Accueil > Sports >

Al Ansar (liban) - ES Sétif : L’Entente à pied d’œuvre

mardi 25 novembre 2008, écrit par : Kamel Beniaiche, El Watan, mis en ligne par : Boutebna N.

es partenaires de Raho, qui se trouvent depuis dimanche à Beyrouth où ils vont donner la réplique au club le plus titré du pays du Cèdre, affûtent leurs armes.

Aït Djoudi, qui met les bouchées doubles pour que ses protégés soient au top le jour J, a programmé hier un biquotidien, d’autant que la formation phare de Beyrouth ayant confié la barre technique à Djamel Taha, suite à la démission de l’Anglais Roy Thomas, attend de pied ferme le tenant des deux dernières éditions. Après le décrassage de la matinée qui a certainement permis au groupe de récupérer d’un long et harassant voyage de plus de quatre heures, le coach a axé le gros du travail de la séance de l’après-midi sur l’aspect technico tactique, sachant que le volet physique a été préparé à Sétif où Aït Djoudi a mis à profit le report des matches du championnat pour recharger les batteries de l’équipe qui s’est déplacée avec 23 éléments. Même Benchaïra qui écopé d’un carton rouge lors de la première manche est du voyage.

Les Sétifiens, qui ont permis à leurs adversaires de s’entraîner à deux reprises au 8 Mai 1945, n’ont pas bénéficié de la traditionnelle réciprocité, foulée ou oubliée par les Libanais qui mijotent, sans nul doute, un coup. Les Ententistes ne fouleront donc la pelouse du petit stade communal où aura lieu finalement la rencontre qu’aujourd’hui vers 19 h (18 h algériennes) à l’heure du début de la rencontre, retransmise sur ART2. Dans le but de mettre l’adversaire sous la forte pression de leurs supporters qui auront, pour une fois, le droit de prêter main forte à leur équipe qui évolue depuis trois matches à huis clos, les Libanais ont donc opté pour l’infrastructure précitée en lieu et place du stade principal de Beyrouth où évolue d’habitude leur onze, classé à la deuxième place, à deux points du leader El Nadjma, l’ex-formation de Mahmoud Guendouz.

Cette « délocalisation » qui n’a pas été du goût des Sétifiens sera certainement exposée et débattue lors de la réunion technique. Il convient par ailleurs de souligner que Serrar, le boss du club qui devait présider la délégation a, à la dernière minute, différé son voyage. Pour permettre à leur collectif de bien préparer cette deuxième manche qui ne sera en aucun cas une simple sinécure, les dirigeants sétifiens, qui ont interdit tout contact avec leurs protégés placés dans de très bonnes conditions, ont convié aujourd’hui les envoyés spéciaux de la presse nationale à un point de presse.

Échos de Beyrouth

- A son arrivée, la délégation sétifienne, qui a été accueillie à sa descente d’avion par Louadj Lounes, un conseiller diplomatique à l’ambassade, a été contrainte par la police des frontières de l’aéroport de Beyrouth de remplir les fiches de police en langue arabe. Ce contretemps n’a pas été du goût des Sétifiens déjà exténués par un voyage de plus de quatre heures.
- Les protégés d’Aït Djoudi ayant prévu quatre séances d’entraînement avant le jour J ont élu domicile dans le luxueux hôtel Saphir, situé à proximité de l’ambassade d’Arabie Saoudite. Implanté dans une zone des plus calmes, cet établissement 5 étoiles offre toutes les commodités pour la préparation d’une rencontre aussi importante.
- En plus de sa retransmission sur les écrans d’ART2, le parrain de la compétition, la rencontre sera diffusée sur les ondes de la Chaîne I et de la radio régionale de Sétif. Foued Bentaleb commentera pour la radio nationale.
- Lors de la 7e journée du championnat libanais qui s’est déroulée samedi, Al Ansar qui occupe avec 14 points la deuxième place à deux points du leader El Nadjma a pris le meilleur sur le club d’El Hikma sur le score de 3 à 1. Les trois buts ont été inscrits par les étrangers, à savoir André Marin et le Camerounais Tchami. Cette confrontation a été supervisée par Hocine Belabbes et Rachid Laâroug, les émissaires de l’Entente qui ont sans nul doute filé des tuyaux à Aït Djoudi.

