Accueil > Sports >

Sétif s’est offert une nuit d’ivresse mercredi dernier

Une victoire ententiste mais tout en couleur
vendredi 20 avril 2007, écrit par : Abdelhalim Benyelles, La Tribune, mis en ligne par : Nabil Foudi

Ce n’est plus le noir et blanc frappé des couleurs de l’emblème national qui a dominé à la veille du sacre final de la Champions League arabe de mercredi dernier, mais c’est plutôt le jaune et noir de l’USMH, le vert et blanc de l’USMB, le rouge et blanc du CRB, le vert et rouge du Mouloudia d’Alger et le jaune et noir de Bordj qui participèrent à cette soirée d’allégresse entamée dès 22 heures, au coup de sifflet final de l’arbitre de la rencontre El Ardjoun, le Marocain. Il s’agit, certes, d’un succès qui ne s’est dessiné qu’à 2 mn de la fin du temps réglementaire. Et c’est à Adico l’Ivoirien que revient la palme du libérateur des milliers de supporters, présents au stade du 8 Mai 1945 depuis son ouverture aux foules à 12 heures.

Bien avant les débats, c’est l’arrivée des « Algérois » qui accentua le rythme des défilés bruyants du centre-ville. Voitures bondées, munies de banderoles multicolores, sillonnaient les artères principales de Sétif tout autour du site d’Aïn Fouara qui représente comme à l’accoutumée le point culminant de la fête et le symbole des 7 Coupes d’Algérie, de la Coupe d’Afrique de 1989 et de la Coupe afro-asiatique. L’arrivée du ministre des Sports, et tête de liste RND à Sétif pour les prochaines législatives, laissait présager une victoire presque acquise. Cependant, au cours de la rencontre, les rushs audacieux des Cayo et de Malek Mouad à la pointe de l’attaque saoudienne conjugués à la stérilité de l’offensive sétifienne donnaient des sueurs froides aux milliers de fanatiques tant dans l’enceinte du stade qu’à travers les cafés de la ville qui veillaient en la circonstance par le biais des écrans télé. Au vu de la capacité d’accueil du stade du 8 Mai 1945, ce sont plutôt les chaînes satellitaires mobilisées à travers tous les cafés de la ville qui suppléaient au rôle de la municipalité par le biais de son comité des fêtes incapable de satisfaire les vœux de la population en équipant les places publiques d’écrans géants. Des équipements pourtant largement disponibles au niveau de la logistique communale.

Ce soir-là, il était dit aussi que l’accès en finale n’était guère une tâche aisée pour la bande à Saadane qui avait élu domicile durant toute la semaine précédant le match à El Eulma mais qui opta aussi pour le huis clos de rigueur pour sa préparation, loin de la pression des foules. Mais les Saoudiens logés en plein centre de la ville ne durent leur salut qu’aux services de sécurité pour disperser les veilleurs, et dissiper le bruit des cortèges des véhicules composés essentiellement de ceux arrivés tardivement dans la soirée du mardi tout droit de la capitale. Au vu de l’effervescence de la ville qui précéda le match, la victoire était certes pressentie par les milliers de supporters, mais c’est la soirée interminable de la joie du succès qui redonna à la ville sa joie d’antan, celle des succès, et celle des coupes, tradition oblige. Diamétralement opposées au point culminant de la ville représentée par le site mythique de la fontaine monumentale, les foules joyeuses du stade rejoignaient celles qui déversaient sur l’artère principale de Sétif, venant de toutes parts, des cités périphériques, qui à pied, qui à mobylette, qui en voitures, qui débordant les camionnettes. L’apothéose atteint son summum à un certain moment, à tel point que le centre-ville ne se prête guère à la circulation et au passage. Toute l’avenue du 1er Novembre est pleine de monde autour des mêmes slogans agrémentés de fumigènes dans une atmosphère qui dura toute la nuit. Les fanatiques sétifiens étaient motivés cette nuit-là par l’apport des couleurs du Championnat national, venus en renfort, une première que Sétif a vécue à l’occasion de la première coupe jamais ramenée en Algérie.

Par Abdelhalim Benyelles
La Tribune


Partager cet article :

Derniers articles

Notre site utilise des cookies à diverses fins, notamment pour personnaliser les publicités.
En continuant à utiliser ce service, vous acceptez notre utilisation des cookies.   En savoir plus