Accueil > Sports >

ES Sétif : Serrar déballe tout

mardi 14 juin 2005, écrit par : Boutebna N.

Après une saison où l’ESS a terminé à la cinquième place et qui lui a permis de participer à la Ligue des champions arabe, les Sétifiens ont renoué une nouvelle fois avec le spectre de la relégation. Il est vrai que personne ne s’attendait du côté de Aïn El- Fouara à ce que les camarades de Hadj Aïssa tombent ci-bas, notamment après un bon début de saison et une honorable participation dans la compétition arabe. Mais, force est de reconnaître que cet état de fait était attendu devant les multiples secousses qui ont perturbé la sérénité de l’ensemble du club. L’instabilité au niveau de la barre technique et le manque d’expérience de la majorité des joueurs sont les principales causes ayant conduit à cette triste réalité. C’est d’ailleurs le constat du président du club, Abdelhakim Serrar, qui estime que cet exercice a été une catastrophe : “Je dirais que c’est une saison catastrophique, car dans toute l’histoire du club, l’ESS n’a jamais perdu 19 points à domicile. Pour moi, une équipe qui perd autant de points est logiquement relégable. Dieu merci, il y a eu des formations plus faibles que nous. Les joueurs ont fait tout leur possible pour sortir l’équipe de cette impasse.” Et de poursuivre à propos du comportement de ses joueurs durant l’exercice écoulé : “Dans l’ensemble, j’ai fait un bon recrutement. Je parle bien sûr de joueurs comme Hadj Aïssa, Lahlouh, Bensaïd, Derradj et autre Kechaïri. Des présidents de clubs me demandent chaque jour de bénéficier de leurs services. Cela veut dire qu’ils sont des recrues de valeurs. Il y a eu certes certaines déceptions mais, dans l’ensemble, je suis satisfait de leur comportement. En ce qui concerne les joueurs de cru, à part quatre ou cinq joueurs, le reste n’a pas eu le rendement escompté. Ce qui a fait qu’il y a eu un déséquilibre sur le plan de l’effectif, c’est-à-dire que les nouveaux joueurs n’ont pas pu suivre le même rythme durant plus de 30 matches. Ceci dit, on a accompli une bonne phase aller. Il y a eu une baisse de régime par la suite. Le plus important, c’est que l’équipe soit restée en nationale une.

“Il y aura des départs et des arrivées”
Par ailleurs, au sujet des préparatifs de la saison prochaine, le boss ententiste a souligné qu’en principe, c’est Hocine Zekri qui prendra en main la barre technique de son équipe. “Si tout va bien, c’est Zekri qui entraînera l’ESS la saison prochaine. On a tout réglé avec lui. On a discuté et négocié sur toutes les modalités. On s’est donné rendez-vous après la fin du championnat pour finaliser en principe”, nous a t-il confié. Avant d’ajouter : “Je compte ramener 14 joueurs. Six ou sept formeront l’ossature de l’équipe, les autres ce sont des jeunes recrues de valeur. On ne veut pas revivre le scénario de la saison passée.” À propos des joueurs qui ont boycotté l’équipe, il dira : “Je pense qu’il n’y a pas eu de problèmes avec ces joueurs. Moi, je dis tout simplement que ceux qui ont boycotté les entraînements ainsi que les derniers matches sont définitivement exclus de l’effectif (allusion faite à Khaled, Laâmeche, Mahfoudi, Boussouar et Guenifi, ndlr). Ils ont failli à leur mission, celle de défendre le club jusqu’au dernier match.”

“Qu’ils bougent maintenant !”

Enfin, concernant l’éventualité de voir Serrar écourter son mandat et convoquer une AG extraordinaire, l’ancien libero de l’EN, s’adressant à l’opposition, dira : “Écoutez, si jamais je décide de me retirer, j’organiserai le plutôt possible l’assemblée générale. À défaut, j’ai tout le temps pour le faire. Toutefois, je dirais à toute personne s’opposant à ce club, c’est le moment de bouger. Ce n’est pas quand l’équipe ne marche pas qu’on commence, comme on le dit, à “tirer sur l’ambulance”. Je dis pour ceux qui ont des programmes, de l’argent et des moyens qu’ils entament leur campagne. Mais, attaquer l’équipe au moment où elle est menacée par la relégation, ou même aller jusqu’à souhaiter sa relégation, c’est désolant. Dieu merci, on est toujours en DI.”

Ziaya, Abdelali, Diallo, Keïta, Saïdi, et Telbi, O.K.
“Ziaya, Abdelali, Diallo, Keïta, Saïdi et Telbi sont officiellement ententistes. Je suis, par ailleurs, en contact avec Benchadi, Benchergui et Zarabi et d’autres joueurs. Je devrais les rencontrer dès les jours à venir pour éclaircir les choses avec eux”, nous a précisé Serrar. Quant à Hadj Aïssa, Lahlouh, Bensaïd et Kechaïri “ils n’iront nulle part. Ils sont toujours sous contrat avec l’ESS et on a besoin encore de leur apport”, a-t-il conclu.

Liberté


Partager cet article :

Derniers articles

Notre site utilise des cookies à diverses fins, notamment pour personnaliser les publicités.
En continuant à utiliser ce service, vous acceptez notre utilisation des cookies.   En savoir plus