Accueil > Sports >

Sur quatre saisons consécutives, le MCEE confirme son statut de bête noire du MOC

lundi 3 septembre 2007, écrit par : A. Lemili, La Tribune, mis en ligne par : Boutebna N.

Sur 12 points possibles et au bout de quatre saisons consécutives, le MC El Eulma en a pris huit à Constantine face au Mouloudia de Constantine

Bouali, le coach des Eulmis, à qui nous avons rappelé les statistiques des trois dernières années a, tout de go, tenu à confirmer sans faire dans la prétention qu’il était « venu avec son équipe pour faire un résultat et au minimum rentrer avec le point du nul ». Ses poulains y parviendront toutefois laborieusement alors qu’ils disposaient de tous les moyens techniques et tactiques pour rentrer avec les trois points de la victoire.
Le coach privilégiera la tactique plutôt que le registre individuel de ses troupes en cantonnant ses éléments en défense pour voir venir.
Cette manière d’opérer conduira les locaux à créer un véritable siège dans le carré de leurs adversaires mais sans trop réellement y apporter le danger, car, à leur tour, les protégés de Bouarrata vont confondre vitesse et précipitation, allant à l’abordage vers les buts du keeper eulmi qui n’aura pas à s’employer outre mesure pour garder sa cage vierge le temps que passe l’orage. Et vingt minutes plus tard, Kerras, profitant d’un renvoi de Bouabellou le portier du MOC suite à un premier essai de Benzina, allait ouvrir la marque pour son équipe. Il y a lieu de souligner le geste technique de haute facture du milieu de terrain eulmi, en l’occurrence Braham Salem, qui, recevant une balle sur remise de jeu à partir de la touche, mystifia son vis-à-vis d’un dribble en pivot pour mettre en situation idéale Benzina dans la surface de réparation… La suite est connue. D’aucuns diront, selon la formule consacrée, que le but était venu contre le cours du jeu, même si c’est loin d’être évident.
En tout état de cause, les Blancs allaient repartir de nouveau à l’abordage, et ce n’est qu’à une poignée de minutes de la mi-temps qu’ils parviendront à égaliser par Bouraoui pratiquement dans les mêmes conditions que leurs adversaires. C’est-à- dire sur un renvoi du gardien de but. La deuxième mi-temps ne sera pas d’un grand attrait,l’équipe d’El Eulma semblant se contenter du partage des points n’a a aucun moment cherché à contrarier les Constantinois, lesquels ne sauront pas exploiter cette passivité. Les visiteurs sont passés à un cheveu du parfait hold-up quand Benzina se présente dans le dernier quart d’heure face à Bouabellou qui arrive à mettre en corner le puissant tir de l’attaquant eulmi. A la fin de la rencontre, Bouali le coach du MCEE a estimé que « tout comme mon équipe en première mi-temps, le MOC aurait mérité de gagner au vu de sa prestation dans le deuxième temps. Je me contente du point du nul mais je tiens à saluer cette jeune armada constantinoise qui fera parler d’elle dans les semaines à venir ». En ce qui le concerne, Bouarrata survolté en a eu plus après l’arbitre qu’il accuse d’avoir « spolié mon équipe de trois penalties dont un était flagrant puisque le défenseur a sorti en corner une balle de la main. Je suis toutefois très satisfait du rendement des jeunots venus des divisions inter-régionales comme l’a été le public, preuve en est l’interminable ovation à la fin du match à l’endroit de ceux qui vont réhabiliter leur équipe.

Je reste confiant pour la suite du parcours ». En réalité, la prestation de M. Aouiti l’arbitre a, à notre sens, été des plus correctes.
Ce qui n’explique pas la gesticulation et autres imprécations des dirigeants du MOC autour des vestiaires du trio arbitral à la fin de la partie et surtout leur tentative d’associer les journalistes à un scénario de mauvais aloi. Image inhabituelle pour un début de saison… le public mociste est revenu en force garnir les travées du stade Benabdelmalek et encourager cette équipe new-look dont tout le monde dit du bien.


Partager cet article :
1 commentaire(s) publié(s)
un amateur du foot :
merci pour le commentaire,mais dommage la photo est celle du CSC. Je croit que le MOC est plus fort , elle joue le fairplay (football) et non pas comme le CSC qui gagne ses match local avec violence du jeu et de la loi du foot///

Commenter cet article
الرد على هذا المقال


Derniers articles
Notre site utilise des cookies à diverses fins, notamment pour personnaliser les publicités. En continuant à utiliser ce service, vous acceptez notre utilisation des cookies.   En savoir plus