Accueil > Sports >

ESS Infos

jeudi 5 mai 2005, écrit par : Nedj

Le compte à rebours a commencé

LA saison tire à sa fin et l’Entente n’a pas assuré son maintien. Le va-et-vient des uns et des autres a transformé une prometteuse saison en un cauchemar qui
hante l’esprit des supporters qui s’inquiètent et s’interrogent à propos de ces revirements de situation.
Bref, le temps n’est pas aux bilans et aux analyses de l’exercice qui est, le moins qu’on puisse dire, raté, mais l’heure est au compte à rebours qui a déjà commencé. Pour sauver sa peau, la bande à Révelli doit inévitablement faire le plein à domicile. Ce plein doit passer par le match de l’OMR qui s’annonce difficile pour une équipe qui
n’arrive pas non plus à gagner de match, même à domicile. Le boss du club qui ne communique plus avec la presse cache ses intentions à propos des derniers évènements
qui secouent le club et des mauvais résultats de l’équipe. Devant ce mutisme volontaire, les fans ne savent plus à quel saint se vouer. Ce silence a poussé d’ex-compagnons
à demander des comptes, des AGO et AGE et des changements
au sein de la direction du club. Dans pareilles situations qui n’augurent rien de bon pour l’Entente, toutes les éventualités sont donc permises et envisageables.

Achacha : « On peut compter sur moi »

Où en sont les choses ?

Après la dernière entrevue que j’ai eue avec Serrar, tout est rentré dans l’ordre. J’ai même repris les entraînements.

Cette longue inactivité ne risque-t-elle pas de peser ?

Il est vrai que je manque de compétition, mais avec le travail soutenu et une bonne récupération, je suis en mesure de rattraper le temps perdu.

Que vous a dit Serrar ?

On a parlé de beaucoup de choses. On a mis sur la table tous les problèmes. Aucun point relatif à la bonne marche du groupe n’a été omis. Même l’aspect ayant été le point culminant de la mésentente a été soulevé.

Etes-vous en mesure de ramener un plus à l’équipe ?

Avec mon expérience, je suis effectivement capable de ramener le plus nécessaire à l’équipe. En un mot, l’Entente peut compter sur moi. Je ferai de mon mieux pour
l’aider à sortir de cette zone.

Mahfoudi : « Je n’ai pas été écarté »

Qu’en est-il de votre affaire avec le président du club ?

Il n’y a ni affaire ni aucun problème avec Serrar. L’information me donnant définitivement écarté du club est infondée. Je ne sais pas pourquoi on a parlé d’une telle
chose qui a fait beaucoup de mal au club qui n’a pas besoin d’une mauvaise publicité, notamment en ce moment.

Ne dit-on pas qu’il n’y a pas de fumée sans feu ?

Je confirme, je n’ai aucun problème avec le président qui m’a rassuré samedi, et ce, après avoir lu l’information faisant état d’un malentendu à propos du problème du
dû. Pour vous dire, je n’ai pas vu Serrar depuis la veille de notre match face au NAHD. Je n’ai pas non plus discuté avec lui au téléphone. Donc, on ne peut avoir un problème avec quelqu’un qu’on n’a pas rencontré même dans le
sommeil.

Comment expliquez-vous donc la chose ?

Je n’ai aucune explication à donner à propos d’une information qui m’a fait beaucoup de mal ainsi qu’à ma famille. Avant le départ de l’équipe, j’ai téléphoné au directeur administratif Salim Oussaci qui m’a signifié ma non-convocation pour le match de l’USMA. En bon sportif, j’ai souhaité bon courage à l’équipe.

On a comme l’impression que vous êtes un peu triste par la
tournure des événements ...

Je ne suis pas triste mais blessé dans mon amour propre. Je n’arrive pas à comprendre pourquoi on a voulu me faire ce coup. Nul ne peut mettre en cause mon amour à un club qui m’a beaucoup donné. On a par une telle information
voulu effacer d’un trait ces huit ans passés à l’Entente. Ce n’est pas de la sorte qu’on va ternir l’image de
Mahfoudi qui accepte et respecte le choix du coach.

Et cette histoire de dû ...

