Accueil > Sports >

Cyclisme, relance et Tour d’Algérie 2011

mardi 24 mai 2011, écrit par : A Nedjar, Sétif info, mis en ligne par : A. Nedjar

Mis en veilleuse depuis 2001, le Tour d’Algérie Cycliste reprendra du service à partir du 27 Juin 2011, date retenue pour un nouveau départ selon M. Rachid Fezouine, le président de la Fédération Algérienne du Cyclisme (FAC).

Jadis très populaire ,cette discipline pratiquée principalement dans la Mitidja et dans le Sahel des environs d’Alger bien plus que d’autres sports corporatifs , sort enfin de sa torpeur et de sa léthargie .Ce sport qui dominait les arènes ,les circuits et les pistes Arabes et Africaines se mesurait également avec beaucoup d’insolence mais de réussite également aux cyclistes des anciens pays du bloc de l’Est et certains pays de l’Europe de l’Ouest .Il avait donné naissance à de grands champions à l’instar d’Ahmed Kebaïli ,survivant ayant couru le Tour D’Algérie de 1949 ,remportant une étape à Tlemcen ,aujourd’hui à la tête de la commission technique nationale chargé de la préparation du TAC ,des Zaaf père et fils ,des Hamza avec une vieille tradition familiale de la pratique du cyclisme et bien d’autres noms qui rivalisaient avec les célèbres frères Peterson , ces suédois plusieurs fois vainqueurs de grands prix de cyclismes d’Algérie poste indépendance.

Le Cyclisme en Algérie avait connu une longue hibernation à suite de la crise économique qui frappait le pays dans les milieux et fin des années 80 et des événements qu’a connu le pays ultérieurement. En grandes difficultés, l’équipe nationale, n’avait pu participer à un concours africain que grâce à l’aide d’un investisseur Algérien.

M. Rachid Fezouine a déclaré :
« Après avoir gagné la bataille juridique avec l’Union cycliste internationale (UCI), maintenant nous allons mettre en œuvre le plan d’action entrepris par le bureau fédéral ». Pour ce faire, la FAC a inscrit le Tour d’Algérie et le Tour d’Alger dans le calendrier de l’UCI, et elle a également préparé un dossier sur le Tour d’Algérie féminin 2012, et ce, pour la première fois dans l’histoire du cyclisme algérien. « Ce dossier sera transmis incessamment à l’UCI. A ceci s’ajoute la prochaine ouverture d’un centre de regroupement et de formation pour les équipes nationales, doté de trois voitures suiveuses déjà réceptionnées » .

M. Rachid Fezouine a estimé encore que le Tour d’Algérie prévu du 27 juin au 2 juillet sera l’occasion de développer l’image de l’Algérie et de faire connaitre les caractéristiques et les valeurs culturelles du pays.

Néo moins, pour cette édition, le circuit adopté qui prendra son départ à partir de la capitale ne couvrira qu’une partie des Wilaya de l’Ouest (Ain Defla, Chleff, Relizane, Tiaret, Tissemsilt, Khemis Miliana, Chréa, Blida), soit un parcours de près de 1200 km.

En plus de l’équipe nationale, ce cru de 2011 verra la participation des équipes du GS Pétroliers et Ain-Benian et la participation de 13 équipes représentant le Monde arabe et certains pays européens, tels que la Roumanie, la Hongrie, la Suède, l’Allemagne.
« Nous voulons donner une dimension internationale au Tour d’Algérie-2011 avec la contribution de tous les secteurs concernés de l’État, à l’image du MJS, et les ministères de l’Intérieur, du Tourisme et bien sûr les médias » a annoncé M. Rachid Fezouine lors d’un point de presse tenu à Alger pour la présentation du Tour d’Algérie Cycliste 2011.

Avec cette longue hibernation , gageons que la petite reine retrouvera à nouveau sa place en Algérie surtout que notre pays représente dans de nombreuses régions ,des topographies idéales pour des pratiques saines de plaisance ou de concours.

Notes techniques

Critérium est un terme utilisé en cyclisme pour designer un concours ou bien un grands prix régional .Donc à quand sera organisé le prochain critérium des As de Sétif ou d’une autre ville ou région de la wilaya ?

Pour la petite histoire ,beaucoup d’amateurs cyclistes entendent souvent parler de peloton cycliste sans pour autant en connaitre la signification exacte .Peloton est donné à l’image d’une pelote de laine à tisser.

