Accueil > Sports >

Laïfaoui « on est à Bamako pour gagner cette coupe de la CAF »

vendredi 4 décembre 2009, écrit par : De Bamako, Farès R. Sétif.Info, mis en ligne par : Boutebna N.

e libero international Ententiste affirme que son équipe est à Bamako pour revenir avec le trophée de la coupe de la Caf même s’il estime que la mission ne sera pas du tout repos devant des Maliens qui vont jouer le tout pour le tout.

Entretien réalisé à Bamako par Farès. R.

Avec de recul, peut-on savoir comment avez-vous vécu la qualification des verts pour la phase finale de la coupe du monde 2010 ?

Que voulez-vous que je vous dise, ce fut un moment très fort. Ce n’est pas donné à tous les jours de vivre une telle performance. Pour tout vous dire, c’est une qualification amplement méritée à mon sens. Nous avons dominé de bout en bout la phase des poules avec à la clé ce succès a Khartoum au Soudan au match barrage face à l’Egypte. Nous avons prouvé notre supériorité par rapport à notre adversaire notamment après tout ce qui s’est passé avant le match du Caire. En somme on n’a pas volé cette qualif qui est en fait le fruit d’un travail collectif et de longue haleine. Le plus important, c’est que cette qualification va surement apporter un plus au football algérien à l’avenir.

Justement en parlant du football algérien, avec l’Entente de Sétif vous avez disputé dimanche dernier la finale aller de la coupe de la Caf face au Stade Malien. Pensez-vous que la victoire de deux buts a zéro est suffisante pour arracher ce titre ?

Ecoutez, je pense qu’en football rien n’est acquis d’avance et on est conscient de cela. Certes, on aurait pu vaincre sur un score plus conséquent si nous avons pu concrétiser les multiples occasions de buts qu’on s’est procuré durant le match. Le plus important maintenant c’est d’essayer de gérer notre avantage. Certes, nous nous attendions a ce que notre tache ne sera pas repos, toutefois j’estime que nous avons les moyens pour aller jusqu’au bout et remporter ce trophée qui manque justement au palmarès de notre équipe. De toutes les façons, nous avions qu’une seule idée en tête, faire le maximum pour réussir le meilleur résultat possible et repartir de Bamako avec le titre.

Que redoutez-vous le plus pour le match de cet après-midi ?

Rien de spécial. Je pense que notre équipe possède maintenant une certaine expérience pour gérer de telle rencontre. Certes, nous savons que les choses ne seront pas du tout repos devant une équipe Malienne qui reste quant même un adversaire difficile a manier dans son fief toutefois nous aussi nous avons nos touts à faire valoir et on défendra crânement nos chances.

Il reste cependant que vous et les autres défenseurs vous n’allez pas voir la tache facile devant l’une des meilleures attaques de cette compétition au cours de cette seconde manche.

Effectivement, je pense que nous devons bien se préparer sur ce plan. On sait parfaitement ce qui nous attend à Bamako samedi prochain. C’est une rencontre qui ne sera pas du tout facile pour nous sur tous les plans. Beaucoup de paramètres vont changer par rapport au premier match mais j’estime que nous avons les ressources pour négocier aux mieux cette seconde manche et obtenir un probant résultat.

Vous allez aborder ce match sans Ziaya et Lemouchia. Deux éléments très important dans le jeu de votre équipe. Ne pensez-vous pas que leur défection pourra constituer un handicap pour vous ?

Certes, on aurait aimé aller à Bamako avec nos meilleurs atouts d’autant plus que l’enjeu est important puisqu’il y a au bout un titre continental en jeu. Mais bon, on a déjà vécu de telles situations et El Hamdoullillah, on a réussi à tirer notre épingle de jeu. Ce ne sera pas donc une nouveauté pour nous. Nous avons un bon groupe capable de faire de bonnes choses, donc il n’y a pas de soucis à se faire sur ce plan.

Revenons à l’équipe nationale. Vous connaissez désormais les noms de vos adversaires pour la prochaine Can qui aura lieu en Angola. Peut-on savoir votre avis sur les chances des verts dans cette compétition ?

Je pense que c’est un groupe difficile et abordable pour nous en même temps. Il faut savoir que nous sommes devenus maintenant une équipe que tout le monde aura a cœur joie de battre. Cela dit, j’estime cependant qu’on a des chances d’aller loin de cette compétition et confirmer que nous n’avons pas volé cette qualif. Je pense que par rapport aux autres groupes, la qualif’ pour les quarts de finale et dans nos cordes et on fera en sorte d’y arriver et pourquoi pas aller plus loin.

Ca ne sera pas facile néanmoins si on prend en compte la présence de l’Angola et le Mali ?

Il est vrai que nous allons affronter l’Angola pays organisateur et le Mali deux adversaires de calibres et qu’il faudra par conséquent prendre très aux sérieux. Quant au Malawi, c’est une équipe qui reste méconnue mais qu’il faudra également surveiller de plus prés. Tout ce que je peux vous dire, c’est que nous comptons faire le maximum pour représenter dignement le football algérien et confirmer du coup que notre qualification au mondial n’a pas été le fruit du hasard.


Partager cet article :
4 commentaire(s) publié(s)
barani :
celui qui n’est pas setifien ne joue jamais serieusement avec ess alors laisser nous tranquille on a les jeunes a setif.sougueur ;hemani djediat et le fameux hadj aissa rentrez chez vous assez vous avez ruiner l’equipe. roho traouhou s.v.p

Réponse :

Bien dit....

Commenter cet article
الرد على هذا المقال


Derniers articles
Notre site utilise des cookies à diverses fins, notamment pour personnaliser les publicités. En continuant à utiliser ce service, vous acceptez notre utilisation des cookies.   En savoir plus