(Photo : Le Buteur)


Partager cet article :
9 commentaire(s) publié(s)
Commentaire n°19579 :
Etre fort dans le fort on est fort, Mais Etre fort dans le faible on n’est pas fort et on est faible.

Réponse :

c’est quoi ce charabia ? et on parle foot et l’entente vas gagner insha allah.salem
ain oulmenya :
Bonne chance à l’entente !
farid florida :
moi j’ai une question je croi que l’ESS doi lessez partir hemani ci celui la veu partire car il n’a pas apportez le plus que nous esperion ?????

Réponse de WRS :

Si farid, à priori ce joueur on ne l’a pas fait venir pour jouer, mais c’était juste pour l’oter à autrui et dire qu’on a la meilleure et la plus chère équipe. Comme ça la recette des matches sera plus importante. Mais sans compter, surtout quand il s’agit d’un club populaire comme l’ESS et non d’une entreprise privée.

Réponse :

A WRS,un HEMANI ou autre on ne l’enléve pas à une équipe, c’est un choix volontaire, il ne faut oublier que les jours s’engagent avec le club le plus offrant sur le plan financier (là ils sont vraiment professionnels), le reste (standing, objectifs,renommé du club) vient en seconde position.D’ailleurs le président du club l’a déclaré publiquement et ceux qui on suivi la dernière intervention de SERRAR sur radio Sétif, il a dit que ceux(les joueurs)qui n’acceptent pas le banc ou ne se plaisent pas à l’Entente, n’ont qu’a venir racheter leurs contrats,c’est clair,net et précis.Souhaitons la stabilité à l’ENTENTE sur tous les plans, JOUEURS et STAFS (Technique, médical et dirigeant)seule garant d’une réussite.Allez les noirs et bon vent !!!.
Commentaire n°19587 :
La délégation sétifienne a été contrainte par la police des frontières de l’aéroport de Beyrouth de remplir les fiches de police en langue arabe. Cette phrase et cette précision à propos des fiches en langue arabe laisse supposer que le fait de remplir les fiches en langue nationale a ajouté à la fatigue des joueurs. A la construction de votre phrase, remplir les fiches en langue arabe est une corvée supplémentaire. Si c’était en français, le mal aurait été moindre ? Ce contretemps n’a pas été du goût des Sétifiens déjà exténués par un voyage de plus de quatre heures. Ce sont des formalités et des règlements du pays d’accueil tout simplement ou est le mal. Tous les voyageurs (nationaux ou étrangers) entrant en Algérie font de même. Et parfois ce n’est pas après quatre heurs de vol mais 8 voire dix (...)

Réponse de Hassan//Washington :

I agree with you, brother. Personally, I never trusted Al Watan — the newspaper, that is. This writer should be ashamed of himself. It is people like this -Kamel le Fr***ais- who are giving our revolutionary country — Al JAZAIR — A BAD NAME ! Regarding tomorrow’s game, our prayers are with Algeria’s beloved team — ESS. Insha Allah, they will qualify to the next round...AMIN. In the land of the Arabs, Wifaq Al Jazair is KING ! VAMOS MUCHACHOS !!!
Massinissa :
L’ESS battra l’équipe libanaise, parcequ’il n’y a pas photo enre les deux équipes. L’Entente est championne Arabe en titre et El-Ansar est une équipe inconnue dans le ghota du football arabe. De plus le championnat Algérien est plus coté que son homologue Libanais et puis l’ESS comme l’USMA, la JSK, l’ASO etc... fait partie des ténors du foot Algérien et Maghrébin, alors El-Ansar sera battue à Beyrout meme avec l’art et la manière.

Commenter cet article
الرد على هذا المقال


Derniers articles
Notre site utilise des cookies à diverses fins, notamment pour personnaliser les publicités. En continuant à utiliser ce service, vous acceptez notre utilisation des cookies.   En savoir plus