Accueil > Sports >

La pétanque, un sport à sensations

mercredi 28 avril 2010, écrit par : A. Nedjar, Sétif Info, mis en ligne par : Boutebna N.

Bouleversement des mœurs chez les anciens, ne pas crever idiot, serait le credo ou la profession de foi et la préoccupation de la majeure partie de ces seniors pour ne pas parler des personnes du troisième âge qui déambulent sans but maintenant dans la ville.

Taquiner le cochonner est devenu une passion ou un sport qu’affectionne beaucoup de ces « chibani » désœuvrés.

Avec le retour des beaux jours et des journées plus longues, le boulodrome et les terrains de jeux annexes sis dans l’enceinte du parc d’attraction, face du siège de la maire, se transforment chaque après midi en un grand rassemblement d’amateurs de jeux de pétanques.

De calme olympien ,à la démarche de métronome ou à la précision de tireur d’élite chacun de ces amateurs se doit d’en observer les règles de sportivité et de convivialité .Pas de chocs ,pas de contacts directs, la confrontation se joue à distance à travers ces tirs puissants sur les boules de l’adversaire pour le déloger du périmètre de la petite boule qu’on surnomme le « cochonnet » et dont le but est de se placer le plus prêt de ce dernier. Pour parvenir à ce résultat ,il exigé de faire preuve de grande concentration ,de maitrise de soit ainsi que d’une de force mentale et physique certainement à toute épreuve pour endurer les déplacements et les stations debout ,des heures durant parfois. Au delà de leurs aspects sportifs ,ces plateaux du jeux constituent également des espaces de liberté où les discussions vont bons trains entre amis et copains. Ces échanges sont selon la règle suspendus les moments des tirs des pointeurs ou les concentrations se situent à leurs paroxysmes .Les cœurs des uns et des autres se mettent alors à battre très fort pour s’emballer aux rythme de percussions, des heurts et des frappes des boules qui tirent de oh ! et des ha ! de joie ou de déception selon la réussite ou l’échec des tirs et des placement des boules manipulées et envoyées avec de grandes attentions la où les yeux, le cœur et l’esprit s’extraient un moment des corps pour les accompagner jusqu’aux points de chutes.

Les adeptes de ce sport sont le plus souvent des bandes de vieux copains que beaucoup de jeunes et de moins jeunes rejoignent maintenant pour leur disputer ces carrés privilégiés et les concurrencer dans ces attractions sportives dont le but certain est de tempérer toutes les ardeurs pour ressentir cette sensation de plaisir que seuls ces sportifs connaissent et peuvent apprécier.

Il faut rappeler que l’Algérie est membre de la fédération internationale des boules et que notre pays a été champion du monde en 1964.Il se classe depuis très honorablement à chacun de ces championnat mondiaux.


Partager cet article :
1 commentaire(s) publié(s)
zinou :
Je pense à Kaddour Bouaouadja « Lekhchine », un accro de la pétanque

Commenter cet article
الرد على هذا المقال


Derniers articles
Notre site utilise des cookies à diverses fins, notamment pour personnaliser les publicités. En continuant à utiliser ce service, vous acceptez notre utilisation des cookies.   En savoir plus