Accueil > Sports >

L’entente de Sétif abandonne Djezzy comme sponsor

mardi 15 décembre 2009, écrit par : A Nedjar, Sétif.Info, mis en ligne par : Boutebna N.

ous apprenons par le site de TSA que le club de l’entente de Sétif aurait abandonné l’un de ses principaux sponsors qu’est l’opérateur Mobile Djezzy. Si cette information venait à être comfirmée, elle constituerait un précédant unique, grave et dangereux à la fois.

Le motif invoqué qui consisterait à dire que c’est pour permettre à l’ESS de pouvoir disputer la coupe d’Algérie ne tient pas la route .Nous avons vu que dans de nombreux pays ,le sponsor major des fédérations nationales de foot bénéficiait de ces privilèges étant entendu que c’est contractuel. Il en va de même pour le coupe d’Afrique des nations ou la CAF avait joué souvent sous l’emblème d’un unique partenaire, celui qui est défini et retenu contractuellement. Il faut garder que Djezzy avait fortement soutenu de nombreux clubs par le passé .Il n’est plus en odeur de sainteté dans le pays depuis quelques temps pour l’activité suspecte des ses propriétaires qui peinent à faire face au redressement fiscal de 600 millions de dollars.

Connaissant d’énormes difficultés de liquidités auprès de sa filiale algérienne OTA, le groupe ORASCOM télécom Égypte allie le chaud et le froid, comme vient de le souligner « le financier », journal algérien dans sa publication N°845 du 14 Décembre 2009 et dans sa version électronique. Cette Holding se retourne vers son actionnariat par une demande d’autorisation d’augmentation de son capital par un appel de fonds auprès de banques internationales en tentant de lever quelques 800 millions de Dollars pour faire face aux exigences préalables du fisc algérien. Cet argent frais contribuerait au paiement des redevances fiscales avant toute autorisation liée au transferts de dividendes. Cette opération confirme bien les difficultés financières du groupe propriétaire de Djezzy qui peine à trouver des ressources pour le sauver d’une fin inéluctable de cession alors qu’il était le fleuron du groupe qui lui a permettait le financement d’ une expansion fulgurantes à travers de nombreux pays Autrement dit ,c’est l’Algérie qui a financé indirectement les autres investissements du groupe Orascom avec les « dividendes » et quelques machinations sur les transferts financiers à l’étranger dont la minoration des redevances fiscales.

Avec le retrait de l’entente, cet acte de dénonciation d’un contrat de sponsoring, jamais connu auparavant en Algérie, Djezzy connaitrait de nouveaux déboires qui se répercuteront incidemment sur son activité. L’entente a montré le chemin, nous ne doutons pas que d’autres clubs suivront cette annonce dans les jours à venir. Il reste à connaitre quelles seraient les conséquences pour l’Entente de Sétif du point de vu juridique étant entendu que sur le plan pécuniaire, Nedjma a vite fait de reprendre le relais.


Partager cet article :

Commenter cet article
الرد على هذا المقال


Derniers articles
Notre site utilise des cookies à diverses fins, notamment pour personnaliser les publicités. En continuant à utiliser ce service, vous acceptez notre utilisation des cookies.   En savoir plus