Accueil > Sports >

ASO 2-ESS 2

Le “fabuleux destin” de Zaoui
samedi 17 septembre 2005, écrit par : Boutebna N.

Bourahli marque et... rate le coche.
Le “destin” du capitaine de l’ASO Chlef, Samir Zaoui, dans cette affiche face à l’ESS, est certainement singulier et fabuleux. À deux reprises, il sauve son équipe de la dérive sur ses propres terres, tel un sauveur inouï, lui, qui n’est qu’un défenseur chargé surtout d’assurer l’arrière-garde. Eh bien, cette fois-ci, il a bien gardé la... boîte en portant le danger chez celle d’en face. Jugez-en : 45’, alors que son équipe était menée par un but à zéro, l’arbitre arme son sifflet pour indiquer la fin du match, mais Zaoui surgit au milieu de nulle part pour égaliser de la tête. 93’, l’ASO est de nouveau mené, l’arbitre prépare son sifflet et, encore une fois, ce même Zaoui chope une balle perdue pour la mettre en force dans les filets de l’irréprochable Mezaïr.
N’est-ce pas là, un élément leader, prêt à donner l’exemple et symbole du renouveau au sein de la formation chelifienne ? Ceci donc pour le côté particulier de ce match plaisant, disputé malheureusement à huis clos en raison de la suspension pour deux rencontres du stade de Chlef. Pour ce qui est du déroulement du match, il faut avouer que grâce à une meilleure organisation du jeu, les Sétifiens auraient pu repartir avec les points de la victoire sans que personne ne trouve à redire. D’ailleurs, à quelques encablures de la fin des débats, ce diable de Bourahli, toujours égal à lui-même, ratera une occasion en or de “tuer” le match. Suite à une erreur monumentale de Kada Kechamli, l’avant-centre sétifien se présente seul à Messaï, il l’efface mais il pousse un peu trop le ballon de l’axe du tir, ce qui fait que la reprise échoue loin des bois, pourtant vides. C’était la balle du match et certainement le ratage qui redonnera des ailes aux locaux.
En première mi-temps, après un léger pressing de l’ASO, ponctué par deux occasions de Kada (13’) et Messaoud (14’), auxquelles l’ESS répondra par deux essaies de Keita (un joueur pétri de talent) (22’) et Hadi Adel (24’), les visiteurs parviendront à ouvrir le score à la 26’ par l’intermédiaire de Bourahli, bien servi en profondeur par Lehlouh.
L’ASO réagit et, à la 35’, l’excellent Messaoud rate l’immanquable. Ce n’est que partie remise puisque la pression chelifienne finira par payer grâce à Zaoui.

Une merveille de Hadj AÏssa
De retour des vestiaires, les gars de Aïn El Fouara montrèrent de bien meilleures dispositions, en témoigne cette belle action à deux : Hadi Adel-Bourahli qui sera toutefois annihilée par le gardien Messaï. Le virevoltant Hadj Aïssa, jusque-là bien timide en raison d’un marquage strict de Zaouche, sortira de son chapeau une belle merveille. Le “Ronaldinho” local sème deux vis-à-vis en pivotant sur lui-même, avant d’accélérer. En pleine course, il adresse des 25 mètres un tir fulgurant à ras-de-terre qui ne laissera aucune chance à Messaï (53’). L’ASO devait de nouveau refaire son retard... La suite, vous la connaissez !

Liberté


Partager cet article :

Commenter cet article
الرد على هذا المقال


Derniers articles
Notre site utilise des cookies à diverses fins, notamment pour personnaliser les publicités. En continuant à utiliser ce service, vous acceptez notre utilisation des cookies.   En savoir plus