Je pense que le moment n’est pas propice pour parler d’une telle chose. On doit avant tout se concentrer sur notre objectif, à savoir sauver notre saison. C’est, à mon sens, l’essentiel.

Comment voyez-vous la suite de la compétition ?

Les choses sont maintenant claires, n n’a plus le choix, on doit faire le plein chez nous et ramener quelques points en dehors de nos bases. C’est dans les cordes d’un
groupe qui a besoin plus que jamais du soutien de tous, de son public notamment.

Propos recueillis par B. B.

Quatre jours de repos

Après le match face à l’USMA, le coach ententiste a donné à ses troupes quatre jours de repos. La reprise des entraînements est prévue pour demain mercredi.

Le CSC au programme

Pour meubler la trêve, le onze sétifien donnera la réplique au CSC. Cette confrontation amicale prévue, nous dit-on, pour ce jeudi, est décalée à lundi prochain.

Khaled Smaïl s’illustre

Le latéral gauche Khaled Smaïl, qui vient de reprendre sa place, lors du dernier USMA-ESS, a été, selon ceux qui ont eu la chance d’assister à ladite rencontre, le meilleur Sétifien. La prestation du rouquin a fait plaisir aux
Ententistes.

La presse nationale au tournoi du 8 Mai 1945

A l’occasion du 60e anniversaire des événements du 8 Mai 1945, un tournoi de football est organisé par la wilaya de Sétif. Huit équipes prendront part à ce rendez-vous. Les équipes des cinq stations de l’ENTV, la sélection nationale de la presse, l’équipe de la presse de Sétif, l’EN de 82 et l’ESS de 1988 animeront cet anniversaire.

Révelli en France

A l’issue du match de vendredi dernier, le coach Révelli n’est pas rentré à Sétif. Il a, sitôt le match bouclé, pris la direction de l’Hexagone. Le Stéphanois, qui ne fait plus l’unanimité, doit être en principe à Sétif ce
mardi.

Senassaoui : « Je suis candidat »

L’ex-trésorier général de l’Entente, qui s’est retiré du club depuis un certain temps, sort de sa réserve mettant ainsi fin à son mutisme observé volontairement. Hacène Senassaoui, qui ne s’attaque pas à Serrar mais à son
entourage, lance, à travers ces colonnes un SOS et ce, à l’adresse des Ententistes pour qu’ils viennent sauver ce qu’il reste, dit-il, à sauver. « L’heure est grave. L’Entente, partie pour réaliser une grande saison, est en péril. Le moment n’est pas à la polémique. Il faut se mobiliser pour extirper l’équipe, qui est livrée à elle-même, de cette impasse ». Avant de nous faire part de ses
projets et intentions, notre interlocuteur revient sur certaines choses relatives à la vie du club. « Serrar,
qui a présenté l’année dernière un bon programme qui devrait faire de l’Entente un club modèle à tout point de vue, s’est trompé dans le choix des hommes devant appliquer
un tel plan d’action. Le recrutement tous azimuts, qui n’est pas exempt de tout reproche, a montré certaines limites. Il en est de même de la contribution de certains dirigeants dont les dons se sont par la suite transformés en prêts. S’il veut réussir dans sa mission, Serrar doit
impérativement revoir la composante du comité directeur, mettre aussi le holà dans son environnement qui lui porte préjudice. Il doit aussi organiser une assemblée générale ordinaire puis élective pour permettre à tout un chacun
de donner son point de vue et avoir un droit de regard sur le bilan. » A propos de ses ambitions, Senassaoui n’y va pas par quatre chemins : « Serrar est, et restera mon ami. Il doit à mon sens accepter la critique car on ne peut avancer avec les compliments des courtisans. Devant la difficile situation dans laquelle se trouve l’Entente, je ne peux demeurer insensible. C’est pour cette raison que je me porte candidat. Avant de parler de mon programme, je dois vous avouer que j’ai derrière moi des hommes susceptibles de propulser le club qui doit ouvrir ses portes aux bonnes volontés et notamment aux gens de la presse qui ne veulent pas, pour les beaux yeux de X ou Y, passer sous silence les fautes de gestion ».

