Arréridj a ralenti la marche en avant des Canaris (13e journée). Mais ce n’était là qu’un simple accident de parcours du fait que les Canaris n’ont plus depuis perdu en compétition nationale pour atteindre aujourd’hui le nombre de 12 matches sans défaites, hormis celle concédée en Champions league face aux Gabonais de Manga sport. Désormais, il reste à l’équipe six matches pour confirmer cette bonne santé avec pour ambition de garder le fauteuil de leader jusqu’à la fin de saison, même si le président ne cesse de ressasser que son équipe jouerait l’une des cinq premières places qualificatives pour une compétition continentale ou régionale. En attendant, les Kabyles se sont envolés pour le Cameroun où ils rencontreront le champion local du Coton sport en match aller du troisième tour de la Champions league qui reste l’objectif premier de la JSK.

Mohamed Rachid El Watan


Partager cet article :

Derniers articles

Notre site utilise des cookies à diverses fins, notamment pour personnaliser les publicités.
En continuant à utiliser ce service, vous acceptez notre utilisation des cookies.   En savoir plus