Accueil > Sports >

ES Sétif 2 - Raja Casablanca 0

Les Aigles noirs reprennent leur envol
samedi 15 décembre 2007, écrit par : M. Gemmill, La Tribune, mis en ligne par : Boutebna N.

L’Entente de Sétif s’est nettement imposée jeudi soir au stade du 8 Mai 1945 devant le Raja pour le compte de la Ligue des champions arabes de football (groupe B)

Avides de rachat après deux faux pas devant la formation syrienne, El Majd, les Aigles noirs, pourtant privés de leurs deux hommes de couloir, Slimane Raho et Mohamed Yekhlef, jouèrent carrément l’offensive. Mais, malgré le monopole de la balle, les tentatives des attaquants sétifiens butèrent sur une arrière-garde Vert et Blanc vigilante, en place et bien dirigée par l’excellent gardien, l’international Khalid Fouhami. Dès la 6e minute, un essai lointain du capitaine Amrani faillit surprendre Hadjaoui qui dut s’employer à fond pour détourner un tir rendu. On devait attendre la 25ème minute pour voir enfin une action digne de ce nom.

Le gardien marocain, Fouhami, a été très sollicité, il fit d’ailleurs appel à toute sa souplesse et sa classe pour repousser difficilement un coup franc surpuissant de Maïza décoché des 30 mètres. Cette première action dangereuse des Sétifiens « secoua » une rencontre assez monotone jusque-là. Maïza, décidé à se faire remarquer, resta en embuscade, c’est en toute logique qu’il hérite d’une remise d’un défenseur marocain qui voulait dégager son camp, suite à un centre tendu de Benchaïra, pour réussir une tête plongeante qui eut raison de Khaled Fouhami (32e). Dans la foulée, les Sétifiens auraient pu corser la note, suite à une bévue monumentale de Amrani, en position de dernier défenseur, il choisit de faire une passe à son gardien au moment où celui-ci venait à sa rencontre. Il fallut toute son énergie au libéro de Raja pour dégager le cuir en catastrophe en évitant le naufrage à son équipe.

Un second but aurait été mérité, qui aurait récompensé les efforts fournis par un ensemble algérien ayant dominé le premier half de bout en bout. Au retour des vestiaires, le jeu s’améliore du côté du RAJA, et l’ESS qui multiplient les incursions. Djediet, sur coup franc (47e), Adiko d’un tir tendu (57e) et de nouveau Djediet d’un joli tir en pivot (62e) ont failli doubler la mise, alors que leurs adversaires ne se montreront réellement dangereux qu’à la 56e, quand un centre puissant de Metoualli ne trouva personne à la réception. Ce réveil coïncide avec le but de Farid Touil, puisque ce dernier, idéalement servi en profondeur par son compère Ziaya, qui venait également d’entrer en jeu, parviendra à semer deux défenseurs avant d’éviter la sortie de Fouhami et de marquer le but libérateur. Un succès mérité qui permet aux Algériens de l’Entente de partager, avec 4 points au compteur, le fauteuil de leader du groupe B avec les Jordaniens d’Al Fayçali, leurs prochains adversaires à Amman.


Partager cet article :

Derniers articles

Notre site utilise des cookies à diverses fins, notamment pour personnaliser les publicités.
En continuant à utiliser ce service, vous acceptez notre utilisation des cookies.   En savoir plus