Un autre Africain à la place de Traoré

Le jeune Papa Traoré n’a pas convaincu. Pour le remplacer, le boss ententiste, qui est, en outre, à la recherche de trois autres joueurs, est sur la piste d’un demi-centre du Sierra Leone qui lui a été proposé par un manager.

La presse chez le wali

M. Bedoui Noureddine, le wali de Sétif, a convié mardi l’ensemble de la presse écrite à une réception, et ce, à l’occasion de la journée internationale de la liberté d’expression. Le premier responsable de l’exécutif a tenu
à réitéré sa disponibilité pour aider les journalistes à travailler dans les meilleures conditions possibles. La presse sportive qui n’a pas été oubliée a apprécié l’initiative.

Laâmèche boude encore

Le courant ne passe plus entre Khaled Laâmèche et son coach. Le joueur qui s’est dernièrement accroché avec Sesay ne s’entraîne plus avec le groupe. Le joueur n’ayant pas participé au dernier match d’application n’a pas apprécié la sortie du coach qui veut, selon lui, le casser.

Mamadou sur le départ

Le Malien Mamadou Doumbia serait sur la liste des transférables. Ce joueur, qui enregistre ces derniers temps une baisse de régime à l’instar des autres joueurs n’a pas les faveurs des dirigeants du club qui comptent,
si le joueur ne ressaisit pas, le transférer. La balle est donc dans le camp de Mamadou.

Bourab et les autres...

Les tournées effectuées dernièrement par Serrar à travers certains stades de l’Est algérien sont, nous dit-on, concrétisées. Ainsi, le milieu de terrain de l’AS Khroub est partant pour endosser le maillot noir et blanc. Le jeune attaquant de l’ESG, Ziaya a fait de même. Belli (USMAB) et le junior Zeroual de l’IRB Khenchla ont donné leur accord au boss ententiste qui continue à chercher l’oiseau rare, hors de Sétif.

Hamar reviendra-t-il ?
Hacène Hamar, le président de section qui a démissionné après le match de Djeddah, est, nous dit-on, sur le point de reprendre du service. Pour avoir d’amples informations, on a contacté l’intéressé : « Serrar m’a contacté dernièrement, et ce, pour que je reprenne du service. Je lui ai demandé un temps de réflexion. J’ai en outre, posé certaines conditions concernant la bonne gestion de la section football. »

Source : Le Buteur


Partager cet article :
3 commentaire(s) publié(s)
Commentaire n°38 :
Message a M ACHACHA t’as de la chance qu’à setif on peut partir et revenir quand on veut sans donner des explications de ton different avec l’ESS. C’est vraiment le bordele total comme si l’ESS appartient a ta famille ou la famille de serrar. Dans un monde civilisé on doit rendre compte aux supporters de L’ESS ET AU SETIFIENS des causes de ton depart et tous les problèmes crées qui ont destabilisé l’equipe et les raisons de ton retour sans les bla bla. On voit bien que celà qui est esentiel a echappé encore a notre cher journaliste. AUCUNES CRITIQUES OBJECTIVES. Nourdine d’annonay

Réponse de adel :

MESSAGE A MAHFOUDI.naadine el car elli djabtek l setif retourne cheztoi a ain taaghrout ou ahki aala setif elli fih edhaou . alah yarham laaribi l ennemi des djbour. l ententiste d alger

Réponse :

a tous les personnes qui critiquent REVELLI. Voyez-vous le bordele dans lequel beigne l’ESS, c’est ce que j’ai toujours dit, REVILLI n’est rien dans les resultats de l’équipe , c’est plutot le climat et l’immaturité mentale et irresponsabilité de certain dirigents comme certains joueurs. Donc restant dans notre sous developpement et taisant nous. Enfin je crais qu’on est pas encore mature pour saisir ce vient de l’etranger et surtout comme un grand pays de football comme la france.

Commenter cet article
الرد على هذا المقال


Derniers articles
Notre site utilise des cookies à diverses fins, notamment pour personnaliser les publicités. En continuant à utiliser ce service, vous acceptez notre utilisation des cookies.   En savoir plus