Accueil > Sports >

MCS 2 - ESS 2 : Saïda finit fort

samedi 8 décembre 2007, écrit par : A. Smati et Farès R. Compétition, mis en ligne par : Boutebna N.

D’emblée, l’Aigle noir de l’ESS se montre coriace et crée le danger dans le camp des Saïdis. Les locaux tentent de donner la réplique en ripostant par des contres afin de percer la défense adverse mais en vain, car les attaquants saïdis à l’image de Hamidi, Seguer et Ould Teguedi péchent par excès de précipitation.

Les Sétifiens, très bien organisés, créent à maintes reprises la panique dans le camp sétifien et voient leurs efforts couronnés par un but signé Farid Touil. Les Saïdis ne veulent pas abdiquer, car une minute après Seguer est fauché dans la surface de réparation ce qui amène le referee Bouster à désigner le point du penalty sans hésiter. A la surprise générale, Hamidi rate le penalty. Son ballon est détourné par Hadjaoui.

Expulsion de Driouèche, le tournant
Les Saïdis, très excités, s’énervent davantage à l’image de Benabdelkader qui s’accroche avec Dembri. L’arbitre intervient pour rétablir le calme. Le tournant du match fut l’expulsion de Driouèche qui voulait se faire justice lui-même en donnant un coup à Alex, ce qui pousse l’arbitre à l’expulser. Les Saïdis en jouant à dix, luttent bec et ongles pour faire avorter les multiples incursions des Sétifiens. Le score demeure sans changement jusqu’à la pause.
En seconde période, on assiste à un réveil spectaculaire des joueurs du MCS qui occupent le milieu de terrain et se montrent plus entreprenants. Les Saïdis, bien que réduits à dix, développent de belles combinaisons qui inquiètent le portier Hadjaoui par le trio Hamidi-Seguer-Ould Teguedi, lesquels donnent des sueurs froides à l’arrière-garde de l’ESS. Contre toute attente, suite à un joli contre mené par Moumen qui sert magistralement Djediat, celui-ci élimine deux joueurs et loge le ballon dans les filets de Benabdelkader, très abattu.


Retournement de situation spectaculaire

Les gars de la ville des Eaux, sans baisser les bras et soutenus par leurs inconditionnels supporters, continuent de croire jusqu’aux ultimes moments de la rencontre.
Hamidi arrive à réduire le score à cinq minutes de la fin du temps réglementaire.
Leurs efforts seront couronnés par un but égalisateur signé par Seguer qui arrive à tromper Hadjaoui et de remettre les pendules à l’heure à la joie de tous les supporters. Cela s’est passé durant le temps additionnel bien que les Saïdis étaient réduits à dix et menés au score, mais ils ont conjugué solidarité et volonté pour forcer l’Aigle noir à partir avec un « seul » point car les Saïdis, jusqu’à preuve du contraire, se montrent intraitables chez eux.

Les Sétifiens coiffés au poteau

Les partenaires de Riadh Benchadi ont raté de peu l’occasion de revenir avec les trois points de la victoire de leur déplacement, jeudi dernier, à Saïda.

Bien organisés et décidés à effacer la défaite concédée at home face à l’ASK, les capés de Hakim Boufenara, qui a dirigé seul le onze sétifien après le départ de Noureddine Saâdi, se sont fait piéger à la fin de la rencontre en encaissant deux buts en moins de cinq minutes. En effet, après avoir mené longtemps au score grâce d’abord à un but de Touil, le septième à son actif, puis une seconde réalisation signée Djediat, les champions en titre qui ont réussi, durant pratiquement la majeure partie de la rencontre, à gérer à leur guise les débats ont laissé l’initiative à Hamidi et consorts dans les derniers instants du match pour revenir de loin et remettre les pendules à l’heure. Une issue que personne n’arrivait à croire tellement les Ententistes ont été tout près pour revenir à la maison avec le gain du match. En dépit de la frustration des Sétifiens au coup de sifflet final, il reste néanmoins que la bonne prestation livrée par Raho et consorts a redonné l’espoir à plus d’un dans le camp de l’Entente qui s’apprête à renouer, jeudi, avec la compétition arabe en accueillant les Marocains du Raja de Casablanca dans le cadre de la seconde journée de la Ligue des champions arabe. Un match que les gars des Hauts-Plateaux sont condamnés à gagner, notamment après le nul qui a sanctionné leur première sortie face à l’équipe syrienne d’Al-Majd, s’ils veulent garder intactes leurs chances de qualification pour le carré d’as.


Partager cet article :

Derniers articles

Notre site utilise des cookies à diverses fins, notamment pour personnaliser les publicités.
En continuant à utiliser ce service, vous acceptez notre utilisation des cookies.   En savoir plus