Accueil > Sports >

FC Kaduna - ES Sétif ce dimanche a 16h

samedi 11 juin 2011, écrit par : Mohamed-Amine Azzouz, El Moudjahid, mis en ligne par : Boutebna N.

Cette saison n’a pas été celle de la réussite pour l’Entente de Sétif, contrairement à celles qui l’ont précédée. En effet, rien ne va plus dans la maison de l’équipe d’Aïn El-Fouara, alors que l’ESS est considérée comme l’un des ténors du football algérien.

Trop de problèmes ont secoué le club cette saison, avec une instabilité criante, que ce soit au niveau de l’équipe dirigeante, du staff technique et même au sein de l’équipe, qui vit depuis un bon moment déjà avec l’indiscipline caractérisée de certains joueurs, pourtant considérés comme cadres et/ou recruté au prix fort.

Tout cela a fait que l’Aigle noir ne pourra réussir la saison attendue de lui et cela a conduit à une régression de l’équipe tant sur le plan technique que celui des résultats, malgré la richesse de l’effectif sétifien et le recrutement de qualité à priori opéré à l’intersaison. Ainsi, en raison de toute cette instabilité que vit l’équipe chère au président Serar, la manche retour comptant pour la coupe de la CAF qui opposera demain après-midi, les Noir et Blanc à leur adversaire du jour le FC Kaduna United, ne s’annonce guère sous de bons auspices, d’autant plus que l’Entente s’est déplacée dans des conditions catastrophiques et inimaginables pour une équipe, dite professionnelle, qui de surcroît sera considérée comme un ambassadeur du football algérien, déjà très mal en point avec la récente débâcle de la sélection nationale face au Maroc.
Tout d’abord, il faut relever que les Sétifiens se sont déplacés mardi dernier au Nigeria avec seulement 13 éléments, dont deux qui souffrent de blessures. Il y a aussi le fait que l’équipe ne dispose que d’un seul gardien de but, Mohamed Benhamou. Car Chaouchi a encore fait des siennes. Il ne donna plus signe de vie, non sans avoir annoncé qu’il n’était plus question pour lui de revenir à l’ESS et que pour lui la saison était déjà terminée. Le 3e portier de l’Entente, Benmalek, a été pour sa part retenu par le sélectionneur de l’EN olympique, Azzedine Aït-Djoudi pour le stage de préparation des U23 qui se déroule actuellement en Afrique.

Nombreuses défections dans le rang sétifien

Il y a aussi la défection du meneur de jeu et international Lazhar Hadj-Aïssa, qui de retour du Maroc avec la sélection nationale, a fait savoir qu’il n’était pas disposé à effectuer le déplacement au Nigeria avec l’Entente, du fait qu’il s’apprête ces jours-ci à célébrer ses fiançailles ! Ghazali aussi ne s’est pas déplacé avec les siens pour prendre part à cette deuxième manche. Il y a aussi le fait, qu’aucun dirigeant du club n’a jugé opportun d’accompagner le groupe à l’occasion de ce voyage officiel, puisque seul le secrétaire du club, Rachid Djeroudi, s’est déplacé avec l’équipe. Celle-ci jouera le match de demain, sans un entraîneur proprement dit. Après le départ de Mansour Hadj, c’est Kamel Abbassen, coach des gardiens de but, qui assure l’intérim, il aura la charge de préparer et driver l’équipe pour cette confrontation retour.
Pour revenir aux joueurs, il y a lieu de signaler la bravoure, le sérieux et la bonne conduite de Raho et Diss, qui malgré leurs blessures respectives, ont tenu à rester aux côtés de l’équipe, se comportant ainsi en vrais professionnels, en respectant avant tout le contrat moral qui les lie à l’ESS. Le premier est plâtré au pied, le second qui n’a pas joué face à El-Eulma, en raison de douleurs ressenties au niveau des adducteurs, demeure incertain pour la rencontre de demain. A mettre aussi en exergue la mobilisation et le sérieux de l’international Khaled Lemmouchia, qui de retour de Marrakech, où il a pris part à la rencontre de l’EN face au Maroc, a de suite rejoint son équipe pour se rendre avec elle en terre nigériane. Que peut-on espérer d’une équipe aussi décimée, qui traverse une mauvaise passe et qui est comme livrée à elle-même. Franchement, une qualification face à un redoutable adversaire comme le Kaduna United dans les conditions que nous venons de relatées relève du miracle, d’autant plus que les camardes de Metref ne comptent qu’un seul petit but d’avance sur leur adversaire (1-0 au match aller). A relever que l’ESS s’est déplacé mardi dernier pour se rendre au Nigeria, en transitant par Le Caire, puis la capitale nigériane, Abuja, pour ensuite atterrir, dans la ville de Kaduna où se déroulera le match. Le voyage a été long et harassant, puisque l’équipe n’est arrivée que le lendemain mercredi. Elle a néanmoins été chaleureusement accueillie par les responsables de l’équipe adverse, qui ont mis la délégation sétifienne dans les meilleures conditions de séjour, en tout point de vue, de l’avis des Sétifiens eux-mêmes.

La température à Kaduna avoisine les 30°C, ce qui ne devrait pas vraiment importuner les joueurs sur le terrain, physiquement parlant. On se demande par ailleurs, comment les choses vont se passer pour l’ESS lors de ce match, même si nous pouvons d’ores et déjà, avouer qu’une élimination ne surprendra personne…


Partager cet article :

Derniers articles

Notre site utilise des cookies à diverses fins, notamment pour personnaliser les publicités.
En continuant à utiliser ce service, vous acceptez notre utilisation des cookies.   En savoir plus