Accueil > Sports >

L’entente sétifienne algérienne

samedi 10 mai 2008, écrit par : El yazid Dib, Sétif.Info, mis en ligne par : Boutebna N.

’équipe algérienne de l’entente de Sétif a haussé encore une fois l’étendard algérien. Elle l’a fait ailleurs, à l’étranger. Dans les bancs, dans les gradins et dans la pelouse le drapeau de l’Algérie forte, fière et sportive se trouvait soulevé par un score qualificatif vers un second trophée d’une compétition arabe. La chevauchée sétifienne continue.

Sétif était hier, toute l’Algérie. Les yeux rivés pour les moins chanceux, vers le stade de casablanca. Les autres vivaient le coup, vivaient le but et buvaient les séquences. Le match sortait d’une ordinaire zizanie fédérale. L’on ne jouait pas pour un championnat national. L’enjeu étant tout autre, la liesse, après l’angoisse emplissait toutes les artères des villes, des cités mais aussi des cœurs de toutes celles et ceux qui ont besoin qu’une certaine Algérie des années 1982, des temps des Kermali, des Madjer et Belloumi soit toujours vivante et à l’heure des grands rendez vous. C’est vrai que nous manquons de joie, que nos rues se transposent de jour en jour en des arènes d’émeutes et de contestation. Que nos plages ne sont plus des espaces de villégiature et d’oxygénation. Qu’elles ne sont le plus souvent que des mouroirs et des quais d’embarquement clandestins vers des horizons meurtriers et jeunocides.

L’écho venant d’un stade de Casablanca, comme l’année dernière de Amman, fait le long instant d’une nuit pleine de cors et de cris. L’émeute en ce temps n’est pas émeutière. Elle n’est ni ravageuse ni destructrice. Le sourire de milliers de jeunes, de mômes, de femmes et d’hommes devient une expression positive d’appartenance à une nation, à une identité de peuple vainqueur et altier. Le regroupement est une manifestation d’un autre genre. L’on crie, l’on ralle, l’on gueule, l’on pleure.

Les poulains de Serrar ont encore une fois défier la tourmente nationale et n’ont pas manqué de donner plus d’espérance à une jeunesse en proie permanente à la crainte de lendemains incertains. La coupe de cette jeunesse qui en fait est pleine d’autres choses, est cette fois une autre coupe pleine de succès et de victoire.

Le score de l’entente de Sétif est un triomphe de tout algérien. Des états unis d’Amérique ,du canada,du sud ou de l’ouest du pays, là où une parcelle abrite un fond d’algérien ; les messages sont unanimes :bravo l’entente, vive l’Algérie !. Sétif était donc pris le temps d’un match comme un négociateur averti d’une cause nationale revêtant solennellement une notion d’intérêt suprême. La partie est gagnée. L’affaire est en main. L’ultime manche des négociations est prévue le 22 courant à Blida. L’issue, grâce à cet engagement national, ferme et décidé n’est que positive pour l’entente sétifienne algérienne.


Partager cet article :

Derniers articles

Notre site utilise des cookies à diverses fins, notamment pour personnaliser les publicités.
En continuant à utiliser ce service, vous acceptez notre utilisation des cookies.   En savoir plus