Accueil > Sports >

Ce soir à Amman : Les Aigles noirs à une heure et demie des cimes arabes

jeudi 17 mai 2007, écrit par : Abdelhalim Benyelles, La Tribune, mis en ligne par : Boutebna N.

Ce qu’il faudrait noter du côté des missionnaires « Noir et Blanc », c’est la hargne de vaincre affichée par la totalité de l’effectif à la veille du départ pour la Jordanie vendredi dernier
Jeudi 17 mai 2007

Partie à chances égales avec Al Fayçali de Oman, aux yeux des supporters sétifiens et des spécialistes, l’Entente de Sétif, malgré le semi-échec concédé à Sétif lors de la manche aller, tentera de briguer le titre de championne arabe contre son homologue jordanien. La troupe menée par le chevronné Rabah Saadane, est à pied d’œuvre au stade de Oman depuis samedi dernier dans un huis clos décrété par le coach. Si l’on tenait compte de la composante sétifienne du match aller au stade du 8 Mai 1945, on serait porté à croire que les représentants algériens risquent d’aligner le même effectif avec les probables défections de Bourahli et de Hadj Aïssa encore convalescents selon les échos parvenus de Jordanie. Mais selon notre entretien avec le n°1 incontesté du Championnat national, la « volonté du joueur pourrait surclasser ses malheurs physiques ». « Je serai présent en Jordanie », nous a-t-il rétorqué sans autre commentaire, après le match de Sétif, mais aussi non sans un pincement au cœur perceptible après le « ratage » de ses coéquipiers. Certes, l’attaquant Ziaya n’a pas été convaincant tout au long d’un match orienté aux yeux des sportifs vers l’offensive afin d’éviter toute déconvenue à Oman.

S’ajoutant à cela, l’incorporation forcée du meneur de jeu Hadj Aïssa non encore rétabli de sa méchante blessure aux adducteurs que Saadane n’hésite pas de qualifier d’ « erreurs de préparation physique » de son prédécesseur Belhout. Cependant, ce qu’il faudrait noter du côté des missionnaires « Noir et blanc » c’est la hargne de vaincre affichée par la totalité de l’effectif à la veille du départ pour la Jordanie vendredi dernier. Keita tout comme d’ailleurs Rahou Slimane, deux hommes clés dans les compartiments les plus stratégiques du jeu sétifien, estiment que la véritable finale se joue ce soir au stade de Oman. Paradoxalement, un sentiment identique a été relevé du côté de l’équipe « Ciel et Blanc » où l’inusable Khaled Saad déclarait à Sétif que « rien n’a encore été joué ».
Même si Adnane Hamad, le penseur de la « citadelle » fayçalie tente de distiller des éloges sur son adversaire tout en annonçant les difficultés attendues en match retour, tout porte à croire qu’il mettra en place une stratégie ingénieuse basée sur le verrouillage à partir de l’entre jeu afin de priver Souleimane Keita et Adico de balles susceptibles d’alimenter Derradj, Ziaya et Touil aux avant-postes, et de lancer des attaques percutantes par l‘intermédiaire de son maître à jouer, l’Irakien Khaled Monem.

Malgré la « déconvenue » de Sétif, les supporters dans leur totalité estiment qu’il s’agit ce soir du match du « cœur », un match attendu par les milliers de nationaux et suivi par les dizaines de supporters en déplacement à bord de trois vols spéciaux en terre jordanienne.
Du reste à Sétif, même si l’ambiance de la rencontre n’a pas atteint son summum au cours de la semaine il est attendu une ambiance de feu, dès avant le match.

Abdelhalim Benyelles, La Tribune

Le match sera transmis en direct sur notre site : Ce soir 18h heure algérienne


Partager cet article :

Derniers articles

Notre site utilise des cookies à diverses fins, notamment pour personnaliser les publicités.
En continuant à utiliser ce service, vous acceptez notre utilisation des cookies.   En savoir plus