Parlant des cyclistes, on dit qu’à l’intérieur d’un peloton, certains défilent,quelque uns se tréfilent alors que d’autres se faufilent là où les plus faibles s’enfilent mais que l’ensemble file,-tisse" sa progression vers l’arrivée(comme pour une pelote de laine qui se défile et se ramasse)


Partager cet article :
11 commentaire(s) publié(s)
fil,filer ,filou :
Dans peloton d’execution ça doit être une pelote pour ligoter le condamné.......
noureddine benmehenni :
salamo alaykoume il faut courager les jeunnes amateures du cyclisme pour retourne a ce sport quil est presque disparu de notre pays a l´epoque on est ausi des supporteures du cyclisme on algerie je me souvien de quelques champion d´algerie de cyclisme - sedouki-aouadje- de (vieux kouba) donc bon courage au responsable de tour d´algerie bon courage une notre fois salam a tous
anis :
De ma part ,j’ajouterai que nous pratiquions ce cyclisme amateur de quartier lorsque nous étions enfants en faisant le tour de boumarchi arabe et français !Je me rappelle qu’on louait pour 50 cts l’ heure des bicyclettes chez Mr Soudi de Langar ,aujourd’hui c’est une pâtisserie tenue par ses fils.Le meilleur cycliste était Messaoud Niya,il était le seul équilibriste a savoir conduire son vélo sur le rail pour train.Ah ! les beaux jours !
Commentaire n°100543 :
Ne fallait il pas envoyer votre copain dans les pistes d’un cirque plutôt que dans celles des coureurs cyclistes ?
El Eulma :
pour nore société est boufée par le diabète il faut encourager ce genre de sport pour justement en lutter Merci
Jeunesse :
La discipline a beaucoup perdu à cause de la mentalité régnante. Le foot a pris le dessus, les jeunes ne s’intéressent plus à ce sport et la politique sportive non plus. A part quelques algérois, le seul passionné du cyclisme que j’ai rencontré à Sétif, est à Beamarchais. La cinquantaine passée, il vous parle de cette discipline avec passion, d’ailleurs il vient d’avoir un accident de la route. Je me rappelle qu’il régnait une certaine discipline et un certain respect envers le cycliste et du code de la route , quand il y a un cycliste sur la route les voitures s’éloignaient de plus d’un mètre. Ce n’est plus le cas aujourd’hui, hélas ! Ajouter à cela l’apparition du VTT de loisir sur le marché, comme son nom l’indique un Vélo Tout Terrain, dont le sport est pratiqué, surtout, dans les milieux accidentés, un autre genre, mais différent de la pratique du vélo de course et des fameux Tours, Tour de France d’Espagne et même d’Afrique (assez rigolo). Enfin, les clubs sportifs, ou du moins ce qui apparait sur les (...)
Hichem :
comment y participer ?
Interloqué :
La culture c’est comme de la confiture, moins on en a et plus on l’étale. De toutes les photos, vous n’avez rien trouvé de mieux à afficher que celle de 1952 affichant un colon en béret alors qu’il s’agit du Tour d’Algérie ? N’y a-t-il pas assez de photos d’archives nationales sur des épreuves se déroulant sous notre bannière ? Votre article me laisse pantois et amer. Sans tomber dans le nationalisme ou autre forme de sectarisme, cet évènement, au demeurant sportif, doit, néanmoins, représenter une certaine volonté nationale et populaire de faire valoir son existence dans le concert des nations. A ce titre, il doit refléter un renouveau national et non colonial. Je ne pense pas que les Italiens iraient chercher une image du tour de France pour évoquer le Giro.
Commentaire n°100641 :
Interloqué : Nationalisme étriqué.Ça se voit que vous avez peut de respect au sport et à ses valeurs d’union universelle.Ici ,c’est pour montrer M Abdelkader Zaaf , l’un des pères du cyclisme algérien serrant la main à l’un des plus grands champions du monde du cyclisme Luison Bobet .On ne peut oublier l’esprit fondateur du cyclisme algérien que personnalise le nationaliste militant Ahmed Kebaili et autres Zaaf ,Hamza et Chinane.La lecture ne se limite qu’ici comme pour la glorieuse équipe du FLN dont la majorité des membres jouaient au championnat français. Pour le reste se ne sont que vosimages et votre propre lecture. A Nedjar
Interloqué :
@ A. Nedjar, Le militantisme de ces cyclistes ne peux en aucun cas être comparé à la glorieuse équipe du FLN pour l’unique raison que les joueurs, jadis actifs dans le championnat français, ont déserté ce dernier pour activer sous l’égide de la bannière nationale. La comparaison est donc vaine. Les cyclistes que vous évoquez, dont le mérite national ou nationaliste est certain, étaient actifs sous la bannière française dont le digne représentant sur cette photo est davantage Louison Bobet que Abdelkader Zaaf. L’histoire du cyclisme dans les annales françaises ne fait aucunément référence à ces figures Algériennes. Il me semble, qu’il aurait été plus intélligent et sûrement plus approprié d’évoquer Tahar Zaaf (le fils) plutôt que le père pour parler de cyclisme algérien, car Tour d’Algérie ne signifie pas Cyclisme algérien, vous devriez vous en être rendu compte par vous (...)
jsmc cheraga :
BONNE CHANCE A TOUS LES COUREURS bienvenu en algerie

Commenter cet article
الرد على هذا المقال


Derniers articles
Notre site utilise des cookies à diverses fins, notamment pour personnaliser les publicités. En continuant à utiliser ce service, vous acceptez notre utilisation des cookies.   En savoir plus