Accueil > Sports >

Il a été victime d’un mauvais traitement à l’aéroport international du Caire : Badredine Ratma se confie à Sétif Info

« Ce que j’ai enduré à l’aéroport du Caire est un grave précédent »
lundi 3 août 2009, écrit par : Farès. R Sétif Info, mis en ligne par : Boutebna N.

l n’y avait pas beaucoup de supporters Sétifiens qui ont accompagnés leur team en terre Egyptienne pour assister au rendez-vous de dimanche soir face à Ennepi.

Contrairement en effet aux précédents voyages ou au minimum il y avait entre cent et deux cent fans qui font le déplacement avec leur team à l’étranger, cette fois ils sont a peine quelques supporters qui ont rejoint la capitale Egyptienne le Caire. Les motifs sont multiples même si en majorité cette période est consacrée aux vacances. Seulement voila, un supporter Sétifien bien connu sur la place public du coté d’Aïn Fouara en l’occurrence Badredine Ratma a vécu ce qu’on pourra appeler un véritable guet apens au niveau de l’aéroport international du Caire. En effet a son arrivé a la capitale égyptienne en provenance de Dubaï ou il est allé régler quelques affaires relatives a ses activités commerciales, il a été retenu pour plus de 18 heures au niveau de la police des frontières du pays du Nil pour des raisons inconnues. Pourtant, le concerné avait en possession le visas d’entée en terre égyptienne si non se demande t-il comment on me laisse partir de Dubaï ‘’ je n’ai pas compris a l’altitude des fonctionnaires de l’aéroport du Caire. Dés qu’ils ont su que je suis algérien ils m’ont embarqué immédiatement vers un bureau ou j’ai passé plus de 18 heures sans la moindre explication. Pourtant, j’avais en ma possession le visas d’entré en Egypte. Pire encore, ils ont pris avec eux toutes mes affaires et mon mobile. J’étais donc isolé totalement du monde extérieur. J’ai beau essayer de comprendre les raisons de ce comportement mais peine perdu. Ils ont refusé de me parler ‘’ a ajouté notre interlocuteur qui a tenu à préciser qu’il a fait l’objet d’un traitement comme s’il a été un terroriste. ‘’

Pourtant souligne t-il encore dans mon passeport, ils ont pu voir que j’ai pratiquement fait le tour du monde. Je suis allé au Maroc, en France, en Espagne à Dubaï en Arabie Saoudite en Tunisie et bien d’autres pays mais jamais je n’ai vécu une telle humiliation ‘’ a ajouté Badro qui a tenter en vain d’entrer en contact soit avec la délégation Sétifienne présente au Caire ou les services de l’ambassade d’Algérie en Égypte ‘’ pas question de contact avec qui que soit ‘’ me répondaient-ils a chaque fois que je leur demandais de me laisser donner un coup de fil. Plus loin encore, Badredine nous a fait savoir qu’il y a même eu un agent qui lui aurait demandé une chippa s’il veut être libéré. Ce n’est finalement qu’après de longues heures d’attente qu’il fut relâché mais pour rejoindre son pays. Il faut dire que la veille des malheurs de ce dernier, c’est l’international algérien et pensionnaire de l’Entente de Sétif Khaled Lemouchia qui a du pour sa part passe plus de quatre heure a l’aéroport international du Caire avant d’être ‘’libérer‘’ et rejoindre le reste de la délégation après l’intervention du vice président du club Mustapha Belayat et le secrétaire de la section Rachid Djerroudi.


Partager cet article :

Derniers articles

Notre site utilise des cookies à diverses fins, notamment pour personnaliser les publicités.
En continuant à utiliser ce service, vous acceptez notre utilisation des cookies.   En savoir plus